7 x 9 = 76 !

Le 8 octobre 2010  - Ecrit par  Aurélien Alvarez Voir les commentaires (2)

Certains de nos lecteurs ont peut-être un peu oublié leurs tables de multiplication ? Qu’ils se rassurent, ils ne sont pas les seuls. À leur décharge, ils ne sont peut-être pas président de la Cour des comptes...

En France, la Cour des comptes est une juridiction financière principalement chargée de contrôler la régularité des comptes publics, de l’État, des établissements publics nationaux, des entreprises publiques, de la sécurité sociale, ainsi que des organismes privés bénéficiant d’une aide de l’État ou faisant appel à la générosité du public. Elle informe le parlement, le gouvernement et l’opinion publique sur la régularité des comptes.

La Cour des comptes a une longue histoire qui remonte en grande partie au temps de Philippe II de France bien que la première organisation officielle ressort d’une ordonnance de Philippe V de France en 1320. À la fin du XIVe siècle, apparaissent les fonctions de présidents et celles de représentants du ministère public. Après la Révolution, le Bureau de comptabilité créé par la Constituante n’a ni l’autorité, ni les moyens de garantir la régularité des fonds publics. La loi du 16 septembre 1807 crée alors la Cour des comptes, un corps unique centralisé de contrôle des comptes publics.
La Cour a son siège au Palais d’Orsay, jusqu’à l’incendie de ce dernier pendant la Commune de Paris. Elle est hébergée temporairement au Palais-Royal ; elle gagne en 1912 la rue Cambon, dans un bâtiment construit d’après les plans de Constant Moyaux.

JPEG - 99.8 ko

La Cour des comptes joue donc un rôle crucial dans notre démocratie et ses rapports sont en général pris très au sérieux par les politiques. En 2010, le premier président de la Cour des comptes est Didier Migaud. Il s’exprimait il y a deux jours au micro de RMC et BMFTV sous les questions de Jean-Jacques Bourdin. Je vous laisse apprécier, le reste se passe de commentaire.

Au-delà de l’anecdote [1], la question se pose donc une nouvelle fois : est-il encore nécessaire d’apprendre les tables de multiplication à l’ère de l’explosion informatique ? Un début de réponse et une réflexion très intéressante dans cet article de Patrick Popescu-Pampu.

Post-scriptum :

Ceci ne nous laisse pas oublier bien sûr qu’il y a deux ans Xavier Darcos, alors ministre de l’Éducation nationale, brillait quant à lui au Grand Journal de Canal+ quand on lui demandait de conjuguer au passé antérieur ou encore de connaître la règle de trois...

Notes

[1À vrai dire, il y a de nombreuses raisons pour que 7 fois 9 ne soit pas égal à 76. Peut-être la plus évidente, c’est que le produit de deux nombres impairs est un nombre... impair !

Partager cet article

Pour citer cet article :

Aurélien Alvarez — «7 x 9 = 76 !» — Images des Mathématiques, CNRS, 2010

Commentaire sur l'article

  • 7 x 9 = 76 !

    le 9 octobre 2010 à 13:27, par nakhil

    On a droit à l’erreur ; n’est ce pas ?

    Le produit est supérieur à 70 ( erreur de calcul acceptable mais pas de raisonnement)

    Donc ce qui est à revoir non pas la mémorisation des tables de multiplications à l’école mais le raisonnement et les approximations

    et non 7676 ! se lit Factoriel 76

    Répondre à ce message
  • 7 x 9 = 76 !

    le 10 octobre 2010 à 21:30, par Dimitri Karpov

    Vous vouliez peut-être dire que le produit est inférieur à 70 ?

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM