Actualités

Robert P. Langlands reçoit le prix Abel 2018

Le 20 mars 2018

Robert P. Langlands, mathématicien canadien né en Colombie britannique le 6 octobre 1936, est le lauréat du prix Abel 2018 « pour son programme visionnaire qui relie la théorie des représentations et la théorie des nombres » (distinction).

Traduction libre du communiqué de presse du jury du prix Abel (et version française) :

Robert P. Langlands se voit décerner le prix Abel pour son travail qui remonte à janvier 1967. Alors âgé de trente ans, il était maître de conférences à Princeton, en train de travailler pendant les vacances de Noël. Il a écrit une lettre de dix-sept pages au grand mathématicien français André Weil, âgé de soixante ans, pour indiquer quelques-unes de ses nouvelles découvertes mathématiques.

« Si vous vouliez bien le lire comme de la pure spéculation, je l’apprécierais », écrivit-il. « Sinon, je suis sûr que vous avez une corbeille à papier sous la main. »

Par chance, la lettre n’a pas fini à la corbeille. Sa lettre introduisit une théorie qui créait une façon complètement nouvelle de penser les mathématiques : elle suggérait des liens profonds entre deux domaines, la théorie des nombres et l’analyse harmonique, qui étaient jusque-là considérées comme n’ayant pas de relation.

Robert P. Langlands recevra le prix Abel pour son travail des mains de Sa Majesté le Roi Harald V à une cérémonie de remise à Oslo le 22 mai.

Les visions de Langlands sont si radicales et si riches que les mécanismes qu’il a suggérés pour établir des ponts entre ces domaines mathématiques ont conduit à un projet appelé le programme de Langlands. Le programme a mis à contribution des centaines des meilleurs mathématiciens du monde ces cinquante dernières années. Aucun autre projet des mathématiques moderne n’a une portée plus grande, n’a produit tant de résultats profonds et n’a autant de personnes en train de travailler dessus. Sa profondeur et son envergure ont grandi et le programme de Langlands est maintenant souvent décrit comme une grande théorie unifiée des mathématiques.

Le président de l’Académie norvégienne des sciences et lettres, Ole M. Sejersted, a annoncé le lauréat du prix Abel 2018 à l’Académie à Oslo aujourd’hui, le 20 mars.

Biographie

Robert P. Langlands est né à New Westminster, en Colombie britannique, en 1936. Il est diplômé de l’université de Colombie Britannique avec une licence en 1957 et une maîtrise en 1958, et de l’université Yale avec une thèse de doctorat en 1960. Il a eu des postes à l’université de Princeton et à l’université Yale et il est en ce moment professeur à l’Institute for Advanced Studies à Princeton (New Jersey). Il a obtenu de nombreuses récompenses en reconnaissance de ses contributions exceptionnelles à la théorie des formes automorphes.

Prix et récompenses

  • Prix Shaw en sciences mathématiques
  • Prix Nemmers en sciences mathématiques
  • Prix Wolf en mathématiques (avec Sir Andrew Wiles)
  • Prix Leroy P. Steele
  • Grande médaille d’or de l’Académie des sciences française
  • Récompense inaugurale de la National Academy of Sciences en mathématiques
  • Common Wealth Award
  • Prix Cole de l’American Mathematical Society

Le prix Abel

Le prix Abel est décerné chaque année par l’Académie norvégienne des sciences et lettres à un ou plusieurs mathématiciens d’exception. Le choix du lauréat est fondé sur la recommandation du comité Abel, qui est composé de cinq mathématiciens de renommée internationale.

Les membres du présent comité sont :

  • John Rognes, département de mathématiques, université d’Oslo (président) ;
  • Marie-France Vignéras, Institut de mathématiques de Jussieu, Paris, France ;
  • Ben J. Green, Mathematical Institute, université d’Oxford, Angleterre ;
  • Irene Fonseca (en), département de sciences mathématiques, Mellon College of Science, États-Unis ;
  • Alice Chang Sun-Yung, département de mathématiques, université de Princeton, États-Unis.

Le prix Abel est administré par l’Académie norvégienne des sciences et lettres au titre du ministère de l’Éducation et de la Recherche. D’un montant de six millions de couronnes norvégiennes [env. 650 000 €], il est décerné chaque année depuis 2003.

Niels Henrik Abel (1802-1829) était un mathématicien norvégien. Malgré la brièveté de sa vie, il a fait des contributions à de nombreux domaines des mathématiques.

Pour plus d’information sur le lauréat, ses réalisations et sur le prix Abel, consultez le site du prix Abel.

Complément : le Bulletin of the American Mathematical Society propose un article de Julia Mueller (janvier 2018) sur « la genèse des conjectures de Langlands et sa lettre à Weil » : On the genesis of Robert P. Langlands’ conjectures and his letter to André Weil.

La presse française en parle(ra) mais s’est fait griller la politesse par El País...

En savoir plus : la page du prix Abel

Partager cette actualité

La tribune des mathématiciens

Suivre IDM