Actualités

Centenaire de Hans Zassenhaus

Le 28 mai 2012

Hans Zassenhaus est né le 28 mai 1912 à Coblence (Allemagne) et mort le 21 novembre 1991 à Columbus, Ohio (États-Unis). Élève d’Erich Hecke et surtout Emil Artin à Hambourg, il termine son doctorat en 1934 sur les groupes de permutations (qui décrivent les symétries de configurations finies). Il y introduit en particulier une notion connue sous le nom de groupes de Zassenhaus, utile dans la colossale classification des groupes simples finis. C’est également dans ces années-là qu’il démontre le très joli lemme du papillon.

Sa carrière académique commence par un poste d’assistant d’Artin à Hambourg mais, par opposition au régime nazi, il travaille comme météorologue et, en 1943, il refuse de prendre un poste de professeur à Bonn. À la fin de la guerre, il préfère encore laisser ce poste à un professeur qui aurait perdu le sien sous le régime nazi. Il finit par se faire recruter à Montréal en 1949 après un an passé en Écosse. Il y passe dix ans et finit sa carrière aux États-Unis (Notre-Dame et Ohio).

Après son doctorat, ses travaux ont porté sur divers aspects de l’algèbre : algèbres de Lie, théorie algébrique des nombres et bien d’autres sujets. Les questions effectives semblent être un Leitmotiv de ses recherches : trouver des méthodes pour décrire explicitement des objets dont la théorie donne l’existence, entre autres pour en étudier les propriétés. Enfin, il s’est intéressé à l’enseignement au point d’écrire plusieurs articles sur le sujet.

 

PS : Il est amusant qu’une formule de Zassenhaus soit fortement reliée à la formule de Baker-Campbell-Hausdorff, sachant qu’on a célébré hier le cent-cinquantième anniversaire (sesquicentenaire ?) de la naissance de John E. Campbell.

Une biographie de Hans Zassenhaus (en anglais)

Partager cette actualité

La tribune des mathématiciens

Suivre IDM