Une calculatrice mécanique pour les marées

Le 17 juillet 2013  - Ecrit par  Un jour une brève Voir les commentaires

Cet article a été écrit en partenariat avec Mathématique de la planète Terre

Le site Mathématiques de la Planète Terre (MPT), aujourd’hui Brèves de maths, a proposé, durant toute l’année 2013, une brève quotidienne avec « pour objectif d’illustrer la variété des problèmes scientifiques dans lesquels la recherche mathématique actuelle joue un rôle important, ainsi que certains grands moments dans l’histoire des sciences où les mathématiques ont, en interaction avec les autres sciences, aidé à comprendre ce que nul n’avait compris jusque-là. »

Vous pourrez retrouver la plupart de ces brèves dans notre dossier Mathématiques de la Planète Terre et l’intégralité ainsi que de nouvelles brèves, sur le site Brèves de maths.

Jules César, en perdant 18 navires lors de sa première tentative d’invasion de la Bretagne, a été un des premiers à déplorer la méconnaissance des horaires des marées. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, leur prédiction devient un enjeu essentiel pour l’Empire Britannique. Or, si la haute mer revient deux fois par jour en Europe, ce n’est pas le cas partout sur Terre. De plus, les horaires ainsi que les amplitudes varient d’un jour sur l’autre et d’un port à l’autre. Entre 1867 et 1879, William Thomson (Lord Kelvin) et son frère James s’attaquent au problème et conçoivent deux appareils capables de prédire, n’importe où, les marées futures à partir d’un enregistrement des marées passées.

Pour lire la suite
Post-scriptum :

Brève rédigée par Vincent Langlois (Université Claude Bernard Lyon 1).

Pour en savoir plus :

Partager cet article

Pour citer cet article :

Un jour une brève — «Une calculatrice mécanique pour les marées» — Images des Mathématiques, CNRS, 2013

Crédits image :

Image à la une - Wikimedia commons.

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

registros

Cet article fait partie du dossier «Mathématiques de la planète Terre (2013)» voir le dossier

Suivre IDM