Actualités

Wolfgang Döblin est né il y a cent ans

Le 17 mars 2015

Wolfgang Döblin, né le 17 mars 1915 à Berlin et mort le 21 juin 1940 à Housseras (Vosges), est un mathématicien français d’origine allemande.

Son père Alfred Döblin, neuropsychiatre et auteur de romans (dont Berlin Alexanderplatz), juif et opposant au nazisme, fuit l’Allemagne après l’incendie du Reichstag et s’installe en France en 1933. Wolfgang Döblin étudie à Paris à partir de la même année. Naturalisé français en 1936, il prend pour prénom d’usage Vincent mais signe ses écrits Wolfgang Doeblin. Il soutient une thèse d’État en probabilités sous la direction de Maurice Fréchet en 1938. La guerre est déclarée pendant qu’il effectue son service militaire. Lors de la capitulation de 1940, il se suicide à Housseras pour ne pas tomber aux mains des troupes allemandes. Quatre ans après, il est identifié comme « soldat Doblin, Vincent ».

Pendant son service et la « drôle de guerre », Wolfgang Döblin termine un de ses travaux les plus remarquables, Sur l’équation de Kolmogorov, et l’envoie à l’Académie des sciences où il est enregistré comme le pli cacheté 11-668. Les plis cacheté de l’Académie sont un moyen d’assurer la paternité d’un résultat : ils ne sont ouverts qu’à la demande de l’auteur ou soixante ans après leur dépôt. Celui de Döblin est ouvert en 2000 : s’y trouvent déjà les idées qui fondent le calcul stochastique, qui ont été retrouvées indépendamment dans les années quarante notamment par Kiyoshi Itō.

Malgré la brièveté de sa carrière, on peut considérer Döblin comme l’un des quatre principaux mathématiciens ayant contribué à la théorie des probabilités dans la première moitié du XXe siècle avec Alexandre Khinchin, Andrei Kolmogorov et Paul Lévy. Il a posé les bases de la théorie moderne des chaînes de Markov (utilisées dans les cas les plus simples par les moteurs de recherche sur internet).

La lettre scellée du soldat Doblin

Il s’agit d’un documentaire de Jürgen Ellinghaus et Hubert Ferry, réédité ) l’occasion du centenaire de la naissance de Wolfgang Döblin. En voici la présentation.

« Wolfgang Dœblin a traversé le monde, et le monde des mathématiques en particulier, tel une étoile filante. » Pr Marc Yor, mathématicien, membre de l’Académie des sciences (✝ 2014).

La courte vie de Wolfgang Dœblin, lycéen rebelle, exilé, mathématicien de génie, fils du célèbre écrivain Alfred Döblin. Antinazi de la première heure, l’auteur de Berlin Alexanderplatz avait dû fuir l’Allemagne en 1933 avec sa famille. Wolfgang, naturalisé français, vivra la « drôle de guerre » comme simple soldat dans les Ardennes et en Lorraine, où il poursuivra ses recherches sur les « mouvements aléatoires » en probabilités.

Lors de la capitulation française de juin 1940, il préférera la mort à la captivité allemande. Un cahier manuscrit, rempli de travaux inédits, ne sera redécouvert que 60 ans plus tard dans un pli cacheté. Très en avance sur leur temps, véritable couronnement de son œuvre, ces recherches ont valeur de testament scientifique. Ils placent Wolfgang Dœblin parmi les grands innovateurs des probabilités modernes, ces « mathématiques du hasard » qui, de nos jours, connaissent de multiples applications, notamment dans le domaine crucial et agité des mathématiques financières, outil incontournable du capitalisme contemporain.

Extrait

Autres documents disponibles sur la toile

En savoir plus : une biographie de Döblin (en anglais)

Partager cette actualité

La tribune des mathématiciens

Suivre IDM