Revue de presse février 2010

1er mars 2010  - Ecrit par  L’équipe Actualités Voir les commentaires

La une de la revue de presse est consacrée à la disparition tragique du mathématicien et homme politique tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh. Deux ans après les faits, des députés et sénateurs français exigent que toute la lumière soit faite sur son sort. Une initiative qui a permis d’aborder de nouveau dans la presse cette douloureuse affaire.

Disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh

Il y a deux ans, à la suite d’un enlèvement par des forces armées, disparaissait Ibni Oumar Mahamat Saleh, mathématicien tchadien et principal opposant au régime du président Idriss Déby. Libération et Le Figaro reviennent sur cette tragique affaire à la suite d’une conférence de presse organisée à l’Assemblée nationale par Amnesty International et l’ACAT. Deux députés, Françoise Hostalier (UMP) et Gaëtan Gorce (PS), ainsi que le sénateur Jean-Pierre Sueur (PS), ont « évoqué la possible création d’une commission d’enquête parlementaire pour tenter de briser le silence autour d’une affaire aux relents de secret d’État. » Alors que le Président Nicolas Sarkozy avait déclaré : « La France veut la vérité et je ne cèderai pas sur ce point », Gaëtan Gorce « a dénoncé une « conspiration du silence » à N’djaména comme à Paris, estimant que le pouvoir français craignait sans doute qu’une enquête approfondie sur la disparition de l’opposant tchadien ne conduise tout droit dans les cuisines de la Françafrique. »

Mathématiques et Sport

JPEG - 23.5 ko
L’Alinghi 5
(avec l’aimable autorisation de l’équipe Alinghi)

Dans un tout autre domaine, celui du sport, nous apprenons grâce à SwissInfo, qu’ Ernesto Bertarelli a fait appel au savoir d’Alfio Quarteroni, mathématicien à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, pour préparer ses bateaux à la Coupe de l’America. Ce mathématicien, spécialiste de simulation numérique des fluides dynamiques, a permis de « modéliser l’influence du vent et des vagues sur le comportement du bateau avant de le soumettre aux conditions réelles de la mer. Ces simulations sont importantes car bien moins onéreuses que les tests de performances qui consistaient auparavant à plonger un voilier dans des situations réalistes en soufflerie ou dans des bassins de carène avant de modifier le design. [...] Alfio Quarteroni est convaincu que ce sport de haut niveau est aujourd’hui un champ d’expérimentation idéal pour la recherche. »

Dans Futura Sciences, Alexandre Moatti nous invite à une balade ludique dans la géométrie des solides avec pour exemple la forme du ballon de football, entre contraintes topologiques et nécessité d’avoir un ballon qui roule. Il montre au travers de cet exemple comment s’applique la formule d’Euler donnant une relation entre les faces, les sommets et les arêtes d’un solide de l’espace.
Les lecteurs assidus d’Images des Mathématiques auront reconnu un sujet déjà abordé sur ce site il y a un an environ.

Toujours autour des liens étroits entre mathématiques et sports, AlphaGalileo se fait l’écho d’une découverte de chercheurs espagnols qui « ont mis au point un nouveau modèle mathématique permettant de prédire les lésions sportives à partir d’une série d’équations de régression logistique. [...] Les chercheurs signalent que l’identification des facteurs qui produisent les lésions pourrait instruire les entraîneurs et les sportifs afin de modifier les programmes d’entraînement et ainsi d’éviter de futurs maux. »

Mathématiciens à l’honneur dans la presse

Le mois dernier la revue de presse d’Images des Mathématiques consacrait sa « une » à la philosophe et mathématicienne Hypathie, héroïne du dernier film d’Alejandro Amenabar. Ce mois-ci le journal Le Monde revient sur le destin iridescent et tragique de cette « femme extraordinaire » au travers d’une rubrique d’abonnés signée Michel Bellin. On y lira un avis enthousiaste dans un style passionné bien éloigné de celui que l’on rencontre habituellement dans les ouvrages académiques : « Enfin une antiquité qui pense ! Enfin une héroïne ne rimant pas avec Messaline ! [...] Enfin la figure de proue d’un féminisme à la fois lumineux et ombrageux [...] Est-ce anachronique ? Du cinoche ? Sans doute mais on s’en fout. »

Le magazine participatif Suite101 met lui aussi les mathématiques de l’Antiquité à l’honneur avec un double article intitulé « Eratosthène, l’homme qui mesura la Terre ». On y suit « le scientifique des pharaons » dans une expédition —certainement imaginaire— d’Alexandrie à Syène (l’actuelle Assouan). Ce voyage est un prétexte pour découvrir à la fois l’homme et les termes de sa très fameuse expérience. L’article propose en lien une ancienne mais « excellente vidéo » dans laquelle le célèbre astronome Carl Sagan nous révèle l’idée lumineuse ayant conduit Eratosthène à la mesure de la circonférence de la Terre.

JPEG - 54.5 ko
Matteo Ricci
JPEG - 9.9 ko
René Descartes peint par Frans Hals (1649)

Le journal La Croix nous fait effectuer un bond dans le temps avec un dossier consacré à Matteo Ricci, un jésuite italien de la Renaissance envoyé en mission en Chine et dont on s’apprête cette année à commémorer le 400ème anniversaire de la mort. Si l’homme d’église fait l’objet de l’article principal, une brève biographie revient sur ses activités philosophiques et scientifiques. Alors qu’il assimile les fondements de la culture chinoise au contact des lettrés et des savants, Ricci leur transmet en retour les connaissances mathématiques, cartographiques et astronomiques occidentales. On lui doit en particulier une traduction intégrale des Eléments d’Euclide dans laquelle les manuels scolaires de 2010 continuent de puiser !

Rue89, Le Figaro et Le Point nous font basculer dans les temps modernes avec un scoop tragique : Descartes aurait été assassiné ! Officiellement, le philosophe-mathématicien est mort d’une pneumonie dans le palais royal de Suède le 11 février 1650. Il aurait succombé sous l’assaut répété de cours trop matinaux dans une salle trop peu chauffée, cours que la Reine Christine lui réclamait chaque jour. Dans un entretien donné au journal, l’historien bavarois Theodor Ebert remet en cause cette version officielle. Il assure que Descartes a été empoisonné par une ostie saturée d’arsenic par les bons soins de l’aumônier de l’ambassade de France. Histoire-fiction paranoïaque à la Dan Brown ou travail sérieux d’historien ? Pour avoir une idée de ses arguments, lisez donc cet entretien, qui fait par ailleurs une large publicité au livre de l’historien, à venir [1].

Et l’époque contemporaine ? Curieusement elle semble avoir été délaissée... à notre connaissance aucun journal généraliste de la toile ne s’est fait l’écho du prix Wolf décerné en mathématiques à Dennis Sullivan et Shing-Tung Yau. Images des Mathématiques se devait de corriger cette carence !

Des mathématiques partout !

Les mathématiques sont partout... d’après les mathématiciens ! Qu’en est-il réellement ? La réponse à cette question ne pourrait tenir en quelques lignes, mais la presse s’est fait l’écho ce mois-ci d’applications des mathématiques à des domaines parfois inattendus.

On a pu apprendre, par exemple, grâce aux Echos que les « mathématiques mettent l’écologie en équations ». Cela se passe à l’Ecole Polytechnique, où vient d’être créée une chaire d’enseignement associant « les mathématiques et la biodiversité ». Les mathématiciens nouveaux alliés des écologistes ? Même si « on ne peut pas réduire la biodiversité à de simples équations [ ... ] les modèles mathématiques permettent une approche dépassionnée et objective sur les écosystèmes », précise Denis Couvet. « Les modèles algorithmiques attendus permettront de considérer trois échelles », selon Sylvie Méléard : « l’individu considéré, son environnement et l’influence croisée de l’un sur l’autre. » Cinquante étudiants ont suivi cette année les cours de cette chaire, signe d’un intérêt réel.

JPEG - 41 ko
Ecologie et mathématiques (crédit photo CNRS)
Six espèces (une couleur par espèce) interagissant entre elles et mises en présence d’une espèce parasite (en noir)

Le Bien Public revient sur la théorie des cordes. Permettant « d’unifier les formalismes » de la relativité générale (pour l’infiniment grand) et de la mécanique quantique (pour l’infiniment petit), la théorie des cordes se heurte pour le moment à une barrière : « en près de quarante ans d’existence, ce Graal conceptuel n’a jamais produit la moindre prédiction testable expérimentalement ! » Oui, mais voilà qu’une application de la théorie des cordes, l’étude du comportement des électrons dans les solides, pourrait bien la replacer en bonne place dans la catégorie « mathématiques utiles à la physique ». L’article ne précise toutefois pas quels travaux permettent d’avancer une telle hypothèse, et se contente également de discours assez généraux sur les problématiques abordées. « Il faut rester prudent » conclut l’article, « mais quoi qu’il en soit, la théorie des cordes, si elle n’a pas encore été consacrée théorie du tout, est peut-être en passe de devenir la théorie de quelque chose. »

Et si les mathématiques permettaient de replanter des arbres ? C’est en tout cas l’objectif du concours intégral de mathématiques de cette année, auquel La Dépêche consacre un court article. Les candidats de cette 9ième édition soutiennent un projet solidaire : « 100 000 arbres plantés ». Pour cela, il faut effectuer des calculs « principalement axés sur les forêts, le CO2, la solidarité, les gaz à effets de serre, etc. ».

Après les avoir plantés, les mathématiques s’installent au milieu des arbres à Oberwolfach, en pleine Forêt Noire. Un nouveau musée dédié aux minéraux et à la mathématique vient en effet d’y ouvrir ses portes. Une combinaison surprenante ? Pas tant que ça selon Andreas Daniel Matt, conservateur du musée, dont les propos sont rapportés par 2 rives : « les minéraux, dotés d’une structure hautement symétrique, sont un objet de recherche dans la mathématique moderne. Et puisque les deux disciplines étaient déjà présentes à Oberwolfach, d’une part par l’ancien musée des minéraux [ ... ] et d’autre part, par l’Institut de recherches mathématiques [ ... ], l’initiative de les réunir semblait aller de soi. »

Décidément, les mathématiques sont vraiment partout...

Et pourtant, Le Figaro et Les Echos nous apprennent que « près de 3% des adultes entre 18 et 65 ans » sont très faibles en calcul et en raisonnement mathématique, selon une étude récente de l’INSEE conduite par un psychologue de l’université de Nancy. Ces troubles du calcul sont moins importants chez les enfants à la fin de l’école primaire, et décroissent avec le niveau d’étude. Pour quelles raisons ? « le calcul proprement dit (techniques opératoires, écrites ou mentales) et le raisonnement arithmétique ne sont presque plus nécessaires dans la vie quotidienne » selon Jean-Paul Fisher, qui a mené cette étude. Ainsi, même si les mathématiques sont partout, elles sont apparemment aussi très faciles à éviter.

Parutions

JPEG - 56.7 ko
Fragment principal de la machine d’Anticythère
Marsyas, Musée Archéologique
National, Athènes

Comment j’ai démontré le lemme fondamental  : Dans le numéro de mars 2010 de La Recherche, Mathieu Nowak interroge le mathématicien Ngô Bao Châu.
« Trente ans après sa formulation, le lemme fondamental du programme de Langlands a été démontré : Après l’avoir vérifié, les spécialistes s’accordent maintenant à penser que la démonstration de Ngô Bao Châu est correcte. »

Le génome aux ordres des mathématiciens :
Toujours dans ce numéro de mars, Eric Tannier nous explique que dans la première moité du siècle passé le biologiste Alfred Sturtevant a découvert, en comparant deux lignés de mouches drosophiles, que l’ordre des gènes sur un chromosome pouvait subir des réarrangements. Pour reconstituer l’histoire de ces mouvements, les mathématiciens ont dû innover. « La combinatoire des réarrangements génomiques n’est pas un domaine isolé du reste des mathématiques. Elle s’intègre dans le champ plus vaste de la factorisation des permutations, connue depuis le XIXe siècle, et l’enrichit d’un aspect algorithmique et calculatoire sur lequel les mathématiciens »purs« s’étaient peu appesantis. Elle intègre elle-même plusieurs anciens problèmes combinatoires auparavant étudiés isolement, leur donnant un sens nouveau. »

Dans son numéro de mars 2010, Pour la Science propose un article sur l’horloge astronomique d’Anticythère de Tony Freeth qui est la version française de l’article publié en décembre 2009 par le Scientific American. L’auteur nous explique que cette horloge datée de plus de 2 000 ans devait permettre « de calculer les dates d’éclipses et d’autres événements astronomiques. Son étude révèle un étonnant savoir-faire des Grecs anciens en mécanique de précision ».

Dans sa rubrique mensuelle Logique et calcul Jean-Paul Delahaye s’intéresse aux nombres premiers et à une course passionante : « Certaines suites de nombres premiers semblent faire la course. Il faut comprendre qui gagne et pourquoi ».

Enfin dans la rubrique Regard Claudine Hermann estime, dans l’article Ouvrir toutes les portes de la science aux femmes, que « même si elle n’est pas suffisante, la volonté politique est nécessaire pour que les femmes aient le même accès aux carrières scientifiques que les hommes. »

Mathématiques en trompe-l’œil

JPEG - 39.3 ko
Peinture murale de Dominique Antony réalisée à Hossegor en 2007

Comment faire apparaître une bouche de métro fantastique en pleine rue, juste avec un pinceau ? Vous pouvez le faire sans réfléchir, mais votre œuvre manquera de réalisme. Pour un authentique trompe-l’œil, il vous faudra comprendre les principes de l’anamorphose, méthode d’optique et de mathématique utilisée depuis longtemps par les peintres. De magnifiques exemples de cette étonnante technique sont parus ce mois-ci dans le blog shymata.com : à regarder sous le bon angle !

Post-scriptum :

A la Une de cette revue de presse : Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Notes

[1Dernière minute : nous venons d’apprendre dans un blog du journal Le Monde qu’une lettre inédite de Descartes vient d’être découverte...

Partager cet article

Pour citer cet article :

L’équipe Actualités — «Revue de presse février 2010» — Images des Mathématiques, CNRS, 2010

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM