Conversation autour de l’araignée et de la chauve-souris

Des lycéens se confient suite à un exposé de Cédric Villani donné à Strasbourg début novembre 2012

13 décembre 2012  - Ecrit par  Christine Huyghe Voir les commentaires

Six novembre 2012 : « De l’araignée à la chauve-souris », exposé de Cédric Villani à l’UFR de math-info de Strasbourg. Malgré les vacances de la Toussaint, six cents personnes, majoritairement des lycéens, assistent à cet exposé, parmi lesquelles, trois lycéens sont revenus nous parler de cette journée mémorable.

Il ne s’agit pas ici de faire un
compte-rendu exhaustif de cet exposé
mais plutôt de s’intéresser au public.

Un public nombreux

Le public était si nombreux qu’il fut réparti dans les deux amphis de
maths, ainsi que dans la salle de conférence de l’institut de recherche mathématique de
Strasbourg. Aurélien et Eleuthériane, deux élèves de terminale S du lycée Camille Sée de Colmar, ainsi que Chloé, élève de seconde du lycée Pasteur de Strasbourg
nous ont fait la gentillesse de venir nous
parler de cette journée mémorable. Myriam et Camille, élèves à l’Ecole européenne étaient excusées, pour une bonne raison
puisqu’en même temps elles avaient cours de maths ... Elles ont donc répondu par mail à notre
questionnaire.

JPEG - 107 ko
Chloé, Aurélien, Eleuthériane

L’occasion d’un échange informel autour de cet exposé, de discussions autour des
mathématiques, des aspirations des élèves. Un échantillon non
représentatif, mais dont l’avis nous importe cependant beaucoup.

Les motivations

Mais alors : pourquoi tous ces lycéens ont-ils pris sur leurs vacances pour venir écouter
cet exposé où il était question de mathématiques ? Bien sûr, le rectorat a fait de la
publicité autour de cet événement, bien sûr, les professeurs de mathématiques se sont
organisés, certains s’occupant du déplacement de toute une partie de leur classe, parfois
de loin. Ainsi des lycéens de Thann, une ville des Vosges alsaciennes à 1h30 de Strasbourg, sont venus
pour cet exposé. Mais cela n’explique pas tout.

PNG - 381.8 ko

Un début d’explication, donnée par Chloé, Eleuthériane, et Aurélien, tourne autour du personnage de Cédric Villani, plutôt
médiatique, qui est décrit comme attirant, voire « fascinant », même si finalement,
« dès qu’il parle, il est tout à fait normal ».
Et plus sérieusement, c’est un savant, un vrai savant, lauréat de la médaille Fields, qui vient parler à
des adolescents,
qui sont très loin du monde de la recherche en général et de la recherche en mathématiques
en particulier. Non seulement, ils en sont honorés mais cela attise aussi leur curiosité. Et nous disent-ils, trop peu de scientifiques font l’effort d’aller vers les
lycéens. Enfin le titre « les mathématiques de la chauve-souris » m’ont interpellé par son
originalité et son mystère ... ajoute Myriam.

Et surtout, notre jeune public nous confie que les maths sont une matière qui plaît encore aux lycéens, même s’ils ne veulent pas
forcément en faire une carrière.

A toutes ces raisons, ajoutons aussi que Cédric Villani
possède de vrai(e)s fan(e)s, avec ce que cela peut avoir d’un peu irrationnel.

Les impressions

« La joie, le bonheur de faire des maths » : voilà ce qui ressort de l’exposé. Au point que même à ceux qui n’ont pas forcément envie de faire des maths
(comme Aurélien qui veut faire de l’informatique ou Camille intéressée par le métier
d’ingénieur),
« il donne envie ». Quant à Eleuthériane, qui avait déjà envie d’aller faire des maths,
cela la conforte tout à fait dans son idée. Chloé, en seconde est plus
incertaine sur son orientation future, quoiqu’elle se voie volontiers professeur de
mathématiques, mais, elle aussi, est conquise par la présentation
qu’a faite Cédric Villani de l’activité de mathématicien. Tous s’attendaient aussi à un
exposé « pur et dur » de maths, et Cédric Villani n’a pas parlé que de « la
mathématique », mais de comment cette matière s’est construite, comment cette science
permet de mieux comprendre le monde, comment travaille un chercheur. Il s’agissait de « la
mathématique » au sens large et aussi des mathématiciens, « qui ne travaillent pas que pour eux » comme le constate Camille.

PNG - 144.8 ko
Ce dessin est extrait du Blog abstrusegoose.

La mathématique

Quelle est la perception de la mathématique après cet exposé ? Rien de plus concret qu’une
chauve-souris et une araignée. Mais les maths, est-ce concret ? Aurélien note que c’est la
science du calcul et des statistiques, et donc c’est bien concret. Et puis, une figure
géométrique, comme un
triangle ou un parallélogramme,
c’est aussi du concret, qui a des conséquences pratiques en architecture. Chloé
parle alors de toutes les applications concrètes des mathématiques, avant qu’Eleuthériane
ne tienne des propos un tantinet provoquant qu’au fond, les applications, on s’en moquait
un peu. Myriam, en revanche, est très impressionnée d’avoir vu comment les mathématiques
étaient utilisés pour classer les différentes espèces d’araignée l’araignée et
pour expliquer comment la chauve-souris repère ses proies
 [1]. En tout cas, la cause est entendue : il y a des mathématiques partout.

Et le rappel de la mention par l’orateur du paradoxe de d’Alembert [2], qui démontra qu’un oiseau ne
pouvait pas voler, fait de nouveau rire tout le monde....

La beauté des formules

Il y avait de jolies formules et même de jolis dessins dans cet exposé, de quoi quitter le
monde concret pour pénétrer celui, plus mystérieux de l’abstraction, qui confère à la
mathématique leur « universalité » pour citer Myriam. Et comme Chloé
nous l’a dit, « je n’ai pas tout compris » [3] Mais était-ce si grave de ne pas tout comprendre ? En fait non.
Grâce aux efforts de l’orateur, à son humilité, à son respect pour le public,
on pouvait facilement reprendre le fil de l’exposé, "quand
les choses devenaient plus faciles".

PNG - 109 ko

Quant aux formules, tout le monde est d’accord pour dire qu’elles sont [très esthétiques] : ces jolies formules excitent la curiosité, donnent envie d’en savoir plus.
Aurélien en profite même pour confesser que la chimie ce n’est pas toujours très parlant non
plus...

Et au fait, est-ce que vous trouvez que les maths, c’est amusant ?

Réponse : « oui », pour Eleuthériane, « parfois » pour Aurélien ... Et le cri du cœur de Camille : « Dès qu’on a un problème il est super intréressant d’essayer de trouver une solution. »

Et la suite ?

Après le succès de l’exposé de Cédric Villani,
l’UFR de math-info propose de retrouver les lycéens en janvier pour un
nouvel exposé, fait par un jeune ou une jeune mathématicienne de Strasbourg. L’occasion de
découvrir la recherche mathématique sous un autre angle, présentée par un jeune collègue.
Sur quel thème ? Si vous avez la chance d’être lycéen en Alsace, c’est à vous de choisir
en suivant ces indications à partir de
cette page.

Post-scriptum :

Je remercie Marounia Kremer-Schmitt pour avoir organisé la venue de Cédric Villani à Strasbourg, ainsi que pour ses conseils de rédaction de ce billet.

Je remercie chaleureusement Chloé, Aurélien, Eleuthériane, Myriam et Camille, pour leur participation à cet interview.

Je remercie Cédric Villani d’avoir accepté que j’utilise les images de son exposé à Strasbourg.

Notes

[1Pour en savoir plus, il faut regarder la vidéo.

[2Les lecteurs
avertis pourront consulter à ce sujet ce très bel article sur la modélisation
mathématique du vol (d’un avion)

[3que tous les lecteurs se rassurent : l’auteur
de ce billet non plus.

Partager cet article

Pour citer cet article :

Christine Huyghe — «Conversation autour de l’araignée et de la chauve-souris» — Images des Mathématiques, CNRS, 2012

Crédits image :

Image à la une - Image propriété de Cédric Villani.
img_9200 - Blog abstrusegoose

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM