Revue de presse mars 2015

1er mars 2015  - Ecrit par  L’équipe Actualités Voir les commentaires

Quelques belles fractales traversent la presse ce mois-ci. Sont également au programme : la Kinect et le boulier comme méthodes d’apprentissage, Pierre Fermat, Jules Verne, Akira Kurosawa et aussi Bruce, les parcours sur échiquier, les blockchains. Entrez...

Applications des mathématiques

Pour la Saint-Valentin, Alexandre Moatti s’amuse sur son blog avec un petit modèle de prédiction amoureuse non dénué de stéréotypes sexués.

JPEG - 78.8 ko
Modéliser l’amour

Si votre cœur n’a pas fait boum, parlons un peu du Big Bang. Ou plutôt, n’en parlons pas. En effet, Atlantico consacre un article à sa non-existence. Le Big Bang représente une barrière infranchissable pour les modèles mathématiques en astrophysique. Pour rendre cohérents ces modèles, certains chercheurs, comme Aurélien Barrau suggèrent de postuler que l’univers n’a pas de début et qu’il a toujours existé.

Les mathématiques sont aussi au cinéma. Comme noté par Ici Radio Canada, le chercheur Robert Bridson a reçu un oscar pour ses contributions aux effets spéciaux de nombreux films, dont Le Hobbit. Si les mathématiciens font du cinéma, pourquoi les cinéastes ne feraient-ils pas des mathématiques ? En l’occurrence, La presse signale qu’Akira Kurosawa fait apparaître des triangles et des carrés pour dynamiser certains des plans de son « Hamlet ».

On peut aussi sculpter avec les mathématiques, comme dans Dailygeekshow. Le physicien Tom Beddard utilise pour cela des fractales, des objets dont la dimension n’est pas entière. Le Monde consacre un article à ces objets fascinants qui sont omniprésents. Ils interviennent pour modéliser les cours de la Bourse et ils sont aussi utilisés pour décrire les tumeurs du sein par deux chercheurs, Yehoshua Zeevi et Ido Zachevsky. Leur approche est rapportée dans Bulletins Électroniques : « la forme des tumeurs dépend de leur caractère malin ou non, ce qui ouvre donc la porte à la modélisation de leur géométrie par un mouvement brownien multifractionnaire. »

La mathématique est un outil essentiel dans le monde moderne. D’ailleurs, les entreprises l’ont bien compris. Ainsi, le Medef souhaite un rapprochement de la recherche mathématique avec les entreprises. Son président, Pierre Gataz a déclaré au Parisien que les mathématiques sont partout et il regrette qu’il n’y ait pas plus de lien entre le monde académique et celui de l’entrepreneuriat. Cette problématique trouve un écho favorable auprès de Germain Charier et d’Emmanuel Frénod. Le premier est entrepreneur, le second mathématicien. Dans Le Télégramme, ils présentent leur startup : See-D. Son objectif est clair : servir de passerelle entre le monde académique et le monde des entreprises.

Plus anecdotique : qui sera le champion de France de football ? Lyon ? Marseille ? Saint-Étienne ? C’est la question posée par Libération. En utilisant les statistiques précédentes et en supposant que les tendances passées vont se répéter, Gilles Dhers et Julien Guillot établissent que le futur champion sera Lyon.

Maths et enseignement

L’enseignement des maths reste un sujet de préoccupation, en France et ailleurs.
Au Sénégal, par exemple, les autorités se soucient des grandes difficultés de Ziguinchor et sa région, la Casamance, comme nous l’apprend le site d’actualités AfriqueJet.com.

Pas très surprenant, on espère aujourd’hui beaucoup des nouvelles technologies. Par exemple la Kinect, une caméra qui permet d’associer apprentissage des maths et expression corporelle, comme nous l’apprennent les sites d’informations éducatives Infobourg ou vousnousils.fr.
La Khan Academy retient l’intérêt du site lepetitniçois.fr et de la Voix du nord. Ce site d’apprentissage interactif et ludique doit permettre à chacun-e de se (re)mettre à niveau, comme le montre le témoignage d’un journaliste de francetvinfo.fr.
Le site Infobourg.com nous apprend aussi qu’aux États-Unis, pour aider/inciter à l’apprentissage des sciences, et des mathématiques en particulier, on passe par l’informatique et la robotique, jugées plus motivantes mais qui nécessitent un fort bagage mathématique.

JPEG - 69 ko
haute technologie

Ludique aussi bien que moins high-tech, le boulier a lui aussi fait ses preuves pour aider les enfants dans l’apprentissage des nombres, comme nous l’apprend LePoint.fr.

L’enseignement des maths aux jeunes filles est devenu une préoccupation récurrente dans les médias et à l’école. Libération titre « Pour les françaises, c’est échec et maths », à propos de la disparition des filles dans les écoles normales supérieures, et de l’enquête récente sur les biais de recrutements dans les ENS. Parmi les nombreux stéréotypes qui nous imprègnent, un préjugé dit que les femmes seraient studieuses et capables d’apprendre beaucoup, alors que les hommes seraient géniaux.
Dans une interview à Marie Claire à propos de la stratégie mathématique, la ministre N. Vallaut-Belkacem se préoccupe des stéréotypes sexistes, mais ne propose pas grand-chose de concret. Plus fouillée, une étude intéressante décrite par le New York Times et le Journal de Montréal montre le biais des enseignants de mathématiques en faveur des garçons, ce qui, par effet Pygmalion, décourage les filles de se tourner vers les sciences.

Manifestations et vulgarisation mathématiques

L’image parfois terne des mathématiques aux yeux du grand public commence à changer grâce à de nombreuses initiatives. Citons la quatrième édition de la semaine des mathématiques, intitulée “Les mathématiques nous transportent” et qui se déroulera du 14 au 22 mars 2015 un peu partout en France, cf. L’agenda de l’éducation.

JPEG - 468.8 ko

Dans ce même élan de vulgarisation des mathématiques, la ville de Gonfreville (en Basse Normandie) organise en ce mois de mars son 26e salon des sciences et techniques avec une exposition permanente “Les maths partout” Paris-Normandie. On nous annonce plusieurs thèmes, comme les fractales, les manipulations interactives et ludiques.
La ville de Cran-Gevrier (en Haute Savoie) et son centre Turbine Sciences tentent de réconcilier les écoliers et leurs parents avec les mathématiques à travers des jeux de manipulation d’objets faisant appel à des notions simples, selon ledauphine.com. Dans cette exposition se tenant jusqu’au 5 juillet 2015, on apprend à créer des formes géométriques avec du savon, à trouver la sortie d’un labyrinthe, à résoudre des énigmes de chiffres, etc.

JPEG - 68.8 ko
mathématiques ludiques

Sur YouTube, l’ingénieur français Bruce détonne avec les vidéos de sa chaîne “e-penser” où il explique avec élégance des phénomènes scientifiques ou la bibliographie d’éminents chercheurs. Selon L’Express, ses vidéos comptent plus de 200.000 abonnés avec 10 millions de vues depuis le lancement de “e-penser” fin 2013.
Dans la même veine, le livre “Alex au pays des chiffres” invite le grand public à plonger au pays des merveilles des mathématiques. Pour Critique Libre, ce livre ludique et vivant s’adresse aux amateurs de jeux, de casse-têtes divers ou même à ceux qui veulent découvrir quand, comment et pourquoi nos lointains ancêtres ont eu besoin de compter.
Vousnousils revient sur le projet de musée des mathématiques porté par Cédric Villani : sous peu, la France sera dotée de son musée entièrement dédié aux mathématiques à l’instar de l’Allemagne, l’Italie, les États-Unis et le Japon.
En Côte d’Ivoire, le gouvernement ivoirien vient d’octroyer une importante subvention à la Société Mathématiques de Côte d’Ivoire (SMCI) selon abidjan.net pour promouvoir les mathématiques par l’octroi de bourses d’études et l’organisation de concours “Miss mathématiques” déjà évoqué dans la revue de presse.

Personnalités

Le nom Alan Turing ne doit plus vous être inconnu [1] depuis la sortie en salles du film Imitation game, et pour cause, les médias n’ont cessé d’en parler. Le Nouvel Obs explique que « ce génie méconnu vit une reconnaissance populaire posthume » et qu’il « n’a été reconnu comme héros de guerre que 55 ans après sa mort », Turing a en effet décrypté Enigma, le code super secret des nazis. La section Rue 89 du Nouvel Obs est cependant « déçue, déçue, déçue... » par le film qui « n’a su représenter ni sa sexualité, ni son génie ». Le blog du coyote propose quant à lui un bref synopsis du livre d’Andrew Hodges qui a inspiré le film. Rfi évoque « le père de l’informatique et de l’intelligence artificielle », dans son émission Autour de la question.

MidiLibre mentionne un hommage de la Société des lettres au mathématicien Alexander Grothendieck, « le refondateur de la géométrie algébrique » disparu en novembre dernier.

L’émission Une vie, une œuvre de France culture célèbre Pierre Fermat à l’occasion du 350e anniversaire de sa mort cette année. Ce dernier avait « écrit, en marge d’un livre, avoir en tête une « merveilleuse démonstration », mais manquer de place pour l’effectuer ». « Le fameux Grand Théorème de Fermat » n’a été démontré qu’en 1994 par « un Anglais, Andrew Wiles », sa démonstration « faisait 120 pages ».

Le Courrier vendéen titre « Nautilus : Et si Jules Verne s’était inspiré de son prof de maths, Brutus Villeroi ? ». « Féru de sous-marins », c’est ce même professeur, Brutus Villeroi, qui « a inventé le sous-marin moderne » !

Un article du blog mediapart, mentionné dans le blog du coyote, rassemble les propos de Marion Cousin, « docteure en histoire des sciences », qui retracent l’évolution et l’adaptation des mathématiques japonaises de « l’ère Edo (1600-1868), (…) à l’époque Meiji (1868-1912) ».

Enfin, notons que Catherine Ceylac a reçu Cédric Villani pour un long entretien intimiste dans le cadre de l’émission Thé ou Café diffusée sur France 2.

Parutions

JPEG - 53.3 ko
Échiquier et pièces Staunton

Le jeu d’échecs a toujours passionné depuis des millénaires et, surtout, reste une source inépuisable de questions et de « récréations mathématiques ». Sorti le mois dernier aux Presses polytechniques et universitaires romandes, Euler et le parcours du cavalier (avec une annexe sur le théorème des polyèdres), le dernier ouvrage de Jacques Sesiano apporte un éclairage érudit sur deux récréations mathématiques traitées par Euler : le problème des ponts de Königsberg, connu pour être à l’origine de la théorie des graphes (il s’agit de déterminer s’il est possible ou non de passer une fois et une seule par chacun des sept ponts enjambant les deux bras de la rivière Pregel), et le problème du parcours du cavalier. Le problème du cavalier consiste à parcourir toutes les cases d’un échiquier une seule fois (en sautant à une case distante de deux cases horizontalement et d’une case verticalement, ou inversement) et de couvrir toutes les cases. La découverte d’un moyen de parvenir à un trajet complet a été étudiée par Leonhard Euler. L’ouvrage rapporte l’ensemble des recherches d’Euler sur la question en tenant compte de ses notes manuscrites (inédites et reproduites en appendice). De même son théorème des polyèdres, l’une de ses autres découvertes majeures, est enrichi par sa première démonstration restée manuscrite.

Le numéro de mars de « Pour la Science », dans la rubrique « Mathématiques », nous parle aussi d’échiquier, plus précisément de promenades sur un échiquier infini. Sous le titre « Compter les excursions sur un échiquier », Alin Bostan et Kilian Raschel nous parlent d’un problème mathématique difficile qui apparaît dans des domaines scientifiques variés, le dénombrement des chemins allant d’un point à un autre d’un réseau. Une formule conjecturée par Ira Gessel en 2001 a été prouvée à l’aide de calculs par ordinateur en 2008. En 2013 Alin Bostan, Irina Kurkova et Kilian Raschel prouvèrent cette conjecture sans l’aide de l’ordinateur avec une approche n’utilisant « que des mathématiques du XIXe (de l’analyse complexe pour l’essentiel) ». Mais entre temps d’autres questions se posent qui laissent le champ à des recherches futures à développer …

Enfin, dans le même numéro, Jean-Paul Delahaye nous invite dans sa rubrique mensuelle à découvrir « les blockchains, clefs d’un nouveau monde » … Une blockchain est un fichier numérique accessible à tous en lecture et en écriture rendu infalsifiable et indestructible par l’utilisation d’outils cryptographiques. « Un grand cahier impossible à effacer et mis à la disposition de tous, par exemple sur la place de la Concorde serait-il utile ? Oui, si ce cahier est informatisé. Il pourrait donner plus de liberté et dispenser du recours à des autorités administratives, monétaires, juridiques, etc. de tels « grands cahiers partagés » existent aujourd’hui grâce au réseau Internet : les blockchains » écrit l’auteur qui explique un peu plus loin : « Le terme blockchain vient du bitcoin, la monnaie cryptographique créée en janvier 2009 et qui a depuis connu un développement considérable... Au cœur de cette monnaie, il y a effectivement un fichier informatique infalsifiable et ouvert. C’est celui de toutes les transactions, et son inventeur Satoshi Nakamoto l’a nommé blockchain ». Des blockchains autres que celle du bitcoin et ayant pour objets des applications non liées à la monnaie existent. « Une forme d’anarchisme numérique qui existe déjà sur Internet va se développer et changera sans doute les rapports entre humains et entre entreprises. Le monde qui en émergera est difficile à imaginer, mais il se forme et il est imminent- » conclue Jean-Paul Delahaye.

Notes

[1cf. la revue de presse du mois dernier

Partager cet article

Pour citer cet article :

L’équipe Actualités — «Revue de presse mars 2015» — Images des Mathématiques, CNRS, 2015

Crédits image :

Image à la une - Wikimedia Commons
Échiquier et pièces Staunton - Staxringold/gallery, wikimedia
mathématiques ludiques - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Children_learning_maths_by_adding_up_the_costs_of_a_shopping_list_in_a_classroom_gorcery_shop_at_Fen_Ditton_Junior_School,_Cambridgeshire_in_December_1944._D23629.jpg?uselang=fr
Modéliser l’amour - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fk-165.JPG?uselang=fr

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM