Les ABCD de l’égalité ... et après ? (appel à contributions)

Le 18 juillet 2014  - Ecrit par  Jean-Pierre Raoult Voir les commentaires (1)

En annonçant, en juin 2014, l’abandon de l’expérience des ABCD de l’égalité menée durant l’année 2013-2014 devant plus de 600 classes (et ce avec succès à en croire le rapport de l’Inspection Générale la concluant), le ministre de l’Éducation nationale a affirmé que les enseignants et les futurs enseignants bénéficieraient, en formation continue et en formation initiale, d’apprentissages sur la manière de traiter avec les élèves, depuis l’école maternelle jusqu’au lycée,les questions de différenciation sociale entre les genres et les moyens de lutter contre les stéréotypes et contre les discriminations, essentiellement au détriment des femmes, que ceux-ci engendrent encore.

Quelque doute que l’on puisse avoir sur la portée de pareille annonce, surtout si on considère l’état sinistré de la formation continue des enseignants, qu’aucune indication de réelle dévolution de moyens ne semble contrebalancer, on peut remarquer que ce souci rejoint celui exprimé dans le Projet d’enseignement moral et civique que le Conseil Supérieur des Programmes (CSP) a rendu public le 3 juillet (voir http://www.education.gouv.fr/cid75495/le-conseil-superieur-des-programmes.html), où cette préoccupation est associée à la sensibilisation à d’autres types de discriminations (racistes en particulier). On y lit en effet, au titre des sujets de « pratiques en classe, dans l’école, dans l’établissement » :

  • en cycle 2 (c’est-à-dire CP, CE1 et CE2) : Les droits égaux des garçons et des filles dans toutes les situations de la vie scolaire,
  • en cycle 3 (c’est-à-dire CM1, CM2 et 6°) : Exercice du jugement critique : à partir de faits issus de la vie de la classe, de l’école et hors l’école en vue de lutter contre les préjugés (racisme, sexisme, homophobie…) ; analyse des faits, confrontation des idées, à travers la démarche de résolution de problèmes et la démarche d’investigation (par exemple en EPS, en sciences, dans les enseignements et l’éducation artistiques),
  • en cycle 4 (c’est-à-dire 5°, 4° et 3°) : Égalité et non-discrimination : la perspective temporelle et spatiale, la dimension biologique de la diversité humaine.

Le niveau du lycée n’est pas abordé dans ce document, le CSP ayant reçu comme objectif prioritaire de se consacrer à l’école primaire et au collège. Il le sera sans doute ultérieurement, cet enseignement moral et civique ayant aussi vocation à englober l’actuelle instruction civique au programme à ce niveau.

Puisque « les sciences » sont évoquées dans ce projet, il est naturel de se demander quelle part les mathématiques peuvent y jouer. Et l’on peut invoquer ici encore les travaux récents du CSP, cette fois au travers de son rapport du 10 juin 2014 sur le « socle commun de connaissances, de compétences et de culture », où on lit : L’élève organise et visualise des données de natures diverses à l’aide de tableaux, de graphiques, de diagrammes qu’il est capable de lire, interpréter, commenter et produire lui-même. Il a pris conscience de l’intérêt du langage symbolique pour modéliser, étudier des dépendances entre données statistiques, les représenter graphiquement, résoudre des problèmes, démontrer.

Les données relatives aux différenciations selon le genre se prêtent particulièrement bien à la traduction de ces objectifs, en particulier par le caractère dichotomique du caractère « genre » et la multiplicité des caractères qualitatifs ou quantitatifs avec lesquels on peut la croiser. On peut ainsi à un niveau assez élémentaire au collège (voire en fin de primaire) faire comparer deux nombres, puis deux tableaux à 2 lignes et n colonnes ou deux courbes (par exemple selon une variable temporelle), ou encore deux graphiques ; à un niveau plus élevé (lycée) on peut s’interroger, à l’aide de tests statistiques simples, sur l’hypothèse selon laquelle dans telle catégorie la proportion de femmes serait voisine de 0,5 ou encore, à l’aide du calcul d’intervalles de confiance, étudier si sont significatives des différences de données selon qu’elles concernent des femmes ou des hommes.

Vu l’accent mis dans la vie publique sur la « mixité », ces données sont nombreuses et faciles d’accès et sont susceptibles de commentaires dont les élèves peuvent apprécier la pertinence. Leur caractère tangible et familier permet d’accorder une attention particulière, en impliquant éventuellement les enseignants de français, à la rédaction de rapports d’études ; on rejoint ici l’idée de faire tenir aux élèves des « cahiers de statistique » qui figurait dans les recommandations du Conseil National des Programmes (ancêtre de l’actuel CSP) dans les programmes à la confection desquels il avait présidé à l’orée de ce XXI° siècle.

C’est pourquoi nous proposons aux lecteurs de ce billet de profiter de la faculté de réponse en ligne aux articles que donne Images des mathématiques pour communiquer, s’ils en possèdent, les références de données qui pourraient leur paraître pouvoir servir de base à de tels travaux pratiques.

Il serait bon (mais non indispensable) que ces références soient accompagnées de courtes indications sur les cadres pédagogiques où elles semblent pouvoir être utilisées (école primaire, collège, lycée général ou technologique, lycée professionnel, options à visée enseignement en licence, modules dans la formation initiale ou continue des professeurs des écoles, des professeurs de mathématiques en collège ou lycée, des professeurs de mathématiques et physique en lycée professionnel …).

Dès l’automne 2014, à partir des contributions ainsi rassemblées durant cet été 2014 (je compte en fournir quelques-unes moi-même) pourrait être constitué et largement diffusé un ensemble de fiches qui viendraient en particulier constituer un moyen (modeste mais intéressant pour l’image des mathématiques aux yeux des élèves) de prendre au mot le ministre dans son annonce sur le prolongement des ABCD de l’égalité dans un autre cadre.

Partager cet article

Pour citer cet article :

Jean-Pierre Raoult — «Les ABCD de l’égalité ... et après ? (appel à contributions)» — Images des Mathématiques, CNRS, 2014

Commentaire sur l'article

  • Les ABCD de l’égalité ... et après ? (appel à contributions)

    le 2 août 2014 à 10:03, par hsolatges

    L’initiative est excellente et j’espère, en tant que professeur de math au collège, qu’elle aboutira !

    Bien que très sensible à ce sujet, je n’ai pu l’aborder que timidement en classe (faute de temps et de ressources).
    C’est en 5e que j’ai organisé la lecture, l’étude puis un débat autour du document suivant : http://www.grouperandstad.fr/espace-presse/actualite/egalite-femmes-hommes-au-travail-le-chemin-est-encore-long/

    D’autres infographies et même des mini-BDs sont publiées par le groupe.
    Je reste très intéressé par des ressources utilisables en classe. Bonne continuation !

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM