Actualités

Orgueils juridiques et préjugés mathématiques (Paris, 24/3)

Le 19 mars 2016

L’association de la double licence sciences et droit revient cette année avec une nouvelle conférence consacrée au rôle des mathématiques dans la criminologie.

Leila Schneps (mathématicienne, CNRS, Institut mathématique de Jussieu)

Orgueils juridiques et préjugés mathématiques

Les domaines de la sociologie et de la criminologie se fondent souvent sur des observations de la société qui seront ensuite modélisées mathématiquement pour en déduire des statistiques et probabilités.

De l’affaire Dreyfus aux grands procès d’espionnage, la décision judiciaire est souvent issue de constatations statistiques qui sont considérées comme objectives.

Cependant cette approche logique pose un problème essentiel de raisonnement. Même si les chiffres l’indiquent, rien ne prouve que les conclusions des criminologues sont exactes du fait de l’absence de démonstration scientifique. Les statistiques peuvent être erronées par un concours de circonstances. De plus, elles confondent les relations de corrélation et de causalité, de quoi remettre en cause bon nombre de considérations criminologiques.

Pour nous exposer ce problème en détail, la mathématicienne Leila Schneps, directrice de recherche au CNRS, animera la conférence en mettant en exergue les écueils et les malentendus que suscitent les probabilités et les statistiques dans la criminologie.

Ouverte à tous, curieux ou passionnés, étudiants ou professeurs, cette conférence gratuite est l’occasion unique de comprendre le lien intrinsèque de la criminologie et des statistiques, ou la manière dont les erreurs mathématiques ont pu entraîner des erreurs judiciaires.

Leila Schneps a écrit avec Coralie Colmez le livre Les Maths au tribunal
Quand les erreurs de calcul font les erreurs judiciaires
.

Jeudi 24 mars 2016 à 18 h 30
Amphi 55B, campus de Jussieu, Paris 5e

En savoir plus : le site de l'association

Partager cette actualité

La tribune des mathématiciens

Suivre IDM