Revue de presse juin 2017

Le 1er juin 2017  - Ecrit par  L’équipe Actualités Voir les commentaires

Ce mois-ci dans la presse il est bien sûr question des élections, mais aussi de parité, analysée au prisme des publications mathématiques. Si les big data nourrissent l’intelligence artificielle et nos journaux, il reste une place pour les neurosciences, qui interrogent la nôtre. C’est aussi la saison des olympiades partout dans la francophonie et des jeux mathématiques, place Saint Sulpice notamment. Bonne lecture, et rendez-vous le mois prochain pour la dernière revue de presse avant l’été.

Applications et recherche

JPEGOn vous en parlait déjà le mois dernier, un article passionnant de Pour La Science donne l’exemple d’une application des mathématiques qui mène à une découverte théorique. Les motifs du lézard ocellé semblaient ne pas obéir aux lois décrites par le modèle de réaction-diffusion de Turing, réputé pour décrire l’évolution des cellules pigmentaires animales. Michel Milinkovitch, biophysicien suisse et son équipe ont montré que les automates cellulaires de Von Neumann décrivaient très bien l’évolution de la couleur des écailles chez ce lézard. Comme au niveau microscopique, ce sont bien les équations de Turing qui gouvernent l’évolution, ces chercheurs, rejoints par Stanislas Smirnov (médaille Fields 2010) ont prouvé qu’en modifiant les paramètres de diffusion aux bords des écailles, le modèle de Turing donnait naissance à des motifs qui proviennent d’un automate cellulaire.
PNG - 12.8 ko
Automate de Prouhet-Thue-Morse

Quel rapport entre la suite de Prouhet-Thue-Morse et les tirs au but ? Justement, aucun, mais cela aurait pu ! Le blog ecosport du Monde annonce la volonté de modifier la règle des tirs au but à l’occasion de l’Euro 2017 de football féminin. L’idée est de passer d’un ordre ABABAB.. à un schéma du type tie-break ABBAABB.. pour diminuer l’avantage psychologique de tirer en premier, même si cet avantage n’est pas clairement mis en évidence. Adopter l’ordre de la suite de Thue-Morse aurait été un peu plus compliqué à justifier !

JPEG - 37.2 ko
Nicolas Gauvrit

Vous avez plus de 25 ans ? Alors la complexité produite par votre cerveau est sur la pente descendante. Pour mettre ce phénomène en évidence, Pour la Science décrit les travaux du chercheur Nicolas Gauvrit, qui a utilisé une nouvelle manière d’estimer la complexité d’une suite, introduite par Jean-Paul Delahaye et Hector Zenil. Selon lui, la capacité à produire des suites complexes de chiffres rend compte des capacités cognitives de haut niveau du cerveau.

Et puis ce mois-ci encore, plusieurs articles traitent des Big Data et de l’intelligence artificielle (IA).
Un entretien dans Le Monde avec Serge Abitboul, chercheur à l’INRIA, confirme que le sujet est à la mode. Le profil de « data scientist » est un des plus demandés sur le marché du travail. Il demande des connaissances mathématiques, bien sûr, mais aussi empiriques à la fois sur la façon de traiter les données mais aussi sur le sujet que ces données traitent.

La disponibilité de quantités de données et de puissance de calculs toujours plus grandes entraîne l’arrivée de l’intelligence artificielle (nourrie par le deep learning) dans de nouveaux domaines. En médecine, comme le relate Le Monde, notamment pour l’aide au diagnostic ou à la prescription. Dans le monde judiciaire, selon le journal du CNRS, l’IA est déjà utilisée aussi bien pour rédiger des contrats que pour évaluer les probabilités de succès d’une affaire. Pour rendre des décisions de justice, par contre, les algorithmes paraissent trop conservatifs, incapables de voir la nécessité de faire évoluer la loi. Dans tous les cas, l’expertise humaine reste indispensable (pour l’instant), et la nécessité de s’interroger sur l’impact de l’arrivée de l’IA bien réelle.
Pour finir, Libération dresse un état des lieux de la recherche en IA, largement dominée par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon).

JPEG - 65.9 ko

La gazette des mathématiciens analyse une étude récente sur l’impact du genre sur les publications en mathématiques. Cette première étude de grande ampleur sur le sujet amène autant de questions que de réponses. Une chose est certaine : dans presque tous les domaines considérés, une différence statistique significative due au genre est mise en évidence.
Sur le même sujet, russie info se demande pourquoi les femmes russes sont une fois et demi plus nombreuses que la moyenne mondiale à faire de la recherche scientifique. Le site avance plusieurs raisons : l’encouragement des parents et enseignants, qui est certainement lié à l’influence de l’ère soviétique, pendant laquelle l’éducation technique était disponible pour toutes et tous, sans sexisme aucun.

Deux partenariats régionaux sont mis en exergue ce mois-ci. D’abord, par la voix du nord, entre Villeneuve-d’Ascq et la Moldavie roumaine ; il débouchera bientôt sur des échanges entre lycéens. Le second lie Poitiers à Pontianak. Depuis 2014, selon la nouvelle république, Samuel Boissière, professeur des universités à Poitiers, anime ce lien, en allant faire un cours doctoral en Indonésie pour persuader les étudiants en master de poursuivre une thèse à Poitiers.

Dans la catégorie science-fiction, selon Trustmyscience il serait possible de construire une machine à remonter le temps… enfin mathématiquement seulement. Ben Tippett et David Tsang ont utilisé un modèle mathématique utilisant la courbure de l’espace-temps dans sa dimension temporelle qui permet d’envisager de voyager dans le temps dans une machine. Le hic : les matériaux qui permettraient de construire cette machine n’ont pas encore été découverts.

Et pour la science fictive, le journal de Saône-et-Loire annonçait le mois dernier la résolution de la conjecture de Riemann par un chercheur indépendant. Invoquant une « bataille d’experts » (sic), le journal publie ce mois-ci une réaction de Jérôme Germoni, maître de conférences à l’Université de Lyon 1. M Germoni rappelle qu’une preuve de quelques dizaines de pages d’un tel résultat est vue comme hautement improbable par la communauté mathématique et que le fait qu’elle ait été publiée met en lumière les aspects négatifs de l’open access (l’auteur paye pour publier des articles qui seront en accès libre)...

À noter enfin deux émissions de la méthode scientifique sur France Culture (disponibles en podcast) consacrées à la déraisonnable efficacité des mathématiques et aux statistiques, la loi des grands de ce nombre.

Enseignement

PNG - 89.8 ko

Les concours de recrutement d’enseignants pour 2017-2018 sont ouverts en Algérie, et plus de 10000 postes y seront offerts. L’Expression et le Huffington Post relayent l’annonce faite par la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit et donnent des précisions sur la répartition de ces postes entre disciplines et entre cycles. Malheureusement, ils ne fournissent aucun élément de comparaison avec les années antérieures, ni avec une quelconque estimation des besoins dans ce domaine...
El Watan nous informe qu’au même moment, un séminaire organisé par la faculté des sciences de l’université M’Hamed Bougara de Boumerdès se penche sur les problèmes de l’enseignement et de la recherche algériens en sciences, et plus particulièrement en mathématiques. Le salut viendrait de la didactique, encore inexistante dans la formation des enseignants et des chercheurs mais on comprend mal comment cette discipline pourrait contribuer à résoudre les problèmes d’organisation, de financement et d’efficacité de la recherche dont un des intervenants, Rachid Bebbouchi, donne un aperçu, chiffres à l’appui.
Constatant lui aussi des « défaillances » dans l’enseignement des mathématiques, jugé « trop théorique », et « obsolète », le Groupe des Enseignants en Mathématiques de Madagascar (Gemma) en appelle à une réforme des programmes aussi bien que des « techniques d’enseignement », rapporte newsmada.com. Nos collègues malgaches semblent souhaiter que leur pays s’engage à son tour dans le chemin déjà suivi par beaucoup d’autres, dont la France, même si, pour l’instant, la preuve que cela conduise à une amélioration significative de la situation ne saute pas aux yeux... On leur conseille la lecture d’une étude du CNRS relevée par Le Monde, portant sur l’impact de la maîtrise de la langue sur l’apprentissage des autres disciplines. « Une bonne syntaxe, une bonne grammaire ou une bonne orthographe aident à bien comprendre l’énoncé d’un problème de mathématiques, comme elles aident à le résoudre », résume Yannick L’Horty, coauteur de cette étude.

Quoi qu’il en soit, le continent africain a le potentiel pour fournir des chercheurs scientifiques de haut niveau. C’est ce que Cédric Villani dit en substance dans un entretien à Jeune Afrique. Il estime que la démographie est pour l’Afrique un atout majeur, mais que la réussite dépendra de la capacité des gouvernants à réunir les bonnes conditions, notamment en créant des « centres d’excellence ». Alors pourrait se concrétiser selon lui un slogan de l’AIMS (African Institute for Mathematical Sciences), qu’il reprend à son compte : « Le prochain Einstein sera Africain ! ».
En tout cas le message est bien reçu au Maroc, comme le rapporte le site L’Economiste.com.

JPEG - 66.3 ko
Lauréats du prix de maths de la région du Worodougou

Dans cette vision de l’avenir de la recherche, les compétitions mathématiques, décidément de plus en plus prisées, ont sans doute une place importante. Le site news.abidjan.net donne le palmarès de deux d’entre elles en Côte-d’Ivoire : celle du lycée d’Adiaké et celle de la région du Worodougou. On remarquera sur la photo que trois des quatre lauréats sont des filles ! Voilà de quoi donner de l’espoir à toutes celles et à tous ceux qui militent pour que femmes et hommes aient un égal accès aux études et aux carrières scientifiques, dans le nord de la France, au Vietnam et ailleurs.
Dans la rubrique « tous les chemins mènent aux mathématiques », le lycée Gustave Eiffel de Rueil-Malmaison (92) essaye d’attirer ses élèves de seconde grâce au groupe de rap PNL. Certains ne manqueront pas de se demander si le calcul de la durée moyenne des 18 chansons d’un des albums du groupe méritait qu’on lui consacre autant de place, et surtout si le long préambule de présentation du groupe était nécessaire.
Terminons par des renseignements pratiques. Le bac approche, et les quelque 700000 candidats concernés mais aussi et surtout leurs proches, trouveront utile le calendrier complet et détaillé que propose Europe 1 pour la France métropolitaine. Pour l’outre-mer, un lien renvoie le lecteur vers le site ad hoc du ministère de l’Éducation nationale.
On trouvera également les sujets de Pondichéry sur le site du Monde ou de L’Étudiant.

Culture mathématique

JPEG - 149.7 ko

C’est parti pour un petit tour des animations mathématiques relevées par la presse ce mois-ci.
Au collège d’Avoine, Info Tours s’intéresse à l’enseignement des maths par la vidéo. Dans le cours de Gilles Gouro, des vidéos sont en effet fabriquées avec les élèves puis déposées sur YouTube.
Au Canada pour la journée des mathématiques Radio-Canada.ca, plus exactement à Chelmsford, une vingtaine d’élèves se sont mesurés à leurs confrères. Le principe : une liste de questions auxquelles chacun des cent mille élèves doit répondre en trente minutes. Continuons notre balade à Lyon, à la Maison des Mathématiques et de l’Informatique (MMI). Créée en 2012 et accessible au public depuis trois ans, Lyon Plus lui consacre un article. « Le public est invité à parcourir l’exposition annuelle Magimatique dans cet espace de 450 m², implanté dans les locaux de l’École normale supérieure de Lyon.
Enrobées de magie, les mathématiques deviennent plus abordables ». Voir aussi ici. Tout aussi magiques : les espions. Le Parisien rapporte que des adolescents ont été initiés au décodage des secrets sous l’œil des espions de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure). Ces lycéens ont participé au concours de cryptanalyse Alkindi.« Mais des 47 000 candidats du départ, seuls 51 étaient sélectionnés mercredi pour la grande finale, dans les sous-sols de la Cité des sciences et de l’industrie, à la Villette, à Paris. »

Autre application des mathématiques : la robotique. L’Obs nous narre la participation de jeunes filles d’Afrique de L’Ouest à un concours dans cette discipline. « Entre show télé et conférence technique, la Panafrican Robotics Competition (PARC) de samedi à Dakar a été créée par Sidy Ndao, un professeur de l’université de Nebraska-Lincoln qui a quitté le Sénégal pour les États-Unis alors qu’il était adolescent. »

Allons maintenant à la Réunion avec Imaz Press. « Une trentaine d’élèves a eu la chance de participer au dispositif MathC2+. Durant toute la journée, ces volontaires ont découvert l’univers de la recherche scientifique et ont vu les mathématiques sous un autre angle. » Revenons en métropole avec Maritima Info. « La finale du Rallye « Mathématiques sans frontières » se déroulait hier au lycée Jean Monnet de Vitrolles. Près de 100 élèves, sur les 25 000 qui ont participé aux épreuves qualificatives, représentaient leur classe lors de cette grande fête des maths ! » Autre concours de mathématiques relevé par La Dépêche : « le concours de mathématiques France-Chine Compter avec l’autre. » Le vainqueur, Hugo Guinet, partira en Chine pendant une semaine.

JPEG - 331.9 ko
Un animal qui aime les maths

De son côté, « Noah Tousch, âgé de 11 ans et élève en classe de sixième à Plouzané (29), vient de réaliser un véritable exploit. Le jeune garçon est arrivé premier sur 72.922 candidats en France au concours (...) Kangourou. » comme le rapportent Le Télégramme et Ouest France. Pour ce même concours, version CE2, c’est Loïs Kubler, « élève (...) de l’école primaire de Trois-Maisons » qui est arrivé premier, voir Le Républicain Lorrain. « Des vingt-quatre questions, à difficulté croissante, il n’en a manqué que deux. »

Nous partons maintenant à Madagascar pour les olympiades de mathématiques et de physique, voir Orange. « L’Olympiade de mathématiques et physique a vu la participation de plus de 400 jeunes issus des régions Analamanga, Vakinankaratra et Atsinana. » Autres olympiades : à Constantine, voir Radio Algérie. « Au total, 250 élèves (...) ont concouru (...) à la phase éliminatoire pour les 58es olympiades internationales de mathématiques (OIM), prévues le 12 juillet prochain à Rio de Janeiro (Brésil). »

Mentionnée enfin par La Dépêche, l’association clermontoise la Sauce aux idées proposait un café citoyen intitulé « Des mathématiques à la philosophie et de la philosophie aux mathématiques. »

Honneurs

JPEG - 25.6 ko
Thierry Coulhon
JPEG - 416 ko
Mounir Mahjoubi

Dans la presse « spécialisée » sont à l’honneur Shannon (dans la Gazette des mathématiciens à l’occasion du centenaire de sa naissance) et Wiles, Prix Abel 2016, dont Notices AMS, tandis que sur CNRS le journal on célèbre le Prix Abel 2017, Yves Meyer, qui est aussi présent sur la presse nationale ; si Le Monde nous esquisse rapidement quelques aspects de sa recherche, Le Figaro préfère souligner son jugement sévère sur l’état de l’enseignement des mathématiques en France.

Dans cette longue période d’élections, mathématiques, sciences et politique semblent se croiser sur les médias : si la candidature de Cédric Villani n’a pas échappé aux différents journaux, de Var Matin aux Échos, Le Point indique que M. Mahjoubi, fraîchement nommé secrétaire d’État au numérique, est agrégé en mathématiques. Auparavant, selon Europe 1, il avait été primé à 13 ans au concours « Innovez » du journal Sciences & Vie Junior pour avoir inventé une sorte de rapporteur pour tracer des diagrammes en camembert. L’Étudiant annonce que Thierry Coulhon, mathématicien et président de la COMUE (COMmunauté d’Universités et Etablissements) Paris Sciences et Lettres, deviendra le conseiller enseignement supérieur et recherche d’Emmanuel Macron.
Dans le registre des prévisions des résultats avant le deuxième tour, le site bfm-tv présente Serge Galam, physicien au CNRS et membre du Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po), qui prévient que l’« abstention inavouée » chez les électeurs de Macron pourrait créer des surprises ! Mais faut-il un modèle mathématique pour cela ?
Quand aux modes de scrutin eux-mêmes, La Dépêche annonçait un exposé « Vote, paradoxes et mathématiques » et son menu : « Cet exposé ne parlera pas de politique. Nous avons tous déjà voté, utilisé différents modes de scrutin (main levée, élection à deux tours…). Les participants verront que selon le mode utilisé, il peut y avoir certaines surprises sur le résultat obtenu. Dans cette conférence différents modes de scrutin seront présentés et étudiés et on verra, à l’aide d’exemples simples, les qualités et les défauts des différentes méthodes tout en découvrant quelques paradoxes. »

Article édité par Louis Dupaigne

Partager cet article

Pour citer cet article :

L’équipe Actualités — «Revue de presse juin 2017» — Images des Mathématiques, CNRS, 2017

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM