Mathématiques romanesques

Le 5 juillet 2012  - Ecrit par  Pierre de la Harpe Voir les commentaires (15)

Quelle est la place que les romanciers et autres écrivains
réservent aux mathématiques ?
La question m’intrigue, et les réponses — forcément partielles — pourraient
servir à préciser certaines images des matheux dans la société.
J’écris donc ce billet avec l’espoir que les lecteurs d’Images des maths
contribuent à compléter la courte liste qui suit.
Attention, il ne s’agit pas de recenser des livres
qui expliquent certaines mathématiques
dans le cadre d’une trame plus ou moins romanesque ;
encore moins des livres de vulgarisation à la Ian Stewart ou Jean-Paul Delahaye,
même s’ils se lisent « comme des polars ».
Il s’agit bien d’œuvres littéraires.

Nous entrons dans le monde d’un roman
grâce à mille sortes d’allusions sociales, culturelles ou naturelles :
le personnage principal peut être
épouse de médecin (Madame Bovary à Yonville),
reporter (Tintin au Petit Vingtième),
ou du genre animal (le Loup des steppes de Hesse).
Mais dans quels romans est-il mathématicien ?
Est-il courant que le décor et le contexte soient évoqués
par des allusions mathématiques ?

Pour commencer ce que j’espère devenir une plus longue liste,
voici un premier échantillon.

La solitude des nombres premiers de l’Italien Paolo Giordano,
a paru en français en 2009.
Voici ce qu’on en lit sur le site de l’éditeur
 [1].

« Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ;
soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau
dont ils ne sont séparés que par un nombre pair.
Mattia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé :
il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée,
ne peut être que sa jumelle.
Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie,
même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres.
De l’adolescence à l’âge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser,
de s’effleurer et de s’éloigner dans l’effort d’effacer les obstacles qui les séparent. »

Célio Matemona est le personnage principal de Mathématiques congolaises
 [2],
déjà évoqué sur ce site
 [3].
Ce très savoureux roman d’In Koli Jean Bofane se passe à Kinshasa,
avec ses quartiers victimes d’une faim endémique,
avec aussi ses nouveaux riches, ses magouilleurs politiques professionnels
et ses solidarités communautaires de toutes sortes.
Célio n’est pas mathématicien, loin s’en faut.
Mais, suite à la mort de son père dans on ne sait plus quelle guerre,
il reçoit en héritage
« un bouquin pas mal abîmé, orné d’une couverture vert olive,
intitulé Abrégé de mathématique à l’usage du second cycle,
concocté par un certain Kabeya Mutombo, édition de 1967 »,
et devient pour ses amis « Célio Mathematik ».
Célio s’imbibe du vocabulaire mathématique appris dans son livre,
et l’utilise pour une ascension sociale fulgurante.
Il est d’abord collaborateur d’ONG,
avant d’être promu chargé de communication
d’une éminence grise du Président de la République.
Son patron est alors un homme riche, influent, maître en intox,
et organisateur de basses œuvres ;
il finira néanmoins
par sombrer sous les manipulations du génial et indigné
Célio — à manipulateur manipulateur et demi.

Le village de l’Allemand ou le journal des frères Schiller,
du grand Boualem Sansal, a paru chez Gallimard en 2008.
Il n’y a ni mathématique ni mathématicien dans ce livre,
mais un passage dont j’admire la grande force d’évocation
et que je veux citer.
Quand la quête de Rachel le conduit enfin à Aïn Deb,
le village où ses parents ont été massacrés en 1994,
voici ce qu’il écrit :

« On se voit avancer vers un mur de sable infini et fuyant
et tout à coup on est bouleversé par l’idée
que le pan est en train de se refermer derrière nous.
Comment l’expliquer simplement, en termes de matheux,
je dirais qu’on est entré de manière quantique dans un espace non euclidien ;
pour les humains que nous sommes, il n’y a point de repères, aucun signe,
aucune notion de temps, pas d’aménité possible,
seulement un bruissement lancinant
qui sembe être l’écho de bouleversements antédiluviens. »

Le XIXe siècle n’est pas en reste.
Quitte à m’éloigner du roman, je citerai deux textes grandioses.
D’abord le début de la strophe 10 du chant 2
des Chants de Maldoror
 [4],
dont le Portrait imaginaire d’Isidore Ducasse, alias le comte de Lautréamont
par Félix Valotton est reproduit ci-dessus.

« O mathématiques sévères, je ne vous ai pas oubliées,
depuis que vos savantes leçons, plus douces que le miel,
filtrèrent dans mon coeur, comme une onde rafraîchissante.
J’aspirais instinctivement, dès le berceau, à boire à votre
source, plus ancienne que le soleil, et je continue encore
de fouler le parvis sacré de votre temple solennel, moi, le
plus fidèle de vos initiés. Il y avait du vague dans mon
esprit, un je ne sais quoi épais comme de la fumée ; mais, je
sus franchir religieusement les degrés qui mènent à votre
autel, et vous avez chassé ce voile obscur, comme le vent
chasse le damier. Vous avez mis, à la place, une froideur
excessive, une prudence consommée et une logique implacable.
A l’aide de votre lait fortifiant, mon intelligence s’est
rapidement développée, et a pris des proportions immenses,
au milieu de cette clarté ravissante dont vous faites
présent, avec prodigalité, à ceux qui vous aiment d’un
sincère amour. Arithmétique ! algèbre ! géométrie ! trinité
grandiose ! triangle lumineux ! Celui qui ne vous a pas
connues est un insensé ! »

Et ensuite un célèbre passage des Contemplations où Victor Hugo
se plaint qu’on lui ait si mal enseigné la mathématique
 [5].

« J’étais alors en proie à la mathématique.
Temps sombre ! Enfant ému du frisson poétique,
Pauvre oiseau qui heurtais du crâne mes barreaux,
On me livrait tout vif aux chiffres, noirs bourreaux ;
On me faisait de force ingurgiter l’algèbre ;
On me liait au fond d’un Boisbertrand funèbre ;
On me tordait, depuis les ailes jusqu’au bec,
Sur l’affreux chevalet des X et des Y ;
Hélas ! on me fourrait sous les os maxillaires
Le théorème orné de tous ses corollaires ;
Et je me débattais, lugubre patient
Du diviseur prêtant main-forte au quotient. »

Parmi les « pédagogues » mauvais et méchants,
les mathématiciens s’en tirent d’ailleurs plutôt bien.
A témoin les premiers vers de « A propos d’Horace » :

« Marchands de grec ! marchands de latin ! cuistres ! dogues !
Philistins ! magisters ! je vous hais, pédagogues !
Car, dans votre aplomb grave, infi7;un
Car, os inxtes g,os inis Car, daec l’esa peurond d,ous hate dimmebcisel ! bsp;»

ou déve é de cejoeu slace, dans so>Images des maths A P euxxple sbsp;:

La sorm> u parserene et crofessior
de l&Yôko Ogawar class='autobr' />  [6a>],
do>Matoby Dickr> de l&Hern d&Mellle),r class='autobr' />  [
7a>],
do>Ma théorème or croerroe, tr> de l&Den voGuedjr class='autobr' />  [
8a>],
dos materes pr Ma#8217;IHOulipoi>
 [
9a>],
doodivise polime oromenvont  [
10a>].
CeAuaites,ue je vesae, inrsonnel"’esancore do>Ma conjecture des Syce&user> de 8217;Allntn le Blon.t
du s la soClaition clBncinhee Galoimard er class='autobr' />  [
1].

&#Onourraie las&iterncore le métion, n des lifilmscomme lep euxxple sr class='autobr' /> lei>MaTee deur é de 199468ep euPalidanior class='autobr' /> do>an class="spip_note_ref"> [12a>],
doodiv litle. do>MaTte de 8217;hisme letrigue,e etr l&#vousl’une comounheen euclidien&nner> der class='autobr' /> pretelle 199447tr l&Max Ernstet a chs vipour ungo_ibr class='autobr' /> doodi esobanage seulungMa#8217;IHOme lethématique

 [3>123>].

&#Or clà,i vous ade ln avepléter la eté offce qutliste qusp;?

PouUprudeerse amoe po à cettiflet ave8217;agitter" la càbr class='autobr' /> MattivoG8217;admiité maseurs et l&#me dés les l&#leurs plum> ude 199atiole le=d’une tvre I, Malrre de Bay e r class='autobr' /> do>Ma ment l&#vil des livres
br class='autobr' />  [
124>].
CeAus en v clà,i8217;abord colllivregnde la planser nonla Ju matVern la sbr class='autobr' /> espMa sal,Dens.sp;:

« MarLeman d&# nous somven du Sensent, adesaroeiéecprodo alime leps sesninxte, matédilris pl,r le siarresees os s fidsilris ,

&#OAs sauavec ce bonçus os nde foivregnde,us somc du Sed ouà réne aplomi, Mbsp;Badeux à class='autobr' /> intitnial des matMin aucunr de buvantes exposdes matSnce poxistrioditaire, cul class='autobr' /> qui semnt poudtr l&tre en la matlibres le vas ba desexactes ise polimatnonent scor ritsns ce livan d&p>

&#ON sommentsn ess qutlis ba des mathématiquens s&br class='autobr' /> MatCue le solan d&#ort é deertaxte, il débutt é ebsp;»

ParE&#v lesn avesûr ques HadRoubaur class='autobr' />  [125>],
do>Ma t217;en tit é> de l&DJu matVima sa class='autobr' />  [
61a>],
do>eour seserai ti sie re pars vo t les os res aucunins dest lesx quinébutsage nas en 410 e=pebr class='autobr' /> lesMa conbiothèques e l&DBabel> de l&DJorge L lesBorgea class='autobr' />  [
17>].

]

ref="http://imawww.sl.' i/cssres <-9782020982603ml">"ass='spip_notoutel='fooe sol de'>tions du Seuil.' >]

&v> < id="co'' 2lp>]

ref="httpp://imawww.actes-sud/"/>care,es&n/poheebabel/hematiques-et-golaisestions Actes Sud.' >]

&v> < id="co'' 3lp>]Prass='spip_notin'>billet, >] au mi que ce class='autobr' /> Prass='spip_notoutel='fooe sol de'>blog.' >]

&v> < id="co'' 4lp>]ref="http://imawww.mororPrass='spip_notoutel='fooe sol de'>ens>]

&v> < id="co'' 5lp>] MatC217;est pass le livre I, no XIII, « 71; A propos d’Horace »&nbbr class='autobr' /> Matte complet ici>class='autobr' /> #r13rass='spip_notoutel='fooe sol de'>ens>]

&v> < id="co'' 6lp>]Prass='spip_notin'>let, >]

&v> < id="co'' 7lp>]Prass='spip_notin'>let, >]

&v> < id="co'' 8lp>]Prass='spip_notin'>let, >]

&v> < id="co'' 9lp>]Prass='spip_notin'>let, >]

&v> < id="co'' 0c>1>]Prass='spip_notin'>let, >]

&v> < id="co'' 0clp>]

ref="http://imawww.gimard e i"/>t d&ree-8."ass='spip_notoutel='fooe sol de'>tions du oimard er ]

&v> < id="co'' 02lp>]"ass='spip_notoutel='fooe sol de'>ens>]

class='autobr' /> J’aspiesun espas deux scmatiqution à cettifilm,a class='autobr' /> filt laexps saur les hbcteurs d’ges des maths le (A + B + C + D + E)X = AX + BX + CX + DX + EX. Où A, B, C, D, Et vo class='autobr' /> rapiespevement, dngec, n d, parve am grame am gifilms grafet, , cette claily=Osr class='autobr' /> leigrec&s de rreage vo y=Oan, péiciX#8217;esa ngécor hroerrtakiclass='autobr' /> Prass='spip_notoutel='fooe sol de'>ens>]

&v> < id="co'' 13lp>]Prass='spip_notoutel='fooe sol de'>8217;IHOme lethématique<

&v> < id="co'' 14lp>]tions du Senutesi ><

&v> < id="co'' 15lp>]Prass='spip_notin'>s pe-fu><

&v> < id="co'' 16lp>]Prass='spip_notin'>s pe-fu><

&v> < id="co'' 17lp>]Prass='spip_notin'>let, >]

&v>

2 href="#mentiels d Piels d birts pe-fu>
=hématiques romanesques /hematiques-et-anesquesR-tact@imitle="Espavontd birts pe-fu &ave, i; esply=i class="flaticon-mentact@imii> i>
  • ref="maip://simawww.r nobookm/csssharirssharirm?pagu=p://%3A%2F%2Fges.math.cnrs.fr"> %2Fhematiques-et-anesquesR-r nobookitle="EspPiels d birts pe-fur le F nobookitlge)tectopupi class="flaticon-menr nobookii> i>
  • ref="maip://simatweratum/cssshari?url=p://%3A%2F%2Fges.math.cnrs.fr"> %2Fhematiques-et-anesquesR-tweratuitle="EspPiels d birts pe-fur le Tweeatuitlge)tectopupi class="flaticon-mentweratuii> i>
  • ref="maip://simamlus.googlem/cssshari?url=p://%3A%2F%2Fges.math.cnrs.fr"> %2Fhematiques-et-anesquesR-googlemlusitle="EspPiels d birts pe-fur le Google+itlge)tectopupi class="flaticon-mengooglemlusii> i> h3uCacute;senion ages dr:iv 3
  • v class="detck-ls_dion non à ck-ls_inibles q ck-ls_slidref="#me/jpgon1277-c9g' wmages d la matunu> d’une émounheen euclidien&nner> derMaldo Ernstemnt poudt>class='autobr' /> urass='spip_noturl p_notoutel='fooe sol de'>p://imawww.sohots-pm/css?gi-binssho...>]

    cla/>5 jprait imaginaire d’Isidore Ducasse, alias le comte de Lautréamontclass='autobr' /> p://imafr.net.' i/cssparofanes ng/photo/photo"re19742636& ler=0]. >cl <>
    2 Centaires" r le s's pe-furhref="spip.php?page=agerss_m> um_s pe-fu&id_s pe-fu=7-c9lass="back">R-rssitle="EspRSSi class="flaticon-menrssii> iv 2 < uml
  • um5748"ass="colm> um-fill cla"conm> um5748"ass="coltentairl v class="containe> iv class="header-l

    3thématiques romanesques

    3 >h4>furuillet 2012
    iv class="heamege del

    p>Jés less">&s jemaîtdans sonconngory">iefilmscomi avaii>class='au"obr' /" lei>DOMAINE Malraguec Chiha013)09 )ue je vesn217;aspies en vu. p://imawww.alk-line"> /ilms/ilheeilms_gen_cilms=171158ml" ci>p
  • um=5748mmentairtuitss='au"onswtuiiRonsesden la cis bae de>
      v> i>
    • um5758l

      um5758lass="coltentairl v class="containe> iv class="header-l

      3thématiques romanesques

      3 >h4>fur6illet 2012
      iv class="heamege del

      p>Uuclxit im,rmi ces8217;abores écmatheuxans le moifilmscomlungMref="http://imavid /lass="colp_notout"l='fo"e sol de">blog.' >]

      um=5758mmentairtuitss='au"onswtuiiRonsesden la cis bae de>

        v> i>
      • / i> cla"conm> um5751"ass="colm> um-fill cla"conm> um5751"ass="coltentairl v class="containe> iv class="header-l

        3thématiques romanesques

        3 >h4>furuillet 2012 iv class="heamege del

        p>Lersonnage principal de MatL217;Horac lets quelsté, i> de l&#Mull& mathématiquens s. Si luiascomtœmanii quiaccromatomi a alori sesstion m&#mathématiques, ess le livtolet2 l’Allhands-b-il se gungMa#Met 2nium> de l&#Stiegutrrn po, La sorme sor semrêt du v217;une tvbre ’In ior /VarionsPr&Varions de lAlem d&tolot Doxiadet mélitt de l&Deen&nr Nord

        ref="maip://sima s.wikipeioag/matwiki/Cryp esomn-melass="colp_notout"l='fo"e sol de">Ma mryp esomn-me> l&DNede Steph

        Ma#KaveGam/i>

        &#Orbles qt, dès217;abores écsonnel"&nt étve é pé&nb la trame guete qusp;?le=d&ans so>Iref="http://imakaohena.peoplem/cfc.edu/MATHFICT/mfbrowse-pubyearm?palass="colp_notout"l='fo"e sol de">bltliste qu> langa wikipiluva#orte sol traIref="http://ima s.wikipeioag/matwiki/Cgory"><:hematiquecs_mionnem_bookslass="colp_notout"l='fo"e sol de">(pt Vie)nngoéy">ie> la ciss jemp>

        um=5751mmentairtuitss='au"onswtuiiRonsesden la cis bae de>

          v> i>
        • um5759l

          um5759"ass="coltentairl v class="containe> iv class="header-l

          3thématiques romanesques

          3 >h4>fur6illet 2012
          iv class="heamege del

          p>D&DNede StephAbrnemati .

          um=5759mmentairtuitss='au"onswtuiiRonsesden la cis bae de>

            v> i>
          • / i> cla"conm> um5756"ass="colm> um-fill cla"conm> um5756"ass="coltentairl v class="containe> iv class="header-l

            3thématiques romanesques

            3 >h4>furuillet 2012 iv class="heamege del

            p>Jé='fèveas sonconte quition, n etr l&#ax bie réponrenee poxiaroman d&uimanGlet 2rmatherl nez (t le ars&n>Mathématiques c crân bi>
            Ma#Arcadea>ithoromiraireianaur lesobtr une8217;échoquon à c217;une faimeleursp>

            um=5756mmentairtuitss='au"onswtuiiRonsesden la cis bae de>

              v> i>
            • cla"conm> um5757"ass="colm> um-fill cla"conm> um5757"ass="coltentairl v class="containe> iv class="header-l

              3thématiques romanesques

              3 >h4>furuillet 2012
              < 4> iv class="heamege del

              p>D so>ImaBrazzale),race,gr> derMalWn

              um=5757mmentairtuitss='au"onswtuiiRonsesden la cis bae de>

                v> i>
              • cla"conm> um5760"ass="colm> um-fill cla"conm> um5760"ass="coltentairl v class="containe> iv class="header-l

                3thématiques romanesques

                3 >h4>fur7illet 2012 4> iv class="heamege del

                p>AomaayclBnD,G8217;admijes s deufu &uo; comorème or ce Mortensp;».

                um=5760mmentairtuitss='au"onswtuiiRonsesden la cis bae de>

                  v> i>
                • cla"conm> um5761"ass="colm> um-fill cla"conm> um5761"ass="coltentairl v class="containe> iv class="header-l

                  3thématiques romanesques

                  3 >h4>fur7illet 2012 4> iv class="heamege del

                  p>Mrsincerene eom(c l&#La solitude des nombres premiers de)sp;?Mathém Girla> de l&DHiroshi Yuki,ehref="http://images.math.cnrs.fr"> /hém-Girlaml">Pr&jà évtion, n er ce site
                  um=5761mmentairtuitss='au"onswtuiiRonsesden la cis bae de>