Enquête Images des maths : résultats

15 décembre 2010  - Ecrit par  Véronique Bertrand Voir les commentaires (11)

L’enquête a été menée du 20 octobre au 8 novembre (19 jours). 345 personnes y ont répondu et nous les en remercions vivement.

L’enquête

L’enquête a été menée du 20 octobre au 8 novembre 2010 (19 jours). 345 personnes y ont répondu. Dans le même temps, le site a connu une fréquentation de 20079 visiteurs différents [1].

Le graphique ci-contre donne un aperçu de la fréquentation quotidienne du site Images des mathématiques depuis sa création, en janvier 2009. Le terme de « lecteurs », utilisé régulièrement dans le texte qui suit, est donc à prendre avec précaution puisque les 345 répondants ne représentent que 1,72% des visiteurs du site durant la période d’enquête.

Les lecteurs d’Images des mathématiques

Profil

Profil socio-professionnel des répondants

Les chercheurs ou enseignants-chercheurs dans le supérieur représentent 43% du lectorat, suivis par les étudiants (25%). Suivent les cadres, profession libérale ou artistique, à égalité avec les enseignants en lycée (12% des répondants), puis les enseignants en collège et classe préparatoire, les retraités et les employés et professions intermédiaires. On ne compte qu’un faible nombre de lycéens.

Ce graphique présente la répartition des répondants selon leur profil.

79% des répondants ont une activité en rapport avec les mathématiques, et éventuellement d’autres sciences. Les lecteurs n’ayant pas d’activité professionnelle en lien avec les sciences sont principalement des cadres, professions intermédiaires et artistiques, employés.

Les lecteurs d’Images des Mathématiques sont en grande majorité des hommes (87%). La moitié d’entre eux est âgé de 26 à 45 ans. C’est le cas aussi pour les femmes. Mais la proportion de celles-ci est plus importante dans les deux tranches les plus élevées (46 à 65 ans et + de 65 ans) que chez les hommes.

AgeHommesFemmes
Moins de 19 ans2,32%0,29%
19 à 25 ans22,61%2,03%
26 à 45 ans49,86%6,38%
46 à 65 ans11,01%3,48%
Plus de 65 ans1,45%0,58%

Fréquentation du site

Près des deux tiers des internautes ont découvert le site Images des Mathématiques grâce au bouche à oreille ou via un lien sur un autre site (35% pour chacune de ces deux origines). Arrivent en troisième position les moteurs de recherche (19% des visites), puis les autres sources. 1% seulement des visiteurs ont découvert le site à partir d’informations parues dans la presse.

Fréquence des visites

Les lecteurs Images des Mathématiques sont assidus : Un quart d’entre eux déclare consulter le site tous les jours, et près de la moitié plusieurs fois par semaine. En tout, 97% des répondants visitent le site au minimum plusieurs fois par mois.

Les lecteurs occasionnels représentent seulement 3% des répondants à l’enquête.

Il est possible que la réalité soit un peu plus nuancée, le taux de réponse dans cette dernière catégorie étant probablement inférieur à son poids réel dans le lectorat.

L’avis des lecteurs sur le site web Images des Mathématiques et ses fonctionnalités

Le site Images des Mathématiques plaît aux lecteurs ! 94% des lecteurs déclarent aimer « beaucoup » ou « assez » son aspect graphique.

Les réponses quant à l’organisation du site sont plutôt positives également. Mais 9% des lecteurs estiment tout de même que la structure du site est très compliquée ou assez compliquée à comprendre (bien que seulement 4% trouvent que naviguer sur le site est assez difficile).

Ces appréciations sont renforcées par certains commentaires qui relèvent quelques problèmes de structure : manque de clarté dans l’organisation du site, l’intitulé ou le découpage des rubriques, nombre trop important de rubriques ou d’articles, difficulté de navigation (11 commentaires en ce sens).

Ces réserves peuvent en partie s’expliquer par l’utilisation du flux RSS pour suivre l’activité éditoriale du site. Bien que la question n’ait pas été posée dans le questionnaire, une dizaine de commentaires signalent l’utilisation de ce moyen d’accès par lequel on aboutit directement à un article, indépendamment de l’organisation hiérarchique.

Le classement par couleurs est sous-utilisé, quand il est connu : une grande majorité des lecteurs (83%) n’utilise pas ce classement pour la navigation. Ce chiffre est corroboré par le résultat du quizz : 70% des répondants pensent que tous les liens du site apparaissent en rouge. Ils n’ont dont pas compris que les intitulés des couleurs sont également des liens.
On peut également évoquer l’accès direct via le flux RSS du site comme facteur de sous-utilisation des couleurs pour la navigation.

Mais ces couleurs sont-elles représentatives du niveau de difficulté des articles ? Une grande majorité de lecteurs (85%) estime que c’est souvent le cas, et 9% que c’est toujours le cas. Seuls 6% des répondants pense que la couleur est rarement bien choisie.

Il est intéressant de remarquer que 12% des lecteurs n’ont pas découvert les fonctionnalités offertes par le « plan du site ». Cette information est donnée par l’affirmation du quizz « On peut accéder aux textes du site par rubrique, par sujet, par auteur ou par date » qui n’a obtenu « que » 86% de bonnes réponses. Deux commentaires appuient le constat en proposant, d’une part de renommer ce lien et, d’autre part d’améliorer le moteur de recherche.

Suggestions des lecteurs sur la structure et les fonctionnalités du site

  • Organisation : réduire le nombre de rubriques, simplifier la structure du site, réorganiser la page d’accueil pour plus de clarté, adopter une mise en page « journal mensuel »
  • Accès  : améliorer les performances du moteur de recherche, améliorer et renommer le plan du site, améliorer l’accès aux articles anciens
  • interactivité  : autoriser les commentaires de personnes non inscrites, mettre en place un système de votes sur les articles
  • Technique : améliorer le système aller/retour des articles aux notes de bas de page, ajouter une version pdf des articles, veiller à toujours mettre du texte dans les balises images, assurer la possibilité de s’inscrire quelque soit le navigateur utilisé.

Remarque : la première suggestion (système d’aller/retour lié aux notes de bas de page) vient d’être réalisée.

L’avis des lecteurs sur le contenu

Les lecteurs d’Images des Mathématiques sont globalement satisfaits du contenu du site. 35% se déclarent « toujours satisfaits » de la qualité et de l’intérêt du contenu du site, et les 65% restant « souvent satisfaits ».
Les commentaires sont également très positifs : sur 115 commentaires déposés, 87 contiennent ou sont simplement des remerciements et des incitations à continuer. On trouve même quelques termes très enthousiastes : « excellent », « merveilleux », « j’adore », « magnifique », « d’intérêt public »…

Si on rentre dans le détail des rubriques, on constate la même satisfaction. Le graphique ci-dessous en est l’illustration.

Avis des répondants sur chacune des rubriques du site

Ce sont les articles de mathématique et d’histoire qui recueillent particulièrement les faveurs du public, suivis de près par les dossiers, les portraits et les articles sur le monde de la recherche. Si on regroupe les réponses « Très intéressante » et « Assez intéressante », on constate qu’à l’exception de la rubrique « Café » et de la rubrique « Liens », toutes obtiennent plus de 85% de taux de satisfaction.

Causes d'abandon de la lecture d'un article

Sur 345 répondants au questionnaire, 248 (soit 72%) ont signalé qu’il leur était arrivé d’abandonner leur lecture avant la fin, bien qu’ils jugent l’article intéressant.

La raison principale évoquée (relevée 141 fois, soit 43% du total) est une longueur excessive. La seconde (21%) est la difficulté de compréhension. Sur les 69 personnes qui l’évoquent, 9% estiment pourtant que la couleur correspond « toujours » au niveau de difficulté de l’article, et 72% que la couleur y correspond « souvent » (une seule autre réponse : « rarement »). Faut-il en déduire que les lecteurs se lancent dans la lecture d’articles dont ils savent qu’ils sont (trop) difficiles pour leur niveau ? Ou bien qu’ils ne prennent connaissance de la difficulté (couleur) qu’après coup ?

Le manque d’illustrations et une rédaction jugée mauvaise représentent respectivement 10% et 8% des causes d’abandon.

L’avis des jeunes lecteurs

Images des Mathématiques souhaitant attirer les jeunes lecteurs, il est intéressant d’étudier particulièrement leurs réponses. Malheureusement, seulement 6 étudiants et 2 lycéens de moins de 19 ans ont répondu à l’enquête.

C’est peu pour en tirer de grands enseignements, mais on peut néanmoins constater :

  • qu’ils consultent le site tous les jours ou plusieurs fois par semaine pour 6 d’entre eux, les deux autres consultant plusieurs fois par mois
  • leur préférence, comme celle des autres lecteurs, va aux articles de math, aux articles d’histoire et à ceux sur le monde de la recherche, ainsi qu’aux dossiers
  • la moitié d’entre eux trouve les articles parfois trop longs, mais seulement un a signalé abandonner parfois sa lecture pour cause de difficulté de compréhension
  • le constat ci-dessus est probablement dû au fait qu’ils trouvent le marquage par couleurs adapté au niveau des articles (toujours ou souvent)
  • aucun d’entre eux n’utilise les couleurs pour la navigation
  • ils apprécient le graphisme du site et comprennent bien la structure et la navigation

Les suggestions des lecteurs sur le contenu

  • Enrichir le site avec : une rubrique plus pointue pour amateurs avertis, une rubrique « top 5 » des articles les plus lus, une rubrique « problèmes et solutions », une rubrique sur les maths « ailleurs » (interactions informatique, physique…), des mini-quizz, des exercices (2 fois), des concours photos, billets, blogs, ou sites, un article sur les logiciels utilisés pour la production d’images fixes / animées d’Images des Mathématiques, aménager un « lieu d’échanges mathématiques de haut niveau entre mathématiciens »

Cette première série de propositions est contradictoire avec certaines propositions de restructuration du site énumérées plus haut (pour mémoire : réduire le nombre de rubriques, simplifier la structure du site, réorganiser la page d’accueil pour plus de clarté).

  • Faire évoluer les contenus : plus de connexions avec la physique (2 fois), publier des démonstrations élégantes, faire de l’humour mathématique, plus de choses théoriques, plus d’articles techniques élémentaires, plus d’articles sur des objets de tous les jours, plus d’articles sur la pédagogie des mathématiques, plus coller à l’actualité, plus d’engagement militant ou associatif, mettre moins en avant les discussions internes de la communauté, donner la parole aux mathématiciens non chercheurs, aux thésards et futurs ingénieurs et mettre en lumière la province
  • Modifier la structure des contenus : faire des articles (plus) courts (2 fois) et articles (plus) simples (2 fois), ajouter des liens et des références bibliographiques pour aller plus loin (3 fois)

Ces suggestions rejoignent les réponses à la question sur les causes d’abandon de la lecture de certains articles : trop longs, trop compliqués.

  • Mettre en valeur le contenu sur un autre support (un livre ?)

Nos conclusions

Rappelons que « Images des Mathématiques » a pour but de présenter la recherche mathématique - en particulier française - et le métier de mathématicien, à l’extérieur de la communauté scientifique.

La structure de notre public révélée par l’enquête montre que nous ne touchons pas encore le grand public.

Le défi principal de Images des Mathématiques est sans aucun doute de progresser dans cette direction.

Par ailleurs, la sous-représentation des femmes est catastrophique. Pourquoi ? Comment y remédier ? Nous réfléchissons. Mais les idées des lecteurs et lectrices sont bienvenues.

Une chose semble se dégager clairement de l’enquête : nos lecteurs n’ont pas bien compris la différence entre articles et billets. C’est dommage ! Nous l’avions déjà noté : il serait bon de distinguer les deux visuellement. Nous allons y travailler.

Les rubriques ne sont pas claires pour les lecteurs. Nous pouvons faire en sorte que l’organisation en rubriques ne soit qu’un mode d’accès parmi d’autres, l’objectif global étant d’améliorer la navigation et l’accès aux articles. Car il est clair, et c’est peut-être le plus important, que les textes sont peu lus dès qu’ils ont quitté la page d’accueil.

Ceci s’explique en partie par l’accès via les liens RSS, mais montre également un problème sérieux de navigation. Le moteur de recherche, le plan du site, la navigation par les liens de couleurs ou les mots-clés… ne sont pas suffisamment fonctionnels. Nous allons regrouper les différents outils de navigation et améliorer leur ergonomie. Des options de navigation incluses dans les articles sont également envisagées.

Nos articles sont trop longs. Plus que la difficulté de compréhension, cet inconvénient entraîne des abandons de lecture. Nous allons faire un effort particulier sur cet aspect et développer autant que possible les textes courts, voire très courts.

Quelques lecteurs nous reprochent le côté « nombriliste » et « unilatéral » de Images des Mathématiques, sans réels échanges avec les lecteurs. Nous nous y attentions et nous en avons conscience. Notre rubrique « courrier des lecteurs » a été mise en place pour développer les échanges et donner une place réelle aux lecteurs sur le site. Utilisez la !

Interactivité : l’un des lecteurs nous suggère d’autoriser les commentaires par des personnes non inscrites. Nous y réfléchissons.

Certaines suggestions nous paraissent vraiment intéressantes et nous allons les mettre en application autant que faire ce peut dans les semaines / mois à venir. Ce sont notamment :

  • Organiser des concours photos, billets, blogs, sites (un projet est en préparation pour 2011)
  • Faire de l’humour mathématique
  • Plus de connexions avec la physique, et avec les autres disciplines
  • Plus d’articles techniques élémentaires et sur des objets de tous les jours
  • Un article sur les logiciels utilisés pour la production d’images fixes / animées d’Images des Mathématiques
  • Donner la parole à des personnes extérieures à la communauté
  • Ajouter des liens et des références bibliographiques pour aller plus loin

Intéressant mais plus difficile à réaliser :

  • Mettre en valeur le contenu d’Images des Mathématiques sur un autre support (un gros travail !)
  • Mettre moins en avant les discussions internes de la communauté : comment faire pour l’éviter ?
  • Publier des démonstrations élégantes : comment faire en restant accessible ?

L’avis des membres du comité est plus partagé sur d’autres suggestions :

  • ajouter une rubrique « top 5 » des articles les plus lus
  • ajouter des mini-quizz
  • Plus coller à l’actualité, plus d’engagement militant ou associatif

Pour terminer, parmi les suggestions des lecteurs, certaines ne correspondent pas à notre ligne éditoriale et nous n’y donnerons pas suite :

  • ajouter une rubrique plus pointue pour amateurs avertis / aménager un lieu d’échanges mathématiques de haut niveau entre mathématiciens / plus de choses théoriques : notre but est de présenter la recherche en mathématique hors de la communauté, et plus particulièrement au grand public, qui se montrera probablement très peu intéressé par de telles rubriques.
  • Plus d’articles sur la pédagogie des mathématiques / ajouter des exercices / ajouter une rubrique « problèmes et solutions » : ce n’est pas vraiment notre créneau. D’autres sites sont spécifiquement dédiés à ce domaine.

Notes

[1Les « visiteurs » sont les utilisateurs uniques qui ont visité le site entre le 20 octobre et le 7 novembre 2010. Durant cette période, toutes les visites d’un même internaute sont regroupées afin de ne comptabiliser qu’un seul visiteur unique absolu, quelque soit le nombre de jours sur lesquels les visites sont réparties et le nombre de fois que l’utilisateur a visité le site par jour (information google statistics).

Partager cet article

Pour citer cet article :

Véronique Bertrand — «Enquête Images des maths : résultats» — Images des Mathématiques, CNRS, 2010

Crédits image :

Image à la une - Résultats de l’enquête menée en octobre et novembre

Commentaire sur l'article

  • Enquête Images des maths : résultats

    le 19 décembre 2010 à 21:32, par Barbara Schapira

    Juste une remarque sur les articles longs. Je ne les lis pas toujours en entier, pas le temps, pas la patience. Mais ca ne veut pas dire que c’est trop long. De temps en temps, de maniere inattendue, je me fais absorber et devore un article de A a Z. Mais pourquoi ne pas tolerer a la fois les articles un peu longs, et la liberte de la lectrice de papillonner un peu dans le site sans toujours lire jusqu’au bout ?

    Répondre à ce message
    • Enquête Images des maths : résultats

      le 20 décembre 2010 à 13:38, par Véronique Bertrand

      Bonjour et merci pour ce commentaire.
      Nous en sommes à peu près arrivés à la même conclusion : il faut de tout.
      Mais il faut surtout plus d’articles courts ou très courts, qui font vraiment défaut pour le moment. Il restera des articles longs, d’autant qu’il est parfois impossible de faire autrement.

      Répondre à ce message
  • Camenberts 3D

    le 20 décembre 2010 à 11:00, par Patrick Massot

    Les résultats de ce sondage sont intéressants et parfois surprenants mais ce qui m’a le plus surpris dans cet article est l’utilisation de diagrammes du type « camembert 3D ».

    Le camembert 2D est une belle invention permettant de visualiser une répartition en utilisant à la fois la perception des rapports d’angles et d’aires.

    Son analogue en perspective me semble moins efficace, même lorsqu’il est accompagné d’indications chiffrées. On peut imaginer plusieurs méthodes pour passer de l’image 2D correcte à la version en perspective. Il me semble qu’aucune ne préserve les rapports d’angles.

    Prenons l’exemple du premier camembert de l’article. Les trois catégories à 1% en haut semblent elles équivalentes visuellement ?

    Certaines projections peuvent préserver les rapports d’aire si on ne projette que la surface du camembert mais, dans ce cas, il me semble que la représentation de l’épaisseur du camembert vient encore tout fausser. Toujours dans le premier camembert de l’article, que dire de l’importance visuelle comparée des deux catégories à 12% ?

    Répondre à ce message
    • Camenberts 3D

      le 20 décembre 2010 à 13:48, par Véronique Bertrand

      J’avoue ne pas avoir accordé beaucoup d’attention à ces détails lors de la rédaction de l’article, les chiffres étant là pour préciser la première perception de l’oeil. Vous avez raison pour le camembert supérieur. Les chiffres sont des arrondis, d’où la différence entre des parts qu’on attendrait d’égale épaisseur.

      Répondre à ce message
    • Camemberts 3D

      le 20 décembre 2010 à 23:39, par Rémi Peyre

      Tout d’abord, merci à l’auteure de l’article d’avoir pris la peine de nous fournir tous ces résultats et analyses détaillés.

      Sur la forme toutefois, je ne puis que rallier l’opinion de P. Massot. Comme le résume si bien Till Tantau dans le manuel officiel de TikZ : « Do not use 3D pie charts. They are EVIL. ».

      Deux autres points m’ont également « choqué » concernant les diagrammes illustrant l’article :

      • Dans le diagramme en bâtons sur l’âge et le sexe du lectorat, on compare insidieusement des tranches d’âge de longueurs différentes. Alors que le diagramme indique un pic sur la tranche d’âge « 26-45 », en réalité le nombre de « 19-25 » qui consultent le site (ou plus précisément, qui répondent à l’enquête) est nettement plus élevé quand on le rapporte à la population concernée !
      • Le diagramme d’en dessous est également critiquable, car on y dispose en cercle des grandeurs (les fréquences de visite) qui se répartissent naturellement sur une droite ou un segment : il faudrait plutôt faire un diagramme linéaire ou en hémicycle... Pire encore, les items ne sont pas placés dans l’ordre logique : ainsi, « tous les jours » se retrouve entre « plusieurs fois par semaine » et « plusieurs fois par mois » !

      Bien sûr, c’est plus ou moins du pinaillage... Mais sur un site comme IdM, il me semble particulièrement maladroit de commettre de telles erreurs de présentation, bien que je doive concéder à la décharge de l’auteure qu’elle n’est pas mathématicienne.

      J’en profite pour faire une suggestion : pourquoi ne pas écrire un article sur le thème « les graphiques, c’est pas automatique » ? (Je le ferais volontiers moi-même si j’avais juste dix fois plus de temps...)

      Répondre à ce message
      • Camemberts 3D

        le 30 décembre 2010 à 18:11, par Véronique Bertrand

        Ouille ouille ouille ! Comment imaginer tant de gros défauts derrière cet air inoffensif, ces jolies couleurs et ces rondeurs ?
        J’attends avec impatience l’article sur les graphiques.

        Répondre à ce message
  • Articles (très) courts ?

    le 20 décembre 2010 à 15:48, par Jérôme Buzzi

    Des articles (très) courts ne seraient-ils pas d’une autre nature que ce que nous essayons de faire ?

    Je pense à ce que l’on peut trouver dans des livres, parfois très plaisants d’ailleurs, de « curiosités mathématiques ». Il me semble qu’on affaiblirait le lien avec la recherche.

    Ou faudrait-il y penser comme à un « produit d’appel » ?

    Répondre à ce message
  • Lecteurs (trop ?) ambitieux

    le 20 décembre 2010 à 15:55, par Jérôme Buzzi

    Je ne suis pas choqué qu’un article ne soit lu qu’en partie ou en diagonale, pour peu que cette lecture apprenne, même un peu.

    Je trouve même très bien que des lecteurs s’essaient à la lecture d’articles peut-être trop difficiles - tant que l’ambition ne mène pas à la frustration. J’y verrais plutôt une preuve de curiosité (et de confiance dans le site).

    Répondre à ce message
  • Articles oubliés / navigation

    le 20 décembre 2010 à 16:05, par Jérôme Buzzi

    Ne pourrait-on faire apparaître sur la page principale du site, en plus des dernières contributions, deux ou trois articles, billets, etc. choisis au hasard à chaque chargement de la page (éventuellement en excluant ce qui relève purement de l’actualité) ?

    Sinon on peut penser à :
    - un « nuage d’étiquettes » (tag cloud) qui évite un découpage arbitraire en sous-domaines des mathématiques dont le nom n’est pas forcément très parlant pour tous les visiteurs.
    - placer des liens dans chaque article vers des articles au sujet connexe (ce qui peut ensuite déboucher sur une présentation graphique de la combinatoire du site !)

    Répondre à ce message
  • Bien vulgariser est un véritable travail d’orfèvre

    le 21 décembre 2010 à 00:37, par Joël Merker

    Bonsoir à tous,

    je découvre à l’instant l’enquête.
    Certains diagnostics et conclusions me semblent visiblement très surprenants
    et m’incitent à être dissonant.

    L’objectif du site est de demander aux acteurs français de la recherche
    en mathématique d’en présenter toute la richesse et la diversité afin,
    d’une manière si possible « moderne », d’intéresser de nouveaux arrivants,
    (si possible jeunes), voire de les attirer
    vers le si merveilleux et si vivant univers des mathématiques.

    Pourquoi alors un tel site ouvert et tolérant
    devrait-il se sentir obligé de « nombriliser »
    sa propre auto-évaluation statistique
    à travers des sondages qui ne sont basés
    que sur des opinions transitoires et sans profondeur
    (comme dans le monde politico-médiatico-sondagique),
    pourquoi s’auto-reprocher ceci ou cela,
    la longueur des articles par exemple
    (ah, la paresse intellectuelle, ce bourreau sans merci !),
    ou la non-navigabilité immédiate sur le site,
    comme si lire devait se faire en quelques clics,
    comme si découvrir les beautés cachées du monde mathématiques
    devait par nature être de l’ordre du spectacle immédiat,
    sans effort, et sur écran plasma high-tech de 123 pouces ?

    Au moins, « Images des mathématiques » milite sans complexe et avec un succès formidable
    pour la visualisation mobile des objets géométrico-topologiques,
    et l’on voit de mois en mois la puissance d’invention dans cette direction
    se renforcer et nous transmettre de nouvelles virtualités.
    Afin de capter l’intérêt des lecteurs, mieux vaut donc
    travailler sans relâche et avec une rigueur implacable
    un certain « génie polymorphe de la vulgarisation »,
    mieux vaut qu’IdM vise une excellence propre à soi-même
    que de se rabattre sur un catalogue de type "web-encyclopédie de bas
    niveau" (Google en regorge déjà)
    qui reproduit ici et là toujours les mêmes textes courts,
    mal écrits et mal pensés, certes faciles d’accès,
    mais peu dignes de vrais professionnels.

    Abaisser ou élever le « niveau », là n’est pas la question.
    La vraie question, c’est le rapport à la pensée, c’est notre rapport à la pensée.
    Et l’accès aux concepts demande du temps, de la patience, de la rêverie, de la méditation.
    Le plus grand danger - je me répète, je LE répète -
    pour les générations « perfusées de poisons électroniques divertissants »,
    c’est de ne plus prendre le temps de lire lentement,
    de lire beaucoup et dans la solitude,
    hors des sonneries de téléphone portable,
    afin de faire grandir son esprit, afin de prendre la mesure du monde,
    afin de prendre la mesure de sa propre intelligence en expansion.

    Certes, pour nous, mathématiciens professionnels ayant déjà
    réussi des études, un doctorat, etc., le site IdM ressemble à un jeu
    très distrayant : les articles ne sont pas si difficiles à lire que cela
    (pourvu que nous nous décidions à y consacrer du temps) ;
    on y découvre plein de points de vue, pleins de figures, plein de couleurs ;
    mais nous n’en oublions pas pour autant que nos moments de solitude
    et de concentration (extrême) constituent le socle de notre activité de professionnels,
    et par conséquent, nous abordons tout visionnement lointain d’articles qui clignotent
    comme le signe qu’un (bel) univers à connaître existe sur le site,
    tandis que nous continuous à explorer patiemment les petits univers
    que nous connaissons en tant que spécialistes.

    Non, ce qu’il faut, c’est réfléchir plus, avec une politique éditoriale critique,
    sur les qualités de pensée et de vulgarisation que doivent posséder les articles,
    qu’ils soient courts ou qu’ils soient longs.
    Faisons-le à l’américaine : « The Science of Scientific Writing » !
    Il n’y a pas d’argument contre la méthode (d’écriture), car la méthode (d’écriture)
    contient quelques réponses à des vrais questions de mise en forme
    que tout écrivain rencontre. Et croyez-moi - j’ose le dire -
    plein de textes (à peu près partout) ne sont pas si bons que cela,
    car les micro-erreurs abondent dans tout acte de rédaction,
    et ce sont ces micro-erreurs dans lesquelles des pans entiers
    de la pensée disparaissent (ou ne sont même pas mentionnés),
    ce sont ces erreurs invisibles à la plupart d’entre nous qui,
    le plus souvent, rendent les textes difficiles à lire,
    mais c’est n’est pas leur brièveté ou leur longueur, diantre de Dieu !

    Or tous les sites présents ou à venir de type Wikipédia ou autres ont une vraie
    responsabilité vis-à-vis des générations futures, et même une responsabilité
    encore plus lourde vis-à-vis des réalisations (textes, livres) du passé.
    Il est en effet absolument capital que tout auteur d’un texte sélectionne
    une bibliographie de qualité et y dirige son lecteur,
    car les bons textes de présentation d’un sujet sont en fait assez rares,
    et c’est sur les mauvais textes que nos neurones s’usent dans le vide,
    tandis qu’un texte limpide et rigoureux nous remplit de satisfaction.
    Pour tout acte de vulgarisation, il y a donc
    — vérité évidente que nous rappellerons ici — un véritable « challenge »,
    et si l’on veut attirer des gens jeunes, il faut y travailler vraiment.

    Rendre un site comme IdM plus « intuitif » (i.e. mostly efficient
    pour la navigation) est bien sûr louable, mais cet aspect est secondaire,
    ce n’est que de la techno-clicologie, et, comme tout le monde le sait,
    presque n’importe qui sait cliquer sur internet. Ceux qui viennent sur IdM,
    ils veulent apprendre autre chose que le clic, ils ont, tous, l’espoir
    de faire grandir leur intelligence à cette occasion.

    Eu égard à toutes les oeuvres de vulgarisation écrites et pensées
    qui nous ont précédés et qui ont encore un grand succès en librairie,
    c’est proprement ridicule d’en rester à cette illusion de la supériorité
    de la technologie contemporaine par rapport à l’"Idée de circulation fluide
    des connaissances". Au contraire, le problème de pétrir les mathématiques
    pour en faire une matière accessible est un problème vraiment complexe,
    car il réveille en fait toutes les métaphysiques sur lesquelles les
    vrais inventeurs maintenant décédés se sont « cassés les dents », et seuls
    les « orateurs » ou « vulgarisateurs » les plus doués réussissent à recréer
    ces métaphysiques pour rendre limpides les matières mathématiques.

    En définitive, restons vigilants par rapport à une maladie contemporaine regrettable
    et partout répandue : la croyance que la pensée, que la lecture, que la réflexion
    sont des actes « internétiques », « i-podiques » ou « Adobe-Flash-Player-iques ».

    Répondre à ce message
    • Bien vulgariser est un véritable travail d’orfèvre

      le 22 décembre 2010 à 20:53, par Rémi Peyre

      Point de vue fort intéressant, dont de nombreux aspects ne ’étaient jamais venus à l’esprit ; je vous remercie donc de l’avoir partagé à nous autres lecteurs. (Je précise toutefois que je ne suis qu’indirectement concerné, n’étant pas membre de la Rédaction).

      Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM