La petite formule de Tom

Le 11 juin 2013  - Ecrit par  Un jour une brève Voir les commentaires

Cet article a été écrit en partenariat avec Mathématique de la planète Terre

Le site Mathématiques de la Planète Terre (MPT), aujourd’hui Brèves de maths, a proposé, durant toute l’année 2013, une brève quotidienne avec « pour objectif d’illustrer la variété des problèmes scientifiques dans lesquels la recherche mathématique actuelle joue un rôle important, ainsi que certains grands moments dans l’histoire des sciences où les mathématiques ont, en interaction avec les autres sciences, aidé à comprendre ce que nul n’avait compris jusque-là. »

Vous pourrez retrouver la plupart de ces brèves dans notre dossier Mathématiques de la Planète Terre et l’intégralité ainsi que de nouvelles brèves, sur le site Brèves de maths.

Le révérend Thomas Bayes est né en Angleterre en 1701 ou 1702. Ministre du culte presbytérien, cet intellectuel non conformiste semble avoir mené une vie paisible de célibataire studieux, se passionnant pour la théologie, les sciences naturelles, la mécanique et les mathématiques. Son nom est aujourd’hui associé à une très élémentaire formule mathématique enseignée dans tout cours d’introduction au calcul des probabilités. Thomas Bayes n’aurait pas connu la célébrité qui est la sienne auprès des statisticiens du monde entier si, deux ans après sa mort, Richard Price, un de ses amis, n’avait décidé de fouiller ses archives pour en sortir un texte posthume – Essai en vue de résoudre un problème de la doctrine des sciences – qui sera publié après lecture devant la Royal Society en 1763.

Pour lire la suite
Post-scriptum :

Brève rédigée par Éric Parent (AgroParisTech).

Pour en savoir plus :

  • Le site de la société d’Analyse Bayésienne.
  • J.J. Droesbeke, J. Fine & G. Saporta : Thomas Bayes et son héritage, Chapitre 1 du livre « Méthodes Bayésiennes en Statistique », Éditions TECHNIP 2011, p. 1-18.
  • The theory that would not die : how Bayes’rule cracked the enigma code, hunted down Russian submarines & emerged triumphant from two centuries of controversy, Yale University Press 2011, 320 p.
  • Science et Vie, La formule qui décrypte le monde, N°1142, Novembre 2012.
  • Société Metron : Search Analysis for the Location of the AF447 Underwater Wreckage. Report to Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la sécurité de l’aviation civile. By L. D. Stone, C. Keller, T. L. Kratzke., J.Strumpfer. 20 January 2011.

Partager cet article

Pour citer cet article :

Un jour une brève — «La petite formule de Tom» — Images des Mathématiques, CNRS, 2013

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

registros

Cet article fait partie du dossier «Mathématiques de la planète Terre (2013)» voir le dossier

Suivre IDM