Images du vide

El 19 noviembre 2011  - Escrito por  Sylvain Barré Ver los comentarios (7)

Dans un exposé grand public, je me donne trois objectifs. Le premier est d’être compréhensible par un lycéen, le second est de relier mon propos à l’actualité. Cette année, l’attribution du prix Nobel de chimie est tombée à pic ! Enfin le dernier, qui je pense est le plus important (et le plus difficile souvent), est de parler de sa propre recherche. À peine finie l’édition de cette année de la fête de la science, il me vient à l’esprit une idée de titre d’exposé pour l’an
prochain, une contraction d’images des maths et de science en fête :
«Images en tête». Je tâcherai de montrer quelques figures (surfaces, faisceaux de cercles, triangles, pavages...)
en demandant à l’auditoire ce qu’il voit. Réciproquement, je demanderai au public
quelles images leur apparaissent en tête lorsque j’écris tel mot, telle formule, tel symbole : $\pi$, espace, $\Bbb Z$, vecteur, $a^2+b^2=c^2$ , groupe, $\infty$ , application, $\longrightarrow$ , graphe, $b^2-4ac$ , $\Bbb R$, tresse, immeuble, ou bien ... $\varnothing$.

Tiens au passage, vous, amis ou curieux des mathématiques,
quelle image avez-vous du vide ? Vous souvenez-vous de sa première
apparition dans votre vie ? Cela a-t-il été marquant ? Comment êtes-vous parvenus à faire
le vide dans votre tête ?

Je vous livre ici un extrait de dialogue sur le sujet:

— Tu vois fiston, le vide c’est ce qui reste quand on a tout enlevé.
— Ça dépend quand même de ce qu’on a enlevé ?
— Euh... non !
— Mais alors, il n’y a qu’un seul ensemble vide ? Où sont les autres ?

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Sylvain Barré — «Images du vide» — Images des Mathématiques, CNRS, 2011

Comentario sobre el artículo

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Images du vide

    le 20 de noviembre de 2011 à 08:53, par François Loeser

    Ce billet me fournit une occasion toute trouvée pour recommander un excellent ouvrage sur le vide paru récemment (pour ceux qui ne sont pas effrayés par la lecture de textes philosophiques) : La force du vide par Frédéric Nef (collection l’ordre philosophique, au Seuil). A côté de références plus traditionnelles, on y rencontrera, entre autres, Frege, les Shadoks et le Mūlamadhyamakakārikā de Nagarjuna.

    Répondre à ce message

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.