Henri Poincaré, La voie lactée et la théorie des gaz

Le 23 octobre 2012  - Ecrit par  Étienne Ghys Voir les commentaires (2)

Nous commémorons en cette année les 100 ans de la mort d’Henri Poincaré. Cet anniversaire est un prétexte idéal pour présenter son œuvre dense qui a influencé la science moderne.

Poincaré a publié quatre livres philosophiques :
La Science et l’Hypothèse (1902),
La Valeur de la Science (1905),
Science et Méthode (1908) et
Dernières Pensées (posthume) (1913). La plupart des chapitres de ces livres reprennent des conférences de Poincaré et sont donc relativement indépendants les uns des autres.

Nous vous proposons de retrouver toutes les semaines l’enregistrement d’un chapitre d’un de ces livres. L’ordre suivi par le lecteur sera quelque peu aléatoire, au gré de son humeur.

Henri Poincaré, Science et Méthode, Livre 4, chapitre 1, La voie lactée et la théorie des gaz

« 

Les considérations que je veux développer ici, ont peu attiré jusqu’ici l’attention des astronomes ; je n’aurais guère à citer qu’une idée ingénieuse de lord Kelvin, qui nous a ouvert un nouveau champ de recherches, mais qui attend encore qu’on l’y suive. Je n’ai pas non plus de résultats originaux à faire connaître, et tout ce que je puis faire, c’est de donner une idée des problèmes qui se posent, mais que personne jusqu’à ce jour ne s’est préoccupé de résoudre.

 »

[…]

Écouter le podcast :

Téléchargement au format MP3

Voir (et écouter) tous les podcasts.

JPEG - 61 ko

Partager cet article

Pour citer cet article :

Étienne Ghys — «Henri Poincaré, La voie lactée et la théorie des gaz» — Images des Mathématiques, CNRS, 2012

Crédits image :

Image à la une - Olivier Burgarella

Commentaire sur l'article

  • Henri Poincaré, La voie lactée et la théorie des gaz

    le 7 novembre 2012 à 20:06, par Quentin

    Bonjour,

    ce balado est très intéressant ; d’autant plus qu’un certain nombre de déductions sont fausses. Par exemple la majorité de la masse n’est pas visible contrairement à ce que calcule Poincaré.
    Du coup, il m’ait venu l’envie de connaître où se situent les erreurs dans le cheminement.
    De même, il me semblerait intéressant de donner un éclairage moderne sur les passages où il discute de la science en construction (en particulier les chapitres tirés de ces « dernières pensées »), dans lesquels beaucoup de questions sont en suspend.

    Quoi qu’il en soit merci pour ces délicieux moments que vous nous faites passer en compagnie de ce savant.

    Cordialement.

    Répondre à ce message
    • Henri Poincaré, La voie lactée et la théorie des gaz

      le 9 novembre 2012 à 08:36, par Étienne Ghys

      Merci pour votre commentaire.

      Ces textes ont été écrits il y a plus de cent ans. Il n’est donc pas étonnant qu’on y trouve des choses qui n’ont pas été confirmées par la suite. Je remarque simplement que Poincaré avait bien conscience des difficultés. L’une des dernières phrase de ce texte est :

      « Je me borne à signaler la difficulté sans chercher à la résoudre. Je terminerai donc par un grand point d’interrogation. »

      Bien cordialement,

      Etienne Ghys

      Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM