Figure sans paroles #6.7.5

Chaque lundi, IdM vous propose une image-théorème-puzzle extraite du livre de
Arseniy Akopyan : Geometry in Figures, 2011.

Cette figure est délibérément sans texte explicatif, ni énoncé.

A vous de l’observer, la comprendre, de vous poser les questions qu’elle suggère et, si possible, les résoudre !

Nous vous invitons à déposer vos questions ou votre solution dans les commentaires
et à voir ici d’autres figures sans paroles.

Commentaire sur l'article

  • 6.7.5

    le 6 septembre à 10:46, par Hébu

    Bis repetita, etc. Figure identique à la précédente, il suffit de joindre les extrémités du diamètre aux points sur le cercle !

    C’est encore les vacances...

    Répondre à ce message
  • 6.7.5

    le 7 septembre à 16:58, par Reine

    On peut observer que cette propriété subsiste, quel que soit le cas de figure : Soit trois cercles tangents deux-à-deux, les trois centres étant alignés, et une droite rencontrant les trois cercles et passant par l’un des points de contact. La portion de cette droite intérieure au plus grand cercle et extérieure aux deux autres se compose de deux segments de même longueur.

    Répondre à ce message
  • 6.7.5

    le 8 septembre à 14:58, par Hébu

    Pour être certain de comprendre : ce cas de figure, avec IJ=KL ?

    Document joint : idm674bis.jpg
    Répondre à ce message
    • 6.7.5

      le 8 septembre à 19:21, par Reine

      Oui, bien sûr. Et la démonstration est indifférente au cas de figure et fonctionne dans tous les cas : en appelant P, Q et R les trois points de contact (sans préciser dans quel ordre) et S une sécante aux trois cercles issue de P, la corde découpée sur S par le cercle de diamètre QR et la projection sur S du segment QR ont même milieu (car le milieu de la projection est la projection du milieu) ; et le projeté de Q (respectivement de R) se trouve sur le cercle de diamètre PQ (respectivement PR) à cause des angles droits.

      Répondre à ce message
    • 6.7.5

      le 9 septembre à 09:08, par Reine

      Votre figure idm647bis.jpg est bien ce que j’avais en tête lorsque je remarquais que la propriété subsiste. Mais, vous ayant proposé ensuite une démonstration commune aux deux cas, je m’aperçois maintenant que cette démonstration n’a utilisé ni l’alignement des centres, ni le fait que les cercles sont tangents. Cet argument prouve donc la proposition suivante, qui généralise à la fois la figure proposée et la vôtre : Étant donné trois points$\,$ P, Q et$\,$ R dans le plan et une droite passant par$\,$ P, qui coupe le cercle de diamètre$\,$ QR en deux points$\,$ U et$\,$ V, et qui recoupe le cercle de diamètre$\,$ PQ en$\,$ Q’ et le cercle de diamètre$\,$ PR en$\,$ R’, les segments$\,$ UV et$\,$ Q’R’ ont le même milieu.

      Mais, comme vous l’avez fort justement dit, un tel énoncé est sans intérêt : l’intervention des cercles de diamètres PQ et PR uniquement pour construire les projections Q’ et R’ de Q et R sur la sécante n’est là que pour ajouter un semblant de complication, sans offrir de nouveauté par rapport à 6.7.4.

      Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Ressources pédagogiques