Entropie I Néguentropie

Expérimentation artistique

Piste verte Le 6 octobre 2012  - Ecrit par  Sophie Pouille Voir les commentaires (1)

Épicentre

Extrait - 2011 Sophie Pouille

Mes recherches formelles ont débuté il y a une dizaine d’années, nourries par ma curiosité des schémas. Mes rencontres avec les prismes, les représentations de phénomènes magnétiques, les imageries d’astronomie, de biologie et de géologie ont donné une première impulsion à mon travail.

Nijinski

29,7 / 42 mine de carbone et encre
2011 Sophie Pouille

1 : Décomposition de la lumière blanche à travers un prisme (wikipedia) 2 : Dispersion de la lumière blanche à travers un prisme (wikipedia) 3 : Réflexion de la lumière (wikipedia) 4 : Image issue de l’article « Relativité restreinte et naissance de l’espace-temps » (Futura-sciences) 5 : Illustration des lignes de champ électrique entre deux charges de signes opposés qui s’attirent. (MIT/TEAL-Studio Phys. Proj) 6 : Illustration des lignes de champ magnétique qui existent autour d’un aimant permanent (Star Gazers) 7 : Éruption solaire et interaction avec le champ magnétique terrestre « Solar-B, une nouvelle mission pour étudier la dynamique du Soleil » (Futura-sciences) 8 : Simulation numérique de l’inversion du champ magnétique de la Terre (Crédit : Gary A Glatzmaier).

N’y a-t-il pas un vocabulaire formel commun qui se retrouve au travers de ces images ?

9 : NASA’s Galaxy Evolution Explorer grabbed this ultraviolet image of the wispy gas clouds of the Cygnus Loop, a remnant of a supernova that occurred 5,000 to 8,000 years ago. 10 : Laser Scans buy Dan Holdsworth : Transmissions, Grand Canyon 2012. 11 : materiaux.ecam.fr

Quels outils pourraient permettre de représenter certaines similitudes entre ces structures ? Je fais actuellement le choix de la peinture. Encres, acryliques, vernis s’unissent et se repoussent ; lors de cette phase les écoulements semblent chaotiques (12), ainsi je m’appuie sur cette dynamique aléatoire. En fonction de la forme colorée produite, j’élabore ensuite des ensembles plus architecturaux, souvent, lorsqu’une forme émerge, l’autre essaye de lui donner son envers. Je viens également dessiner de fines ondulations pour accentuer certains reliefs, évoquer des fréquences, des mouvements orbitaux (13). Que se passe-t-il alors dans ces entres-deux, entre la rigidité de la construction et la fragilité de l’imprévu, entre les formes pleines et les espaces vides ? Ne pouvons-nous pas y voir un dialogue entre géométrie et ce qui ressemble à des textures organiques, géographiques et atmosphériques.

12 : « La théorie du chaos » Gleick, écoulements chaotiques, Theodor Schwenk 13 : « La théorie du chaos » Gleick Harmonies chaotiques, James A. Yorke 14 : « Les trous noirs » Jean-Pierre Luminet, apparence lointaine d’un trou sphérique entouré d’un disque d’accrétion

Clairière

80/100 et 40/80 fois 2, encres, acryliques
2011 Sophie Pouille

J’utilise le terme d’Entropie (mesure du désordre), car au sens étymologique il signifie littéralement « action de se retourner » pris au sens de « action de se transformer » (définition du CNRTL). L’entropie s’applique, entre autre, à la topologie, la climatologie, l’astronomie, l’informatique, les statistiques ; chacun de ces domaines regorgeant de questionnements passionnants qui nourrissent mes productions plastiques. L’entropie avait été définie par Rudolf Clausius de telle manière qu’une destruction physique, de quelque ordre que ce soit, apparaisse, par une convention d’écriture, comme positive. Pour prendre en compte alors les phénomènes de structuration du réel, on devait les affecter d’un signe négatif : la Néguentropie. (définition d’ UNIVERSALIS). Dans un prochain billet, je développerai plus en détails les liens que je tisse entre l’entropie, la néguentropie et mes réalisations.

Émergence

150/100 encres, acryliques
2012 Sophie Pouille

Les objets impossibles ; les espaces complexes et le rapport aux fractales mis en scène par Maurits Cornelis Escher (15-16) ont contribué au fait que l’art rende sensible des réflexions mathématiques.

13 : Ruban de Moebius en oiseaux M.C. Escher 14 : Tetrahedral Planetoid, M.C. Escher 15 : Leviathan Anish Kapoor

À une époque où les sciences permettent au grand public de s’interroger sur des notions telles que l’ordre et le chaos ainsi que nos rapports aux espaces-temps, l’art n’a t-il pas un rôle à jouer pour accompagner ce mouvement ?

Hémisphères doubles

60/90 fois 2, encres, acryliques
2012 Sophie Pouille

Mes recherches s’inscrivent dans ce qu’Anish Kapoor (17) appelle « Le sublime moderne » : « des surfaces pleines de toutes les possibilités d’un monde qu’elles avalent et retournent : un regard renversé. »

Dynamique

120/160 encres, acryliques
2012 Sophie Pouille

contact sophiepouille.com

www.sophiepouille.com

http://www.facebook.com/#!/sophiepouille.entropie

Actualité

Exposition « Entropie - Néguentropie »
Participation à l’inauguration de la Maison des Mathématiques et de l’Informatique
Le 10 octobre 2012
1, Place de l’École – 69007 Lyon

Post-scriptum :

Remerciements à Alexander Gennaro et Julien Camp.

La rédaction d’Images des maths et moi-même remercions également Angela Gammella pour sa relecture attentive.

Article édité par Aurélien Alvarez

Partager cet article

Pour citer cet article :

Sophie Pouille — «Entropie I Néguentropie» — Images des Mathématiques, CNRS, 2012

Commentaire sur l'article

  • Entropie I Néguentropie

    le 28 décembre 2012 à 22:31, par Ronan

    j’aime beaucoup.
    il y a aussi le film Devilman ou pi au sujet de l’entropie.
    là c’est plus la notion de théorie des catastrophes.

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM