Figures sans paroles est devenu un livre !

Le 9 mars 2019  - Ecrit par  Olga Romaskevich Voir les commentaires (1)

Préambule personnel

J’aime beaucoup, vraiment beaucoup, la géométrie plane. Je pense que c’est à travers la géométrie plane que mon intérêt pour les mathématiques est né… Je me souviens, à l’école, en Russie, nous avions réfléchi au problème suivant : dessiner la bissectrice d’un angle dont le sommet ne rentre pas dans le plan. J’étais une jeune écolière, je venais de commencer les cours de géométrie, je ne connaissais que quelques résultats sur les bissectrices : l’un d’eux étant que les trois bissectrices du triangle s’intersectent dans le même point, qui est en fait le centre du cercle inscrit.

J’étais très contente d’avoir eu l’idée suivante : pour trouver un point sur la bissectrice de ce dont je ne vois pas le sommet, je peux dessiner un segment qui connecte les deux côtés opposés de cet angle, puis dessiner les deux bissectrices des angles visibles. J’étais contente mais puis je n’arrivais pas à comprendre quoi faire après.

C’était un drôle de moment. Parce que je venais d’avoir une bonne idée, et il suffisait de la répéter une deuxième fois ! Je le sais maintenant… mais à ce moment-là, ce n’est qu’avec l’aide de ma professeure que j’ai réussi à avancer. Elle est venue vers moi, elle a souri en regardant comment j’avais avancé et elle a dit : « tu as déjà tout trouvé ! Il suffit juste de regarder attentivement ce que tu as déjà fait ! »

Elle avait raison : la solution était déjà dans ma poche, il suffisait de construire un deuxième point de la même façon, et puis les connecter. J’étais très contente d’avoir trouvé la solution, et d’avoir été soutenue par ma professeure. C’était un moment très rassurant pour moi, et le début de mon intérêt pour la géométrie plane. J’avais l’impression que c’était un monde bâti sur les règles simples, avec beaucoup de richesse.

En France, mon intérêt pour la géométrie plane est quelque chose de plutôt rare (ou je me trompe ?…) – la géométrie plane y est peu étudiée à l’école. Alors qu’en Russie, c’est un intérêt plutôt commun dans la communauté mathématique. Mon rêve serait que l’intérêt pour la géométrie plane revienne en France, le pays des théorèmes de Desargues et de Pascal…

Annonce principale

C’est pour ça qu’aujourd’hui je suis très heureuse de vous annoncer que le livre Figures sans paroles d’Arseniy Akopyan est sorti en édition française !

C’est quoi ce livre ?

C’est un livre de géométrie plane composé par Arseniy Akopyan (mathématicien et ami), avec presque seulement des images, pour s’amuser en réfléchissant, avec un (ou plusieurs) problèmes par jour, en mode « petite gourmandise mathématique ». La lectrice ou le lecteur doit d’abord comprendre ce que veut dire l’énoncé et puis, selon ses envies, essayer de prouver le résultat qui se cache derrière ! Le contenu de ce livre a déjà eu pas mal de succès parmi les amateurs de géométrie et les habitués de ce site et de la rubrique Figures sans paroles, et maintenant il sort enfin, comme un vrai bouquin, en papier !

Pour vous procurer une copie du livre Figures sans paroles dans l’édition française (élargie, avec 1218 problèmes de géométrie par rapport à 666 problèmes dans la première édition !), vous pouvez suivre ce lien vers le site d’Amazon. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à trouver un éditeur français qui serait intéressé de publier ce livre…

À qui est-il destiné ? 

Surtout aux passionné·es de la géométrie et ceux et celles qui sont en contact avec les mathématiques dans leur quotidien : professeur·es de mathématiques, vulgarisatrices, élèves en sciences, lycéens... Mais aussi à ceux et celles qui aiment les jolies images, aux artistes, architectes, bricoleurs et bricoleuses... Parce que c’est un bel objet !

Petit bonus

Sur la page d’Arseniy, vous pouvez trouver un poster du livre à impimer en A0. En guise de petite fresque, vous pouvez le mettre dans votre salle de bain/école/laboratoire/minivan... Il est vraiment chouette.

Post-scriptum :

C’est drôle, cet article pourrait être appelé « Paroles sans figures ». L’histoire d’équilibrer...

Partager cet article

Pour citer cet article :

Olga Romaskevich — «Figures sans paroles est devenu un livre !» — Images des Mathématiques, CNRS, 2019

Commentaire sur l'article

  • Figures sans paroles est devenu un livre !

    le 10 mars à 18:36, par Hébu

    Magnifique ! J’espere qu’on a bien retribue le traducteur !

    Treve de plaisanteries. J’ignore quel est l’etat actuel de l’enseignement de la geometrie en France (elle n’a pas suscite d’interet chez mon petit fils, qui a 17 ans) mais, a titre personnel je me reconnais tout a fait dans l’anecdote rapportee dans cette presentation (pour moi ca se passait en 1961 1962...)

    Mais si le livre est disponible, la rubrique disparait, non ?

    Mille excuses pour le manque d’accents, mon PC m’a lache, j’ecris sur une tablette, ce n’est pas tres confortable...

    Et merci pour ce billet !

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?