Réactions du comité de rédaction suite à l’enquête

Le 25 septembre 2014  - Ecrit par  Nadège Arnaud Voir les commentaires

Nous présentons ci-dessous les réactions du comité de rédaction d’Images des mathématiques, suite à l’enquête de notre lectorat. Il est important de connaître nos visiteurs, ce qu’ils pensent et ce qu’ils attendent du site. Nous remercions donc ceux qui ont pris sur leur temps pour répondre à cette enquête et nous aider à les cerner.

Les résultats de l’enquête se trouvent ici.

Durant la période de l’enquête, il y a eu 137891 visiteurs (soit une moyenne de 3830 visiteurs par jour). Les 557 réponses à l’enquête correspondent donc à une petite partie du lectorat d’Images des mathématiques. Nous avons conscience que ces personnes ne représentent probablement pas une image fiable de « ce que sont nos lecteurs ». Ce taux de réponse très faible (4 pour mille) montre que la méthode doit être améliorée.

Les enseignants-chercheurs et chercheurs représentent la plus grande partie de notre lectorat. Nous le savons : nous n’atteignons pas vraiment la « cible » que nous aimerions atteindre. Même si nous souhaitons avoir parmi nos lecteurs plus de non-mathématiciens, cela prouve néanmoins qu’il y a un intérêt et un besoin chez les collègues.
Un quart des personnes interrogées sont enseignants et 20% sont étudiants. Une proportion qui nous semble correcte pour ce lectorat « attendu ».
Cependant nous avons un manque critique de jeunes visiteurs (moins de 3% de « répondants » ont moins de 18 ans).

83 % des lecteurs sont des hommes. Remarquons que cette disproportion existe aussi dans l’enseignement supérieur, mais pas dans l’enseignement secondaire.

Les lecteurs d’Images des maths ont en grande majorité fait de longues études (75% ont un bac +5 ou un doctorat). Le lectorat d’IdM est en majeure partie formé d’érudits qui sont déjà passionnés de mathématiques. Ce lectorat aime plutôt bien le site (avec certes des critiques et des améliorations possibles).

Nous aurions envie de toucher un public nettement plus large, mais pas au détriment de notre public traditionnel. Les personnes du « grand public » moins de bac+5 peuvent s’intéresser aux sciences/maths sans pour autant être assidues, ne venant qu’occasionnellement sur le site. Plusieurs enseignants ont mentionné utiliser IdM pour des projets de vulgarisation, TPE... Si des jeunes viennent ponctuellement pour chercher des informations pour un dossier, un exposé..., ils ne sont pas forcément fidélisés et ressortent peu dans l’enquête.

Les « répondants » visitent souvent le site (la moitié plusieurs fois par semaine) et l’apprécient globalement. Ceux qui nous connaissent nous aiment bien ! C’est un point positif.
Les personnes qui ne viennent qu’occasionnellement sur le site ont certainement moins tendance à répondre au questionnaire. Est-ce que ceux qui viennent sur le site qu’une fois par mois ont vu le sondage et y ont répondu ? Nous touchons peut-être ces gens, mais nous ne pouvons pas vraiment savoir.

90 personnes estiment qu’Images des maths n’a pas (ou peu) changé leur perception ou compréhension de la recherche en maths. Ces personnes sont des enseignants-chercheurs qui connaissent déjà le monde de la recherche, et donc IdM n’a pas changé leur perception. Ce qui ne les empêche pas d’y trouver un intérêt (pour voir d’autres domaines que le leur, pour avoir des pistes pour la vulgarisation, par plaisir...) et d’y revenir ;-)

Remarques par rapport à certaines suggestions qui ont été exprimées :

  • « Plus de biographies de mathématiciens moins médiatiques ».

Plusieurs portraits ou morceaux de biographies de mathématiciens pas médiatiques (Qui est médiatique ? ) ont déjà été proposés sur IdM : récemment un portrait croisé de deux mathématiciennes, Yor, Giraud, Salem, Souriau, Delambre, Elie Cartan, Bénabou, Schatzmann, Vergne, Dehn, mathématiciens à la BNP, Bachelier, Diaconis, Fatou, Fréchet, Gallagher, Huygens, Kahane, Ito, Kovalevskaya, Libermann, Poineau, Bloch, Monge, Neugebauer, Lambert, Minkowski…
Certains articles d’Histoire des mathématiques sont aussi l’occasion de découvrir des mathématiciens. Ces rubriques seront bien sûr poursuivies.

  • Il faudrait des articles plus simples, de « vraies pistes vertes ».

Nous constatons que ce que nous faisons est trop dur et trop long. Nous relevons la demande d’articles plus accessibles et plus courts. C’est ce que nous cherchons à développer mais l’écriture d’articles en pistes verte ou bleu s’avère bien difficile. Nous envisageons une collaboration avec des journalistes scientifiques, une co-écriture ou une formation des rédacteur(trice)s d’IdM. Sans faire de compromis sur le contenu, nous souhaitons rédiger de manière plus accessible pour mieux prendre en compte le lectorat.

Cependant, beaucoup de personnes qui abandonnent des articles se disent quand même satisfaites de leur lecture et ont appris quelque chose.

  • Certains préfèreraient plus de maths et moins de choses « autour des maths ».

Il y a déjà de nombreux articles mathématiques.
C’est par les choses « autour des maths » que nous pouvons intéresser un public plus élargi. La variété des articles doit rester un objectif d’IdM pour montrer les aspects mathématiques de la recherche contemporaine, mais aussi ses aspects historiques, culturels et sociologiques.

Si les passionnés de mathématiques recherchent de longues explications sur des théories mathématiques, voire des démonstrations et des contre-exemples, et ne sont pas effrayés par l’abstraction, aiment manipuler les concepts ; les souhaits du « grand public » sont plus difficiles à cerner. À notre avis, il aurait plutôt envie de trouver ces choses « autour des maths », sans trop de démonstrations.

Nous pensons également que le site n’est pas assez connu. Pour élargir notre public, nous pourrions envisager des partenariats avec d’autres médias. On peut souligner que plusieurs personnes ont découvert Images des maths, via la collection « le monde est mathématique ». Le comité de rédaction se demande si la revue pourrait être plus présente sur les réseaux sociaux.


Concernant la relecture :

« on doit réclamer des articles, pas invité si on ne se manifeste pas … », « on ne sait pas quels articles sont à relire », « ce ne sont pas forcément les articles qui nous intéressent le plus », quelqu’un a suggéré que les relecteurs voient tous les articles à relire, ou un plus grand nombre d’articles et piochent ceux qu’ils souhaitent relire.

Les personnes qui organisent la relecture pensent que c’est une idée intéressante, qui marcherait bien pour les bons articles mais craignent que les relecteurs ne relisent que les articles qui les intéressent directement et que personne n’ait envie de relire quand un article est trop difficile ou mal rédigé.

Le processus d’affectation devrait être amélioré en renseignant davantage le profil des relecteurs et en connaissant mieux la fréquence de relecture souhaitée.


Le bilan de cette enquête est aussi l’occasion de vous annoncer qu’un nouveau site est en préparation pour janvier 2015. Nous espérons répondre à la plupart des attentes des lecteurs.

Le comité de rédaction d’Images des mathématiques

Partager cet article

Pour citer cet article :

Nadège Arnaud — «Réactions du comité de rédaction suite à l’enquête» — Images des Mathématiques, CNRS, 2014

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM