Revue de presse avril 2010

1er mai 2010  - Ecrit par  L’équipe Actualités Voir les commentaires (1)

Des films, des vidéos et une émission de télé : les maths étaient
décidément très visuelles ce mois-ci... mais aussi très surprenantes !
Découvrez dans cette revue de presse une Béatrice Dalle en
mathématicienne, des bouteilles de champagnes mises à prix pour quelques
carrés magiques, un mathématicien qui court après son ombre et bien
d’autres nouvelles étonnantes !

Les sorties du mois

JPEG - 52.1 ko
Béatrice Dalle

Qui l’eût cru ? L’héroïne de 37°2 le matin se mue en mathématicienne dans le premier long métrage du jeune réalisateur Patric Chiha : Domaine. Ainsi que l’explique Libération le film raconte la longue descente aux enfers de Nadia, une mathématicienne alcoolique. L’Humanité dresse son portrait : « [elle] aime l’ordre, la précision, le sens de l’orientation et les pas en rythme. Elle a voué sa vie aux mathématiques, à leur rigueur qui lui semble propice à ordonnancer le chaos. Jusqu’à leur esthétique qui la séduit ». L’Express s’intéresse à un autre aspect du film, celui des relations ambiguës qu’entretient Nadia avec son neveu : « l’inéluctable délitement de la relation fusionnelle entre un ado solitaire et sa tante dépressive (sublime Béatrice Dalle) cherchant dans les mathématiques un semblant d’explication au chaos qui l’entoure, le cinéaste compose un chant d’amour radical, farouche et envoûtant jusqu’au vertige ».

Quant à l’interprétation de Béatrice Dalle, les critiques sont quasiment unanimes : « ..une Béatrice Dalle émouvante et incroyable de sincérité » (Ouest-France), « sublime Béatrice Dalle » (l’Express), « la toujours remarquable Béatrice Dalle » (l’Humanité), « Qui d’autre que Béatrice Dalle pour jouer Nadia ? » (Libération). Seule fausse note dans ce concert de louanges, la critique du journal Le Monde : « Pourquoi avoir affublé Béatrice Dalle d’une profession qui ne lui sied guère, mathématicienne ».

JPEG - 33.3 ko
Alice au pays des merveilles, illustration de Peter Newell

Autre sortie récente en salles, Alice aux pays des merveilles de Tim Burton, inspiré du célèbre livre de Lewis Carroll. Rappelons que Lewis Carroll était professeur de mathématiques et qu’une grande partie de son œuvre qui allie mathématique, logique et humour est une critique acerbe de l’Angleterre victorienne de l’époque. Le Figaro propose une interview de Tim Burton dans laquelle il déclare avoir « essayé de garder l’esprit des personnages, celui que Lewis Carroll leur a donné : c’est un mélange entre obscurité, lumière et étrangeté ». L’humanité souligne que Tim Burton, en insufflant à son film une indéniable singularité, a réalisé « un conte proche du gothique originel ».
Le Monde parle d’un film « enchanteur » permettant de « pénétrer dans le monde merveilleux d’Alice ».
Seul Rue89 se fait plus critique : « Rythme frénétique, mais… répétitif. Grands perdants : la poésie, la puissance de suggestion ».

Rubik’s cube et carrés magiques

Le Rubik’s Cube, ce casse-tête coloré inventé en 1974 par Erno Rubik et popularisé dans le monde entier au cours des années 1980, retrouve – en partie – le devant de la scène grâce au concours Inter Rubik 2009-2010 : il s’agit, pour des collégiens, de résoudre en équipe des cubes de Rubik. La dépêche, La semaine des Pyrénées et Le Post présentent, à grand renfort de vidéos, le travail de vingt-cinq élèves de la 6ème à la 3ème d’un petit collège des Hautes-Pyrénées, le collège de la Barousse à Loures-Barousse, réunis autour de Nicolas Morrissoneau, professeur de mathématiques. Selon l’enseignant, la manipulation du cube « est très formatrice, car elle développe des capacités de concentration et de mémorisation d’algorithmes et permet l’utilisation intuitive de nombreux concepts mathématiques ». Ouest France a de son côté honoré les talents de Frédéric, 17 ans, lycéen à Saint-Malo, un « virtuose » du cube (ne ratez pas la vidéo !) qui vient d’être sacré « vice champion de France ».

JPEG - 20.8 ko
Rubik’s cube mélangé
JPEG - 14.4 ko
Rubik’s cube en cours de résolution
JPEG - 15.4 ko
Rubik’s cube résolu

Un autre « jeu mathématique » se presse sur le devant de la scène et c’est Sciences et Avenir qui nous en parle : il s’agit des carrés magiques ! Celui ou celle qui démontrera qu’il est possible ou impossible de construire un carré de trois lignes et trois colonnes dont chaque entier est un entier au carré empochera 8000 euros et 12 bouteilles de champagne, une récompense offerte par Christian Boyer, lui-même passionné par les carrés magiques. De quoi attirer de nombreux joueurs, qui pourront s’attaquer à d’autres énigmes plus ou moins liées à ce problème.

Les Olympiades suisses de mathématiques, qui viennent de se terminer, ont permis à une collégienne de La Tour-de-Trême, Laura Gremion, de se distinguer. Elle a remporté la médaille d’argent des Olympiades, comme le rapporte La gruyère. Une passionnée de mathématiques (et d’accordéon !) pour qui « si les filles sont moins bonnes en maths que les garçons, c’est simplement parce qu’on le leur dit depuis le début de leur scolarité. » A propos de ce stéréotype, un article des Echos paru à l’occasion de la journée de la femme, le 8 mars dernier, dressait un bilan plutôt mauvais de la représentation des femmes dans le premier organisme de recherche français, le CNRS. Si les femmes sont « bien présentes dans les sciences humaines et sociales (47 %) et les sciences du vivant (39 %) », elles sont en revanche « tenues à l’écart de certaines disciplines, qui demeurent l’apanage des hommes », dont les mathématiques.

Les oubliés de la Une

JPEG - 11.6 ko
Yves Chevallard

La médaille Hans Freudenthal récompense un « ensemble de travaux de recherche en didactique des mathématiques ». Elle est décernée tous les deux ans depuis 2003 par la Commission Internationale de l’Enseignement Mathématique. Le journal en ligne Medi@terranée nous apprend que le prix vient d’être attribué à un enseignant Marseillais Yves Chevallard. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’attribution de ce prix international à un français n’a pas été l’occasion, comme c’est parfois le cas, d’un cocorico national : pas de trace à notre connaissance de cette information ailleurs dans la presse nationale en ligne. En revanche, on trouvera un article assez complet dans les journaux chinois Show China et News. Qui a dit que les français étaient chauvins ?

JPEG - 21.3 ko
Robin Milner

Une autre information n’a trouvé qu’un très faible écho sur la toile francophone : il s’agit du décès de Robin Milner, informaticien britannique ayant contribué de façon décisive à l’élaboration du premier système de démonstration automatique de théorèmes. Le blog Le site du zéro (quel nom !) publie un article synthétique sur la vie de Robin Milner. On y rappelle qu’il avait reçu le prix Turing (l’équivalent du prix Nobel pour les sciences informatiques) en 1991. Les dernières lignes soulignent l’esprit « mathématique » du savant : « Robin Milner a marqué les esprits par son insistance sur l’élégance et la rigueur mathématique, les liens entre les aspects théoriques et pratiques des langages de programmation ». On découvrira d’autres aspects de la vie de Robin Milner dans la presse anglaise, notamment au travers d’une interview, d’un article du Times et d’un article du Guardian.

Parutions

Quel avenir pour le Palais de la découverte ? Dans la rubrique Point de vue du numéro de mai 2010 du mensuel Pour la Science, Denis Varloot, qui a présidé le conseil d’administration du Palais de 1996 à 2002, poursuit avec inquiétude les interrogations qui courent depuis plusieurs années sur l’avenir de cette institution (déjà présentée sur ce site) née il y a 72 ans de la volonté du physicien Jean Perrin de faire connaître au grand public la « science en train de se faire ».

Le pizzaiolo mathématicien : Dans le même numéro, la rubrique Logique et calcul de Jean Paul Delahaye propose de réfléchir au découpage d’une pizza en parts égales (en s’intéressant aussi aux bords et à la « garniture »), une activité qui peut conduire à « des problèmes faciles, moins faciles et franchement difficiles ». Des encarts traitent, entre autre, des découpages équitables, du théorème de la pizza, des partages en trois dimensions. Une sculpture d’Helaman Ferguson rappelle que le problème n’est pas seulement celui du pizzaiolo !

JPEG - 53.5 ko
Une fractale

La Recherche fête son 40e anniversaire ! Dans une brève rétrospective la revue a retenu pour les mathématiques « l’invention » des fractales et la démonstration du théorème des 4 couleurs dans le milieu des années 70, la démonstration du théorème de Fermat dans les années 90.
Dans sa rubrique Actualité, la revue publie une brève interview de Jean-Pierre Serre [1], premier lauréat du prix Abel en 2003 [2], qui nous parle des travaux de John Tate (qui vient de recevoir également le prix Abel en 2010). L’article est complété par une chronologie. Enfin, toujours dans ce numéro de mai, La Recherche propose un entretien avec Alessandra Carbone, « une matheuse passionnée par la biologie », élue femme scientifique de l’année 2010 par le jury du 9e prix Irène Joliot-Curie du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Une blague de 1er avril

JPEG - 16.7 ko
House wall in Brussels, par Thomas Muentzer

Et oui ! Les mathématiciens savent se montrer farceurs de temps en temps. Découvrez dans cette vidéo comment faire des mathématiques plus vite que son ombre... Au fait, on a aussi parlé mathématiques à la télévision ce mois-ci ! Et ça ce n’est pas une blague...

Post-scriptum :

Dernière minute : Nous apprenons le décès de l’écrivain et mathématicien Denis Guedj. La revue de presse du mois prochain ne manquera pas de revenir sur cette triste nouvelle.

Notes

[1Voir le portrait de Jean-Pierre Serre sur notre site.

[2Le Prix Abel (lexique).

Partager cet article

Pour citer cet article :

L’équipe Actualités — «Revue de presse avril 2010» — Images des Mathématiques, CNRS, 2010

Commentaire sur l'article

  • Revue de presse avril 2010

    le 2 mai 2010 à 04:27, par Dimitri Karpov

    Le décès de Denis Guedj m’attriste : à l’instar de beaucoup, je pense, c’est par un de ses romans (Le théorème du perroquet) que j’ai commencé à m’intéresser à l’histoire des mathématiciens, bien que déjà passionné de mathématiques.

    Au sujet des mathématiques à la télévision, je ne sais pas si je suis le seul à penser ceci, mais ce n’était pas vraiment à leur honneur ; l’ignorance des mathématiques est pleinement assumée, les mathématiques paraissent obscures, etc. Pas très satisfaisant, mais c’est peut-être ce qu’on peut espérer de mieux ?

    À part ça, revue de presse intéressante, et oui, les mathématiciens sont farceurs ! J’ai d’ailleurs cru voir un recueil de blagues mathématiques trainer ci et là...

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM