Opéra d’opérations et Apéros Mathématiques

Un aperçu théâtral du questionnement mathématique

Piste verte Le 26 août 2012  - Ecrit par  Thierry Barbot Voir les commentaires (1)

On fait des mathématiques partout. Après la bande dessinée, Images des mathématiques vous propose, dans sa rubrique Mathématiques, ailleurs, d’aller au théâtre. Au festival d’Avignon.

Il ne manque pas, ces temps-ci, d’interactions entre art et science, et plus particulièrement, entre théâtre et mathématiques. Le mois de juillet passé, en plein festival avignonnais, était sans doute un moment judicieux pour s’atteler à ce sujet.

Que ce soit dans le choix du nom d’une compagnie, la mise en scène de concepts mathématiques, de rencontres de personnalités mathématiques célèbres, ou de rencontres entre scientifiques et auteurs dramatiques, on ne compte plus les expériences plus ou moins récentes pour illustrer les belles affinités entre ces activités d’idéalistes.

Certes, il y a toujours danger en la matière de parler pour ne rien dire, mais celà n’empêche pas de braver le diable en parlant sur le rien. Avec un tel point de départ, pour arriver quelque part, rien de tel qu’une compagnie de théâtre itinérante, et surtout itérative. Le groupe n+1 de la compagnie les Ateliers du Spectacle, propose un nouveau moyen de quitter le néant, à l’inspiration fortement interactive.

Dessins de bandes

Tout commence, à l’origine, par une recherche singulière et une rencontre. Cette recherche, c’est celle qu’a menée Clémence Gandillot, dans le but de cerner les liens mystérieux entre l’homme, les choses et les mathématiques. La rencontre, c’est celle de Clémence avec Balthazar Daninos, Mickaël Chouquet [1] et Léo Larroche (ne me demandez pas dans quel ordre, l’associativité est après tout souvent commutative).

Des travaux de Clémence naîtra tout d’abord une bande dessinée : De l’origine des mathématiques. Dans ce livre, je cite :

Algèbre et géométrie sont revisitées, et les concepts mathématiques qui ont plongé des générations de collégiens dans la perplexité deviennent, entre bande dessinée et courts chapitres démonstratifs, un jeu d’enfants.

Avec quels artifices ? Une logique malicieuse toute Shadockienne, et des dessins épurés tout en lignes, ronds, et courbes tarabiscotées illustrant les opérations de la vie et ses complexités.

Si l’homme trouve les mathématiques compliquées, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même.

JPEG - 30.7 ko

De la rencontre, et donc de l’addition d’individus, naîtra une multiplication d’actions, au sein d’un même projet éducativo-théâtral : le campement mathématique.

Campons le terrain

JPEG - 186.6 ko

Le Campement a trois phases :

  • Le t de n-1 : Il s’agit d’une pièce de théâtre, déjà en tournée, qui met en scène des opérations de la vie étudiées dans le livre « De l’origine des Mathématiques ». On s’y multiplie, s’y divise, s’additionne sans oublier de retrancher ce qui doit être omis. On y voit qu’au-delà de sa partie réelle, tout individu a sa partie imaginaire qui peut se multiplier à loisir. Vous voulez un aperçu ? Prochaine représentation : la scène de Cavaillon, du 11 au 20 octobre.
  • L’apéro mathématique : une autre pièce, bientôt en tournée à partir de janvier 2013 - même s’il y a déjà eu quelques avant-premières au Vélo-Théâtre à Apt, aux Rencontres-i de Grenoble, à l’Ecole des Mines de Saint-Etienne et à Nantes, après une résidence au Laboratoire de Mathématiques Jean Leray.

Le propos y est ni plus, ni moins, de mettre les pieds dans la tête des mathématiciens. Comment s’y prendre ? Eh bien, isoler un mathématicien (un vrai, directement extirpé de son laboratoire) et lui soumettre le questionnaire de la médote : une succession de questions dont les réponses permettront de repérer l’espace mental des mathématiciens, puis le représenter sur scène. Soit sous la forme d’une installation matérielle ; voyez ci-dessous la restitution des espaces mentaux de Gino Guivelese et Eric Frelançond, chercheurs au CEA de Grenoble :

JPEG - 1.9 Mo

soit sous la forme d’un dialogue entre un acteur et le chercheur enregistré.

Autre approche : réunir un mathématicien avec un collègue devant un tableau noir, filmer leur dialogue mathématique, et en retirer les instants révélateurs d’une, voire deux, intelligence(s) mathématique(s) en progression hasardeuse mais sûre. Il ne s’agit pas tant de s’attarder sur la cohérence scientifique de leur discours, mais à traquer les mouvements de la pensée en action, qui se trouve avant tout dans les silences, et non pas dans ce que la craie dessine au tableau, mais surtout, dans ce que la brosse efface...

Ont déjà contribué à donner de la matière à ce spectacle quelques laboratoires, dont notamment le laboratoire Jean Leray à Nantes (en les personnes de Vincent Colin, Luc Hillairet, Laurent Guillopé, et d’autres), et dont l’expérience a au passage donné matière à une émission de radio que vous pouvez écouter ici.

  • La n+1 forme : cet épisode ultime est en cours d’élaboration. Son ambition est là encore de mettre en scène les systèmes et modèles de l’espace mental et de ses mécanismes, mais avec cette fois un nouveau protocole : le CCMdlT (Comment Ça Marche dans la Tête). Des chercheurs sont là aussi invités à participer aux CCMdlT, mais pas qu’eux. La n+1 forme prend place au sein d’un laboratoire permanent de recherche, ouvert au public. En parallèle du spectacle, dans les ateliers CCMdlT, les spectateurs pourront éprouver leurs manières personnelles, singulières et par là même scientifiques de répondre à la question : comment ça marche dans la tête.

Attelons-nous au problème

Pour nourrir le spectacle, l’action développe en parallèle les ateliers mathématiques, qui sont des missions au sein de collèges ou lycées, associant lors de 5 ou 6 séances un chercheur, des acteurs de la compagnie n+1, des professeurs et bien sûr des élèves. Il s’agit de repérer dans sa prime jeunesse le développement de la pensée chez des esprits scientifiquement encore relativement vierges, en partant d’un problème ou d’une question proposée par le chercheur. Là encore l’important n’est pas tant la résolution que la mise en évidence des méandres et détours de l’esprit marchant dans le doute et l’inconnu, et sa marche vers l’entendement.

En résumé, voilà un projet mathématico-théâtral ambitieux, de longue haleine car de conception s’étalant sur plusieurs années. Espérons que nombre de lecteurs d’Images des Mathématiques ne rateront pas l’occasion de voir un de ses spectacles lorsque la troupe se produira près de chez eux [2].

En complément

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les ateliers du spectacle et le groupe n+1, voici le site officiel et un blog fort intéressants...

Post-scriptum :

Ah, au fait, pourquoi le nom « apéros mathématiques » ? Et bien parce que le spectacle développe également une dimension culinaire, avec la collaboration de véritables cuisiniers, donnant la dimension conviviale fort bienvenue suggérée par le titre...

JPEG - 70.9 ko
JPEG - 1.4 Mo
Article édité par Aurélien Alvarez

Notes

[1Ce dernier ne vous est pas inconnu.

[2Les dates de la tournée :

  • 11-20 octobre 2012 – le t de n-1 à la Scène nationale de Cavaillon
  • 21 décembre 2012 – le t de n-1 au Théâtre Les Passerelles de Pontault-Combault
  • 10-19 janvier 2013 – l’apéro mathématique, à Anis Gras à Arcueil
  • 26 janvier 2013 – le t de n-1, à la Maison du Théâtre d’Amiens
  • 29 janvier 2013 – le t de n-1, au Collège de Villers-Bocage (80)
  • 8-9 mars 2013 – le t de n-1 et l’apéro mathématique, à La Faïencerie - Théâtre conventionné de Creil
  • 15-16 mai 2013 – l’apéro mathématique au Château de Saint-Priest
  • 2013 – le t de n-1 et l’apéro mathématique, TJP - CDN de Strasbourg

Partager cet article

Pour citer cet article :

Thierry Barbot — «Opéra d’opérations et Apéros Mathématiques» — Images des Mathématiques, CNRS, 2012

Crédits image :

Image à la une - La rédaction d’Images des maths, ainsi que l’auteur, remercient pour leur relecture attentive,
les relecteurs Vincent Borrelli et
Antoine Chambert-Loir.

Commentaire sur l'article

  • Opéra d’opérations et Apéros Mathématiques

    le 26 août 2012 à 14:20, par Christine Huyghe

    « Où l’on parle de mathématiques (bien sûr !) et de théâtre. »

    Du théâtre des opérations, en somme ....

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM