Actualités

Louis Poinsot, Mark Naimark et Erhard Schmidt

Le 5 décembre 2009

Il y a 150 ans disparaissait Louis Poinsot, célèbre mathématicien français connu pour ses contributions à la géométrie et à la mécanique rationnelle. Il est, après Monge, à l’origine du regain d’intérêt pour la géométrie. Il a laissé son nom aux polyèdres étoilés réguliers appelés aujourd’hui solides de Kepler-Poinsot. En mécanique, on lui doit le concept de couple et une importante théorie sur la rotation d’un corps. Très impliqué dans la vie scientifique et politique de son époque, il fut inspecteur des universités et il s’appliqua à promouvoir l’enseignement des sciences, alors presque inexistant, dans les universités et surtout les lycées. A la restauration, soupçonné de libéralisme politique et de positivisme, il fut un temps écarté du pouvoir mais, au rétablissement de l’Empire, il fut nommé au Sénat et fait Pair de France en 1852. Mentionnons enfin que son nom est inscrit sur la tour Eiffel.

Nous célébrons aussi aujourd’hui les 100 ans de la naissance de Mark Naimark, mathématicien russe dont les découvertes marquantes se situent en analyse fonctionnelle et en théorie des représentations, branche des mathématiques qui étudient des structures algébriques abstraites en représentant leurs éléments comme des transformations linéaires sur des espaces vectoriels.

Le 6 décembre est aussi l’occasion de commémorer les 50 ans de la disparition de Erhard Schmidt, mathématicien allemand, considéré avec David Hilbert comme l’un des fondateurs de l’analyse fonctionnelle abstraite moderne. Il s’est également intéressé à la topologie et fut l’un des principaux artisans de la création d’un institut des mathématiques appliquées à Berlin.

Partager cette actualité

La tribune des mathématiciens

Suivre IDM