Actualités

Vincent Lafforgue, lauréat du prix Breakthrough 2019 de mathématiques

Le 18 octobre 2018

Le mathématicien français Vincent Lafforgue, directeur de recherche au CNRS, vient de se voir décerner le prix Breakthrough 2019 de mathématiques, « fondé en 2012 et sponsorisés par Sergey Brin (Google), Priscilla Chan et Mark Zuckerberg (Facebook), Ma Huateng (Tencent), Yuri et Julia Milner, et Anne Wojcicki (23andMe) ».

Il est récompensé pour ses contributions au programme de Langlands dont l’énoncé a valu cette année le prix Abel à Robert Langlands. Ce dernier a énoncé une série de conjectures en 1967 qui spéculaient sur des correspondances un peu magiques entre deux domaines a priori différents, la théorie des nombres et la théorie des représentations. Depuis, de nombreux cas particuliers ont été démontrés. Par exemple, le frère de Vincent, Laurent Lafforgue, a reçu la médaille Fields en 2002 pour le cas des corps de fonctions.

Vincent Lafforgue en a donné une nouvelle preuve très différente, « un très bel argument simple et direct » : selon Richard Taylor, président du jury du prix, cela explique enfin « pourquoi la correspondance doit exister » au lieu d’être « une conséquence miraculeuse et pas motivée de calculs compliqués ».

Il est intéressant de noter que Vincent Lafforgue vante le CNRS, au sein duquel il a eu la liberté de développer ses recherches en profondeur et sur un temps long, et que cela va plutôt à l’encontre des financements massifs sur des projets de courte durée pratiqués par les fondateurs du prix et, plus généralement, les politiques récentes.

On peut aussi remarquer que l’article ci-dessous parle du prestige du prix – donné par le très haut niveau du jury et du lauréat plus que par une tradition trop récente –, s’amuse des paillettes de la remise des prix « aux airs “d’oscars de la science” » mais n’en dit pas le montant : trois millions de dollars.

En savoir plus : un article sur le site du CNRS

Partager cette actualité

La tribune des mathématiciens

Suivre IDM