Polygones, pavages… ballon de foot

La semaine des mathématiques dans une REP+ (École Ampère, Lille).

18 avril 2016  - Ecrit par  Hourriya EL Kacimi Voir les commentaires (6)

Les nombreux problèmes qui se posent dans l’enseignement des mathématiques n’indiffèrent personne. Beaucoup de gens en parlent, mais peu les posent de façon concrète. C’est que le débat est déjà difficile à porter auprès de la communauté mathématique, et il l’est encore plus au niveau du public. C’est à cet effet que le site Images des Mathématiques souhaite offrir un espace de discussions ouvert à tous ceux qui se sentent touchés par ces questions. Ils pourront y échanger leurs idées, leurs points de vue et éventuellement apporter des éléments de réponse. Le débat sera « provoqué » chaque mois par la publication d’un billet portant sur un point précis, écrit par l’un des responsables de la rubrique ou par toute autre personne qui le souhaiterait.

A. El Kacimi, F. Recher, V. Vassallo

À chaque printemps de ces cinq dernières années a lieu la Semaine des mathématiques. Dans beaucoup d’établissements d’enseignement, en particulier du primaire et du secondaire, sont organisées des activités autour des mathématiques : conférences, ateliers, jeux, énigmes... Le but est d’amener à voir la discipline, tant décriée difficile et sélective, sous un angle différent et plus accessible que d’habitude. Cette année, elle s’est tenue du 14 au 20 mars et avait pour thème Maths et Sport. J’y ai participé en animant un atelier auprès des élèves de ma classe de CP à l’École primaire d’application Ampère en REP+, Lille.

Deux raisons motivent le choix de mon thème en géométrie : i) lui faire gagner un peu plus de place en cours préparatoire face (par exemple) à la numération qui en prend beaucoup ; ii) son caractère visuel facilite la représentation des objets, leur manipulation et incite à plus de curiosité auprès des jeunes élèves. Plus précisément, mon atelier portait sur certains pavages élémentaires du plan. (Pour une introduction un peu détaillée sur les pavages voir ici.) J’ai pu alors voir comment, par de petites manipulations, ils sont arrivés à réaliser différents carrelages à l’aide de carreaux ayant la forme d’un certain type de polygones et, puisqu’il faut relier cela au sport, à comprendre comment est fait un ballon de foot.

Les parents ont été conviés à cet atelier et beaucoup d’entre eux y étaient présents. Ils ont pu voir ainsi avec leurs enfants (actifs pendant la séance) que des apprentissages mathématiques peuvent se faire de façon ludique. Ce qui leur donne une image active de l’enseignement des mathématiques.

Objectifs visés :

  • Faire découvrir aux élèves plus de polygones (ce sont les figures les plus élémentaires du plan).
  • Montrer les différents types de polygones : triangle, quadrilatère, pentagone, hexagone...
  • Paver le plan : par des rectangles, des triangles et certains polygones réguliers.
  • Montrer comment est confectionné un ballon de foot, et avec quels polygones réguliers.
  • Aiguiser la curiosité et le sens de l’observation chez de jeunes enfants.
  • Amener les élèves à apprécier la beauté de la géométrie élémentaire.

Les activités :

Tout le long de cette semaine, j’ai organisé des séances préparatoires pour familiariser les élèves à certaines formes géométriques ainsi qu’au vocabulaire spécifique qui les décrit. Ils ont ainsi découvert, par pliage, découpage… certaines caractéristiques des triangles, des rectangles, des carrés et, de façon générale, des polygones, réguliers ou pas.

Ces activités ludiques leur ont permis de mobiliser leurs compétences dans le domaine du langage, la motricité fine, le soin des pliages… Elles ont aussi favorisé un début du sens d’observation des formes géométriques et pour lesquelles ils manifestent depuis un intérêt accru.

L’atelier de rencontre a eu lieu le samedi 19 mars en présence des parents d’élèves. Les enfants leur ont décrit et commenté les images projetées. Ensuite, élèves et parents ont participé aux ateliers de pavages.

Conclusion :

La semaine a été très bénéfique pour les élèves. Depuis, ils montrent plus d’attrait pour la géométrie : beaucoup d’entre eux, après avoir fini un travail, demandent une feuille de papier pour réaliser des pliages ! Ils sont aussi devenus plus attentifs aux objets qui les entourent et voient des formes géométriques un peu partout !

Les activités de ce genre devraient être organisées plus souvent, indépendamment et en dehors de la semaine officielle des mathématiques. L’école serait ainsi ouverte de temps en temps aux parents, ce qui les amènerait sûrement à s’impliquer plus. (Les parents qui ont assisté à mon atelier ont formulé un souhait dans ce sens.)

Qu’en pensez-vous ?

Partager cet article

Pour citer cet article :

Hourriya EL Kacimi — «Polygones, pavages… ballon de foot» — Images des Mathématiques, CNRS, 2016

Commentaire sur l'article

  • Polygones, pavages… ballon de foot

    le 20 avril à 16:19, par Frédéric Millet

    L’idée d’impliquer les parents me semble une bonne chose dans la mesure où on peut les amener eux-même à comprendre comment un enfant acquiert des connaissances et comment des activités en apparences anodines sont sources d’apprentissages.

    Cependant une telle incitation à la participation des parents ne peut se dissocier d’une réflexion profonde sur la part qui est laissée à la famille face au travail salarié. Avec la remise en cause des 35h et la déstabilisation du contrat de travail, il semble peu probable que cette incitation ait des effets et en particulier vers les familles qui en ont le plus besoin.

    Répondre à ce message
    • Polygones, pavages… ballon de foot

      le 21 avril à 19:03, par Hourriya EL Kacimi

      Merci pour votre commentaire !

      Il est clair que l’organisation du travail influe sur celle de la vie sociale et familiale, qu’elle a un impact sur l’éducation des enfants... Mais les problèmes de l’enseignement sont tellement importants qu’il faut faire l’effort de les traiter indépendamment de cela. Des activités permettant aux parents d’avoir un accès de temps en temps à l’école pour qu’ils se sentent plus concrètement impliqués est une des meilleures choses à faire. En plus, ça ne coûte vraiment pas cher !

      Cordialement,

      Hourriya El Kacimi

      Répondre à ce message
      • Polygones, pavages… ballon de foot

        le 23 avril à 16:34, par Frédéric Millet

        Proposer des solutions sans tenir compte du réel me paraît curieux. Obtenir une journée ou une demi journée auprès de son patron n’est pas une chose aisée pour tout le monde (surtout si celui-ci est un fond d’investissement à l’autre bout du monde !). Il me semble que les seuls parents qui pourraient être présents seraient les parents au foyer, et encore sous la condition où il ne faut pas faire garder le petit frère ou la petite sœur ce qui n’est pas un coût neutre pour une famille modeste.

        On peut envisager de faire cela le week-end, mais ce n’est pas un coût neutre, les enseignants ne sont pas des bénévoles.

        Je pose alors une question : le cadre périscolaire ne serait-il pas le plus adapté pour mettre en œuvre ce type d’initiative ? avec soutien et impulsion des élus ? En effet dans un cadre périsco, l’invitation des parents peut être plus fréquente, donc plus souple que dans un cadre scolaire et plus adapté aux parents.

        Répondre à ce message
        • Réponse à Frédéric Millet

          le 25 avril à 14:46, par Hourriya EL Kacimi

          Pourquoi ne pas ouvrir l’école de temps en temps aux parents en organisant des activités
          type celles de la semaine des maths ? Ça peut être ponctuel, juste une demi-journée par trimestre. Pourquoi priver ceux qui peuvent parce que d’autres ne peuvent pas ?

          Moi, je pense que cela est possible. Il suffit à cet effet d’un peu de volonté de la part de tous et de la coordination entre les différents acteurs. C’est la première chose dont il faut s’occuper. Mais je reconnais que ce ne sera pas si facile à gagner !

          Cordialement,

          Hourriya El Kacimi

          Répondre à ce message
  • Polygones, pavages… ballon de foot

    le 21 avril à 23:11, par Quentin

    Il suffit de regarder les cinq derniers article sur idm pour voir que ce ne sont pas les possibilités qui manquent :

    Matrices intercalaires et conjecture de Yuzvinsky

    L’effet Droste

    Kaleidoscope

    Phileas Fogg et le mystère du jour gagné

    Un aller-retour au pays des pavages.

    Cinq articles très bien écrits et superbement illustrés qui permettent de faire découvrir les maths (et des problèmes non résolus !!!!!) en lien avec les arts, la physique... Et cela du primaire au lycée, et même après !
    Ensuite se pose au moins deux questions :

    Les professeurs connaissent-ils ces sujets ? Et si non comment les faire connaître ?

    L’école laisse elle assez de place à la découverte et à l’expérimentation (et au plaisir) ?

    Il me semble que la nouvelle réforme veut mettre en place des « choses » pluridisciplinaires, qui peuvent permettre de mettre en place ce genre d’activité. D’un autre côté, elles pourraient servir à formater les élèves à exel avec la bénédiction de microsoft... Donc à suivre sur le long terme mais il y a des possibilités vraiment intéressantes...

    Répondre à ce message
    • Réponse à Quentin

      le 22 avril à 10:52, par Aziz El Kacimi

      Ce ne sont pas les sujets qui manquent mais bien des enseignants pour les traiter au niveau adéquat ! Des enseignants capables de le faire et qui prennent du plaisir en le faisant...C’est ce qui peut témoigner en partie le leur compétence et de leur professionnalisme ! En forme-t-on actuellement ? Et qui se soucie de tout cela ? Je n’en dis pas plus, je renvoie à ce débat.

      Cordialement,

      Aziz El Kacimi

      Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM