Actualités

Remember Maryam Mirzahkani (Rennes, 10-17/3)

Le 4 mars 2020

Le Centre Henri Lebesgue présente à Rennes une exposition pour célébrer Maryam Mirzakhani, mathématicienne iranienne lauréate de la médaille Fields décédée à l’âge de quarante ans.

Remember Maryam Mirzakhani

Maryam Mirzakhani (12 mai 1977–14 juillet 2017) a passé son enfance à Téhéran pendant la guerre Iran-Irak. Elle a étudié à Farzanegan, un lycée pour filles exceptionnellement douées. Ses dons en mathématiques ont été très tôt couronnés par la médaille d’or lors des Olympiades Mathématiques Internationales à Hong Kong (1994) et au Canada (1995), où elle a obtenu un résultat parfait. En 1995, Maryam a rejoint l’Université de Technologie Sharif à Téhéran où elle obtint son diplôme de Bachelor of Science en 1999. A cette époque, elle a déjà publié trois articles, dont deux en théorie des graphes. Pour sa thèse à Harvard, Maryam a travaillé sous la direction dumédaillé Fields Curtis McMullen sur les surfaces hyperboliques. En 2004, elle reçoit la récompense Leonard M. et Eleanor B. Blumenthal pour sa thèse, dont la qualité jugée remarquable lui vaut une bourse de la fondation Clay à Princeton. Rapidement promue au rang de professeur, elle s’installe en 2008 avec son mari Jan Vondrák, informaticien, à Stanford pour y occuper une chaire. Sa fille Anahita est née en 2011. Maryam a souvent été photographiée devant de grandes feuilles de papier éparpillées sur le sol sur lesquelles elle visualisait ses mathématiques des surfaces courbes. Sa fille disait que sa mère faisait de la peinture. Maryam a été conférencière invitée au Congrès International des Mathématiciens (ICM) de 2010, à Hyderabad. Après d’innombrables récompenses et prix pour ses travaux en mathématique, elle reçoit en 2014 la Médaille Fields lors du Congrès international des mathématiciens à Seoul.

Les mathématiques sont universelles. Maryam nous dit à jamais que l’excellence en mathématiques n’est ni une question de genre ni une question de géographie.

Thaís Jordão est la commissaire de l’exposition. Mathématicienne travaillant en analyse fonctionnelle et harmonique et en théorie de l’approximation, elle enseigne à l’université de Sao Paolo.

Concepteur graphique de l’exposition, Rafael Meireles est un créateur graphique doté d’une expérience en technologie et entrepeneuriat. Il a notamment exercé en tant que directeur artistique dans une agence de publicité à São Paulo et a réalisé des études de marché pour plusieurs autres agences.

Du 10 au 17 mars 2020
Maison internationale de Rennes
7 quai Châteaubriand - Rennes

En savoir plus : la page de l'exposition sur le site du centre Lebesgue

Partager cette actualité

Ressources pédagogiques