Actualités

Aux origines de la lune (19/12) + Les 100 ans de la relativité générale (21/12)

Le 19 décembre 2015

Cette semaine, Jean-Claude Ameisen s’intéresse aux origines de la lune dans son émission Sur les épaules de Darwin. Suite à la publication récente par Nature de plusieurs articles remettant en cause le modèle standard de la formation de la lune, il est question dans ce numéro d’orbites et de chaos, de révolutions planétaires et de révolutions scientifiques, mais aussi d’éléments sidérophiles... Une sidérante émission sidérale.


Dans l’émission Continent sciences de Stéphane Deligeorges, le numéro du 21 décembre est consacré aux cent ans de la relativité générale.

Pour cet avant-dernier rendez-vous de Continent Sciences de l’année, nous ouvrons la série des émissions de « Culture Science » de cette semaine, toutes consacrées à Albert Einstein. Et cela sur le prétexte de l’anniversaire des 100 ans de la relativité générale. C’est, en effet, en 1915 que le physicien élabore la théorie de la gravitation. La relativité générale devient alors, avec la théorie quantique, l’un des deux grands cadres, de toute la physique moderne.

La relativité restreinte avait établit que le temps et l’espace ne sont pas des absolus. Ils deviennent relatifs, réunis dans un seul cadre. Celui des quatre dimensions de l’espace-temps. Dans ce dernier, paradoxalement, deux corps en déplacement peuvent connaître des dilatations de temps et des contractions d’espace, l’un par rapport à l’autre. À chacun son temps et son espace. Avec la relativité générale, l’espace est vide, où plus exactement, c’est la présence d’une masse et le champ gravitationnel qu’elle génère qui crée l’espace-temps. Sans masse, sans gravitation pas d’espace-temps. C’est en analysant quelques aspects de cette théorie, comme le principe d’équivalence, ou la courbure de l’espace que nous pourrons trouver introduction à cette théorie difficile et contre-intuitive. Théorie où le temps est ralenti par la gravité ! Mais qui permet le fonctionnement de nos GPS dans notre orientation quotidienne.

Avec Nathalie Deruelle, directeur de recherche au CNRS, actuellement membre du laboratoire AstroParticule et Cosmologie de l’Université Paris 7-Denis Diderot, professeur affilié à l’Institut Yukawa de Kyoto, qui a enseigné la relativité générale pendant de nombreuses années à l’École polytechnique et à l’École normale supérieure. Elle a publié Théories de la Relativité (Belin, 2014) en collaboration avec Jean-Philippe Uzan et De Pythagore à Einstein, tout est nombre (Belin, 2015) dans lequel elle s’efforce de répondre à cette question « commémorative » : cent ans après Einstein, quel regard porter sur la relativité général, son ancrage et son devenir ?

Podcast de l’émission.

Partager cette actualité

La tribune des mathématiciens

Suivre IDM