Actualités

Nicolas Malebranche est mort il y a trois cents ans

Le 13 octobre 2015

Nicolas Malebranche, né le 6 août 1638 et mort le 13 octobre 1715 à Paris, est un philosophe, prêtre oratorien et théologien français. S’il n’a pas fait de découverte majeure lui-même, il a eu une influence majeure sur le développement des mathématiques de son époque en diffusant les idées de Gottfried Leibniz et René Descartes.


Fils du secrétaire du roi, éduqué à la maison jusqu’à l’âge de seize ans à cause d’une malformation de la colonne vertébrale, il étudie la philosophie et la théologie (qu’il n’aime guère) au Collège de la Marche de 1654 à 1656, puis à la Sorbonne (toujours sans passion) jusqu’en 1659. Nommé secrétaire du roi en 1658, il entre à l’Oratoire en 1660 et y est ordonné en 1664.

La découverte du Traité de l’homme de Descartes est un éblouissement : il s’enthousiasme pour l’homme et ses idées et se tourne vers les mathématiques et la physique. Il reçoit également l’influence de Leibniz qui visite Paris en 1672, avec qui il parle de mathématiques et de philosophie.

Nomme professeur de mathématiques en 1674, il met en place un cercle recherche à l’Oratoire auquel participent Varignon, L’Hôpital, Guisnée et Reynaud. Il fait connaître les œuvres de Descartes et Leibniz, joue un rôle éditorial dans la publication de l’Analyse des infiniment petits pour l’intelligence des lignes courbes de L’Hôpital et enseigne les mathématiques et la physique à Privat de Molières et Reynaud.

Son œuvre la plus importante est De la recherche de la vérité (1674-1675). Traduit en de nombreuses langues, l’essai reçoit de nombreux éloges mais aussi des critiques vives, dont celle d’Arnauld qui le conduit à publier un Traité de la nature et de la grâce en 1680, ouvrage banni par l’Église dix ans plus tard. Il faut mentionner aussi ses Entretiens sur la métaphysique et sur la religion en1688.

Mais Malebranche mène aussi des recherches sur la lumière, la vision et le calcul infinitésimal, qu’il publie dans ses Réflexions sur la lumière, les couleurs et la génération du feu en 1699. Il est élu à l’Académie des sciences cette année-là, principalement pour son Traité des lois de la communication du mouvement.

En savoir plus : une biographie de Malebranche (en anglais)

Partager cette actualité

La tribune des mathématiciens

Suivre IDM