Comment je suis entré au Mexique grâce au nombre d’or

El 9 noviembre 2018  - Escrito por  Patrick Popescu-Pampu Ver los comentarios (2)
Leer el artículo en  

Récemment, au contrôle des passeports de l’aéroport de Mexico, le douanier me demanda ce que je venais faire au Mexique.

— Je vais assister à une conférence de mathématiques, répondis-je.

— Ah, vous aimez les mathématiques ?!

— Oui, je suis mathématicien.

Alors le douanier nota quelque chose sur un bout de papier, puis me le tendit. J’y vis écrit :

— Je ne comprends pas... murmurai-je.

— Il faut me dire à quoi cela est égal... pensez aux nombres de Fibonacci... Là, mon visage s’éclaira. Ce n’est pas pour rien que j’avais publié cette année un article pour le grand public consacré au nombre d’or. Je complétai ainsi le bout de papier :

Ce fut au tour du visage du douanier de s’éclairer :

— Vous êtes bien mathématicien, bienvenue au Mexique ! Vous savez, moi aussi j’aime les mathématiques !

Étonnante manière de tester la véracité de mes dires. Si je n’avais pas écrit récemment cet article consacré à la divine proportion, je n’aurai probablement pas su reconnaître la notation «$\Phi$», que je n’emploie pas habituellement. Ai-je eu de la veine ? L’entrée au Mexique aurait-elle pu m’être refusée ? Je crois plutôt que j’aurai eu une seconde chance. Le douanier m’aurait-il alors demandé d’écrire les premières décimales de $\pi$ ? Ou bien de dessiner une bande de Möbius ?

En tout cas, je trouvai cette aventure assez insolite. Comme je trouvai insolite la pancarte suivante, que j’ai photographiée à la fin de mon séjour mexicain (dans la ville de Oaxaca) :

À quoi pouvait bien penser la personne qui écrivit que «Les mathématiques sont vertes. Les nombres nous montrent que jeter des ordures réduit notre durée de vie» ?

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Patrick Popescu-Pampu — «Comment je suis entré au Mexique grâce au nombre d’or» — Images des Mathématiques, CNRS, 2018

Comentario sobre el artículo

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Comment je suis entré au Mexique grâce au nombre d’or

    le 25 de noviembre de 2018 à 14:43, par Jérôme Germoni

    L’histoire est savoureuse et m’en a rappelé une autre. L’amie par qui je l’avais entendue a lancé un appel sur ses réseaux et a obtenu les anecdotes suivantes :

    • — un physicien français a dû expliquer ce qu’est la turbulence pour entrer en Israël pour un colloque sur le sujet;
    • — une chanteuse russe a dû chanter dans l’ambassade des États-Unis à Moscou pour obtenir son visa;
    • — un mathématicien dans un aéroport israélien pour une conférence de géométrie algébrique a dû réciter le théorème de Riemann-Roch;
    • — un musicologue russe à la frontière canadienne a dû parler de Moussorgski;
    • — il a été demandé à un⋅e biologiste de Harvard ayant eu une formation en physique depuis combien de temps les êtres vivants avaient évolué vers un schéma corporel bilatère (symétrique?);
    • — un professeur de biologie de Stanford avec un master russe en physique et un PhD en biologie de Harvard (un autre) s’est vu demander ce qu’est la constante de Planck quand il a traversé la frontière russe;
    • — un mathématicien travaillant en France s’est vu demander ce qu’est le théorème de Pythagore à la frontière américaine.
    Répondre à ce message

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.