Möbius : le film, signé Eric Rochant

Mathématiques dans les salles obscures

Le 28 février 2013  - Ecrit par  Christine Huyghe Voir les commentaires

Mathématiques dans les salles obscures.

Le 27 février est sorti le tout dernier film d’Eric Rochant, intitulé Möbius. Eric Rochant le revendique : Möbius est le nom de ce mathématicien allemand, qui a imaginé la
bande de Möbius, qui est un objet plat et plan, qu’on peut voir sur la figure
ci-dessous.

PNG - 418.1 ko
La bande de Möbius

Eric Rochant est un cinéaste précis et sérieux, mais aussi un vrai conteur d’histoires, connu pour le très bon
film « Les patriotes » , et dont on cite aussi souvent « Un monde sans pitié ». Le
film « Möbius » est un
film d’espionnage, qui se termine en film d’amour. Suivant les propos du cinéaste, c’est dans cette
dualité, ce glissement entre deux genres, qu’il faut voir une référence à la bande de
Möbius. Quand on recolle les
deux extrémités d’une bande de papier sans rien faire de plus, on obtient une bande à deux faces.
Pour obtenir la bande de Möbius il faut recoller les extrémités d’une bande de papier, mais en faisant un
demi-tour. Ainsi, cette bande n’a qu’une seule
face. Ce qui est perturbant avec la bande de Möbius
c’est que, en restant autour d’un point de la bande de Möbius, un observateur dans l’espace voit deux faces, les
deux côtés de la bande, qui ne sont que les deux versants de la seule et unique face. Et c’est ce qui fascine Eric Rochant.
Il y a un moment indéfini où l’histoire du film bascule, sans finalement basculer
vraiment. C’est la même histoire qui se poursuit. Le cours du film est un voyage d’un point le long de la bande. C’est
d’ailleurs clairement expliqué dans la bande-annonce : quand on fait un tour, quoique
restant toujours du même côté, on finit par se retrouver ce qui semble être l’autre
côté.

Une autre propriété que n’évoque pas le cinéaste [1] est la suivante. Si vous perdez votre chaussure droite en
un point de la bande de Möbius, et que vous poursuiviez votre chemin pour retrouver votre
chaussure, vous trouverez une chaussure gauche. Sur une bande « normale », vous n’aurez pas ce
problème et retrouverez votre brave chaussure droite. Autrement dit, si l’acteur principal
du film, Jean Dujardin, porte à un moment deux chaussures du même pied, vous saurez
pourquoi.

Ne boudons pas notre plaisir : l’image de la bande de Möbius dans la bande-annonce du film éponyme a une certaine allure et fera sans doute connaître cet objet au grand public.
Au-delà, la référence à cet objet mathématique qu’est la bande de Möbius est intéressante parce que l’on cite
souvent les mathématiques comme outil au service de la création graphique et du cinéma
 [2], ou alors comme pourvoyeur de sujet de
film, quand le héros du film est mathématicien [3] par exemple. Or, avec Möbius, Eric Rochant procède différemment en opérant un choix artistique
inspiré par les propriétés singulières d’un objet mathématique.

La distribution du film est alléchante, avec Jean
Dujardin et Cécile de France : le film est-il à la hauteur des ambitions (du cinéaste) ? A vous de le voir !

Post-scriptum :

Je remercie Rutger Noot pour la relecture, la photo, et les histoires de chaussures.

Notes

[1et qu’en termes savants on
appelle non orientable.

[2voir par exemple, De la mer violette à la mathématique bleue, de Cedric Villani.

[3plus souvent mathématicien que
mathématicienne.

Partager cet article

Pour citer cet article :

Christine Huyghe — «Möbius : le film, signé Eric Rochant» — Images des Mathématiques, CNRS, 2013

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

registros

Cet article fait partie du dossier «Recensions» voir le dossier

Suivre IDM