Prof à la gomme ?

Le 7 novembre 2016  - Ecrit par  Aurélien Alvarez Voir les commentaires (4)

Jeudi dernier, le magazine Envoyé spécial pointait la pénurie d’enseignants à l’occasion d’un reportage montrant comment un journaliste de la rédaction a pu être engagé sur un poste de contractuel sans aucune qualification.

Devenir prof de maths en quinze jours, avec un faux diplôme et en sachant à peine faire une mutiplication ? C’est tout à fait possible comme le montre cette enquête de Paul Sanfourche, Julien Ababsa, Karim Annette et Olivier Gardette, diffusée dans Envoyé spécial le 3 novembre dernier. En effet, chaque année, ce sont 25 000 contractuels qui sont recrutés en urgence via Pôle emploi, les petites annonces...

« Tel que vous me voyez, je ne suis pas très rassuré », confie Paul Sanfrouche avant de donner le premier cours de maths de sa vie. Il faut dire que pour le journaliste d’Envoyé spécial, 3 fois 8 font… soit 32, soit 21 ! Qu’il se rassure, on a connu des ministres de l’Éducation nationale tout aussi à l’aise avec les tables de multiplication... [1].

Notre journaliste devient professeur de mathématiques à partir de la minute 9. Pour une réponse de la ministre sur la problématique soulevée par ce reportage, c’est à partir de la minute 26.

En attendant de disposer à nouveau d’un vivier de professeurs formés et passionnés par leur métier, vaut-il mieux laisser des classes sans enseignant ou recruter des candidats aux compétences douteuses ? Attention, il y a un piège... il n’est pas sûr qu’il y ait une réponse moins mauvaise que l’autre à la question...

Partager cet article

Pour citer cet article :

Aurélien Alvarez — «Prof à la gomme ?» — Images des Mathématiques, CNRS, 2016

Commentaire sur l'article

  • Prof à la gomme ?

    le 7 novembre 2016 à 14:34, par projetmbc

    Que dire ?

    Je ne parlerais pas de la façon dont on est traité de l’intérieur non plus quand on a une agrégégation.

    Répondre à ce message
  • Prof à la gomme ?

    le 7 novembre 2016 à 19:28, par ROUX

    Et un professeur professionnel depuis septembre 1994 de sciences physiques ?
    Je me laisserais bien tenter ;).
    Puis-je demander à l’Inspection Générale de Mathématiques mon transfert ?
    Vous qui lisez mes commentaires (et mes erreurs de calculs et/ou de lectures des énoncés des défis) et me connaissez donc un peu ici : qu’en écrirez-vous ?

    Répondre à ce message
  • Prof à la gomme ?

    le 10 novembre 2016 à 08:42, par ROUX

    « [v]aut-il mieux laisser des classes sans enseignant ou recruter des candidats aux compétences douteuses ? »
    En tout état des causes du silence qui suit ma propre question ;), l’Éducation Nationale a répondu très clairement depuis de nombreuses années à la question de l’article que je cite : n’importe quel adulte à BacPlusTrois plutôt qu’une classe vide.

    Répondre à ce message
  • Prof à la gomme ?

    le 17 novembre 2016 à 19:16, par FDesnoyer

    Bonsoir,

    rappelons que ce sont nos chères fédés de parents qui ont instauré la règle du « plutôt un nul avec la bafa qu’une chaise vide ».
    Continuons donc à les flatter car ils ont bien plus de poids électoral et d’intelligence collective que les enseignants. (cherchez l’erreur)

    Amicalement,

    F.D.

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM