Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir...

Le 5 juin 2010  - Ecrit par  Christine Huyghe Voir les commentaires (8)

Une pique révélatrice sur les maths, au journal télévisé.

France 2, le mercredi 2 juin, JT de 20h, « la grande messe du 20h ».
En deuxième partie de journal, on y aborde l’enseignement du français, supposé trop aride, parce que trop technique. Les élèves seraient inondés d’un vocabulaire abscons (anaphore, polysémie, hémistiches, synecdoque et autres figures de style [1]) et le but de l’épreuve de commentaire de texte
au baccalauréat serait de réduire un texte, un poème par exemple, à une espèce de mécanique, que l’élève
analyserait à l’aide du vocabulaire technique appris, et ce, au détriment du
sens littéraire de l’œuvre.

Quel rapport avec les maths ? Cette affirmation, péremptoire et qui aurait pu passer inaperçue : l’enseignement actuel du français oblige ainsi les élèves à

Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir.

Vous l’avez compris : la critique de l’enseignement du français abordée dans le reportage, ou la figure de style contenue dans cette phrase, une comparaison, m’importent moins
que le jugement porté et colporté sur les mathématiques, à cette heure de grande
écoute télévisuelle, présentées ici comme l’archétype de la discipline aride. De façon quasi-inconsciente, au détour de cette phrase anodine, le (ou la) journaliste nous livre ce qu’il pense des mathématiques.

Nous connaissons tous ces lieux communs : les maths, les sciences (?) ne relèvent pas de la culture, et les maths en particulier ne procurent certainement aucun plaisir. Nous connaissons aussi personnellement plein de gens qui, sans en faire leur profession, ont un bon souvenir des mathématiques et parlent volontiers de plaisir
vis-à-vis de cette discipline [2], et d’autres qui ont eu de très mauvaises expériences avec les maths. Et sans doute la communauté mathématique n’est-elle pas indemne de tout reproche ... Mais quand même ce n’est pas une raison pour stigmatiser de cette façon les mathématiques !

Invitons donc les journalistes de la rédaction de France 2 à faire un petit tour
sur « Images des maths » et gageons que leur jugement sur cette discipline en sera
modifié...

A moins que ... A moins qu’il ne faille voir dans la phrase ci-dessus que de l’ironie ou une litote, auquel cas, je n’ai rien dit !

Notes

[1On trouve ici quelques explications sur le sens de ces mots.

[2Certains sont relecteurs pour images des maths, et je les en remercie.

Partager cet article

Pour citer cet article :

Christine Huyghe — «Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir...» — Images des Mathématiques, CNRS, 2010

Commentaire sur l'article

  • Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir ...

    le 6 juin 2010 à 11:51, par Ilies Zidane

    C’est désespérant que d’une part un(e) journaliste communique son opinion personnelle sur un sujet, et que d’autre part, certaines personnes assimilent les mathématiques à une “souffrance” et à une discipline dépourvue de plaisirs.

    Répondre à ce message
  • Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir ...

    le 6 juin 2010 à 13:05, par toufou

    C’est lieu commun malheureusement... On pourrait également faire une étude statistique sur le nombre d’interview de scientifiques commençant par la phrase : « Alors moi les sciences je n’y comprend rien etc... ». Le résultat j’en suis sûr serait terrifiant. Alors qu’à l’inverse, une telle phrase serait insensé voir relèverait d’une bêtise incommensurable si le journaliste devait parler de La Princesse de Clèves ou des travaux de Derrida.

    Répondre à ce message
  • Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir...

    le 7 juin 2010 à 07:39, par pierretravers

    Le sujet proposé par les journalistes de France 2 était navrant. Je me suis senti insulté en tant que professeur de français par une telle caricature : comme si l’outil technique prenait le pas sur le sens du texte !
    Quant à cette remarque sur les mathématiques, le propos est consternant par l’ignorance dont il fait preuve.
    @pierretravers

    Répondre à ce message
    • Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir...

      le 7 juin 2010 à 20:31, par Christine Huyghe

      Merci beaucoup pour ce point de vue. Le reportage était effectivement encore plus insultant pour les enseignants de français, le journaliste se bornant à colporter des rumeurs et des lieux communs. Cela illustre aussi malheureusement ce qu’est devenu le Journal Télévisé, dont il n’y a plus grand chose à sauver. Car la question intéressante et complexe du débat entre la forme et le fond était éludée...

      Cordialement,

      C. Huyghe

      Répondre à ce message
  • Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir...

    le 7 juin 2010 à 09:19, par Sgenoud

    Je suis tombé ailleurs sur internet sur deux billets sur le même sujet en anglais, comme quoi le problème semble plus que français :

    Par Chad Orzel

    Par Neil deGrasse Tyson (lien via Chad Orzel également)

    Bonne lecture !

    Répondre à ce message
  • Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir...

    le 7 juin 2010 à 10:14, par mikl

    Je me permets de ne pas être d’accord : les maths du collège et du lycée sont arides. Je pense même qu’on fait en sorte qu’elles le soient, parce qu’ainsi elles remplissent mieux leur rôle. (Voir la (trop) longue discussion suite à l’article de Gérard Besson, La Mathématique n’est pas une Science.)

    Répondre à ce message
    • Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir...

      le 7 juin 2010 à 17:04, par Jacques Lafontaine

      Nous sommes tous d’accord, du moins je le suppose, pour penser qu’il est pôssible, même au niveau collège ou lycée, de présenter des mathématiques de façon vivant et attractive ...
      mais quand on ouvre un manuel de collège ou de lycée, on est épouvanté. Si c’était ma seule source d’information sur les mathématiques, je trouverais les journalistes en question modérés

      Répondre à ce message
  • Faire du français comme des maths, sans s’intéresser au plaisir...

    le 7 juin 2010 à 20:26, par Christine Huyghe

    En réponse aux deux messages précédents, je trouve que le livre de 4e : mathématiques, collection phare, est plutôt
    bien fait. Même pour l’enseignement des maths au lycée et au collège, il me semble un peu difficile d’établir des généralités. Par exemple on y trouve la figure illustrant le théorème de Thalès, qui était recommandée en commentaire
    ici.

    Bien cordialement,

    C. Huyghe

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM