Portrait croisé de deux mathématiciennes

Piste verte Le 20 mai 2014  - Ecrit par  Aurélien Alvarez Voir les commentaires

Un bel après-midi de dimanche de ce début de mois de mars très printanier, une pelouse fraîchement tondue au bord du Loiret, une petite fille et un petit garçon qui s’amusent dans le jardin et deux mathématiciennes pour nous faire part de leurs parcours et de leur métier au quotidien.

S’est terminé depuis peu dans les murs de l’IHP un trimestre thématique intitulé « Marches aléatoires et géométrie asymptotique des groupes » [1]. À tout hasard, vous trouverez le programme scientifique du semestre sur ce lien. Indira Chattterji, professeur à l’université d’Orléans, est l’une des organisatrices de ce semestre. Alors Indira, pourquoi avoir choisi cette thématique ?

JPEG - 8.8 ko


IC : En discutant avec Anna Erschler, on a eu envie d’organiser un trimestre IHP sur ce thème. On a intégré Laurent Saloff-Coste et Vadim Kaimanovich au projet, et finalement on a présenté notre projet à l’IHP. Le sujet nous a semblé plutôt prometteur et intéresser des gens venus d’horizons différents : théorie des groupes, marches aléatoires, algèbres d’opérateurs. Une belle occasion pour moi d’apprendre plus de probas. Une matière que j’aime bien, que je trouve intéressante mais que je ne connais pas encore suffisamment. Et à vrai dire, c’est un très gros succès ! Énormément de visiteurs en fait, c’est un gigantesque travail d’organisation... Les gens viennent des quatre coins du monde (avec bien sûr beaucoup de français pour des raisons évidentes). Beaucoup d’américains aussi. Pour quelques personnes, l’IHP prend en charge tous les frais de séjour et transport mais, pour la majorité, l’institut ne peut payer qu’une partie de ces frais. Il faut donc que les gens (et les organisateurs !) trouvent d’autres financements ailleurs pour compléter ce qu’on leur donne.

Maria Paula Gomez Aparicio est maître de conférences à l’université d’Orsay et a participé activement à ce semestre. Maria, peux-tu nous dire quelques mots sur l’ambiance et ton intérêt pour ce semestre ?

JPEG - 5.3 ko


MPG : Le trimestre a débuté au CIRM à Luminy par quelques cours thématiques. J’ai trouvé super cette école ; on a bien travaillé et j’ai beaucoup aimé la façon dont Indira a organisé les séances d’exercices. Si je participe à ce trimestre, c’est parce que j’avais envie d’apprendre de nouvelles maths par rapport aux sujets sur lesquels je travaille depuis un certain nombre d’années. Le trimestre est très vivant, on voit beaucoup de gens, on discute beaucoup. J’ai rencontré des gens qui s’intéressent aux actions sur les espaces de Banach, ce qui m’a donné quelques idées par rapport aux problèmes dans lesquels je suis plongée. J’organise une conférence en Chine au