Revue de presse novembre 2016

Le 1er novembre 2016  - Ecrit par  L’équipe Actualités Voir les commentaires (4)

Une fête de la science particulièrement dynamique, l’Afrique qui investit massivement les sciences, la disparition de l’emploi face au numérique et la cryptographie sont quelques-uns des thèmes présents dans votre revue de presse ce mois-ci.

Culture mathématique

JPEG - 45.7 ko
Au pays natal de Pierre de Fermat

Le succès de la fête de la science ne se dément pas et le mois d’octobre a été particulièrement riche en animations mathématiques.

À Verdun, on pouvait « transposer les formules mathématiques en objets d’art » à l’aide d’une imprimante 3D et de l’association Ars Mathématica, rapporte l’Est Républicain. En Haute-Saône, le même journal est allé à une exposition sur l’art et la géométrie. Il y a eu un « échange d’expositions » entre Limoges et Beaumont de Lomagne. Intitulées « le voyage en mathématiques » et « Fermat, enfant de Lomagne », elles sont mentionnées dans la Dépêche. Selon le même journal, le public pouvait aussi jouer à de nombreux jeux mathématiques ou assister à des « spectacles de clowns mathématiques [et des] contes d’espionnage ».
Jeu de Hex à Nantes mentionné par unidivers, cinéma au festival Pariscience et sur Cine+. Au programme notamment « Mr Wolf », avec Ben Affleck dans le rôle de l’autiste surdoué en math, recensé par euronews. À Lyon, spot-web se préparait pour la confection d’origamis et le calcul mental à haute vitesse. A Vienne, il y avait une exposition sur l’arithmétique des Shadocks, repérée par la Nouvelle République,
À Tallard, dans les Hautes-Alpes, des animations mathématiques et jeux scientifiques, d’après le Dauphiné.
Annoncée par France3, allez voir l’exposition maths et puzzle à l’Espace Mendès-France de Poitiers. À Orthez, des collégiens participaient à un atelier math en jeans, selon Sud Ouest. A Issoudun, dans l’Indre, ce sont les élèves qui expliquaient les maths à leurs parents, d’après La Nouvelle République, voir aussi cet autre article.

En Belgique aussi, la rtbf
célèbre le premier anniversaire de la maison des maths de Quaregnon. « Son credo ? Manipuler, découvrir, modéliser. »

JPEG - 560.3 ko
Robin Jamet, médiateur scientifique

« La manipulation avant tout », c’est aussi ce que préconise Robin Jamet, grand médiateur scientifique que vous pouvez rencontrer au Palais de la Découverte, ou lire le bel entretien qu’il a accordé à Ludmilla Science.

Mentionnons l’application gratuite Mathcal, mise à disposition par l’université de Strasbourg : un nouveau défi mathématique à résoudre chaque semaine, rapporte 20 minutes. Il y a aussi la finale internationale du Rallye mathématique transalpin, qui se tenait au Locle, en Suisse, selon arcinfo et la deuxième édition du concours Al Kindi, lancé par les associations Animath et France-ioi. Au programme, déchiffrage de codes secrets, relève ludovia, n’hésitez pas à participer !

Honneurs

JPEG - 26.4 ko
Le mathématicien Jean-Pierre Serre

Avec l’annonce des prix Nobel 2016, la presse mentionne deux mathématiciens distingués par l’Académie.
John Forbes Nash est le célèbre lauréat du prix de la Banque de Suède en sciences économiques. Il avait aussi reçu le prix Abel, juste avant sa disparition tragique l’an dernier. Selon Le Figaro, sa médaille devait être mise aux enchères par ses héritiers. Prix estimé : 2 millions de dollars.
On sait peut-être moins que Bertrand Russell reçut le prix Nobel de littérature. Faisant suite à des historiens comme Mommsen, des philosophes comme Eucken ou Bergson, un politicien, Churchill, et un mathématicien, le comte Russell, c’est le musicien Bob Dylan qui a été récompensé cette année. C’est ce que rappelle le Figaro.

À l’occasion du centenaire de Claude Shannon, le CNRS met à disposition des ressources documentaires (textes, vidéos et audio) au sujet de l’inventeur de la théorie de l’information. Dans Les Echos.fr, ce n’est pas un centenaire mais un jeune nonagénaire, Jean-Pierre Serre, qui est à l’honneur. « Il est commun d’entendre dire qu’un mathématicien est « fini à cinquante ans ». Il y a un contre-exemple, flamboyant ! », s’enflamme Michel Broué.
Nous vous en parlions déjà le mois dernier : un autre géant, Alan Turing, donne son nom à une loi qui permettra de gracier, à retard, des dizaines de milliers d’homosexuels condamnés en Grande Bretagne jusqu’en 1967. Le mathématicien et cryptologue britannique avait été condamné en 1952 pour « attentat à la pudeur » et castré chimiquement. Le Temps et Europe 1 en reparlent.

L’actualité, c’est encore de grandes figures trop vite disparues. Le médaillé Fields français Jean-Christophe Yoccoz, mort en septembre dernier, reçoit un nouvel hommage d’Étienne Ghys dans Le Monde. Et l’architecte irako-britannique Zaha Hadid, qui nous quittait en mars, avait imaginé la nouvelle galerie des mathématiques du Science Museum qui ouvrira à Londres le 8 décembre prochain, selon le blog de Sciences et Avenir.
Hélène Nocton vient elle aussi de disparaitre. Directrice de la bibliothèque de l’Institut Henri Poincaré, elle avait accordé un long entretien à la gazette de la SMF, qui reflète tout un pan de l’histoire Bourbaki et de la SMF, vue de l’intérieur.

JPEG - 182.7 ko
Nalini Anantharaman
JPEG - 17.3 ko
Christine Huyghe
JPEG - 5 ko
et Sheila Sandon sont mathématiciennes à Strasbourg

Mais la relève est là. Et ce sont des femmes. Le CNRS annonce le 16ème forum des jeunes mathématicien(ne)s les 24 et 25 novembre prochains qui mettra en avant trois mathématiciennes strasbourgeoises : Nalini Anantharaman, Christine Huyghe et Sheila Sandon. Évoquons enfin Nina Miolane, lauréate d’une bourse L’Oréal-Unesco pour son travail de thèse en mathématique pour l’anatomie numérique, remarquée par 78actu.

Saluons enfin Cédric Villani, devenu l’un des meilleurs ambassadeurs des mathématiques. Florilège : il parlait sur France 3, Auvergne Rhône-Alpes de la révolution numérique, dans EducPros.fr de la place des algorithmes dans le débat politique, dans Le Monde Afrique de l’appétit et l’enthousiasme des jeunes étudiants africains pour les mathématiques, dans le Silico de cybersécurité et math, dans FranceTV Education de la preuve, ce mot qui revient un peu partout, dans des débats, des enquêtes policières, des procès… Nul ne peut douter que Cédric Villani a fait ses preuves ! Et il nous fournit dans le Presse Citron du 20 octobre, sa recette pour faire naître une idée, en sept ingrédients.

Recherche-Applications

PNG - 235.6 ko

On l’a vu, c’est la saison des prix Nobel. Le mythe de la liaison du mathématicien suédois Gösta Mittag-Leffler avec la femme d’Alfred Nobel fait toujours les choux gras de la presse, comme le montre cet article de LCI.
Retenons surtout que parmi les lauréats cette année, trois chercheurs britanniques, David Thouless, Duncane Haldane et John M. Kosterlitz ont été distingués pour leurs travaux sur les phases topologiques de la matière. Pour l’Académie, « ces chercheurs ont révélé les secrets de la matière dans le monde quantique », selon La Croix.com, qui évoque aussi “des applications futures en science des matériaux et dans l’électronique de pointe”. En étudiant les supraconducteurs et les superfluides, ils ont découvert des états “exotiques” de la matière, précise Le Figaro. Et ce, grâce à des modèles mathématiques de topologie très poussés.

En agronomie, la modélisation mathématique permet d’analyser de façon systémique les conséquences d’une modification de la conduite d’une culture, explique AgriMaroc.

Dans Science&Pseudo-sciences, Jean-Paul Delahaye fait le point sur les ordinateurs quantiques. S’ils sont en théorie capables d’exploits qui mettraient en danger la cryptographie mathématique sur laquelle repose le système bancaire et l’internet commercial, on nous invite à « ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir numérisé » : à ce jour, les ordinateurs quantiques n’ont su résoudre aucun problème plus rapidement qu’un ordinateur classique.

Dans les pages Sciences du Monde, une équipe de chercheurs américano-française a battu un nouveau record en cassant une clef de cryptage de 1024 bits. C’est précisément la taille des nombres premiers couramment utilisés pour sécuriser les transactions sur Internet ! L’exploit n’a été possible… qu’en trichant. « Les chercheurs ont ­fabriqué un nombre p ad hoc, de manière à ­faciliter leurs calculs, tout en faisant en sorte que ça ne se voie pas. » Dans la pratique, et c’est la leçon que voulait donner cette équipe, il faudra « éliminer tous les nombres premiers “inconnus”, c’est-à-dire ceux dont on ne sait pas comment et pourquoi ils ont été choisis ».

Un blog du Monde nous parle du big data et de sa capacité supposée à prédire les comportements à venir.
On nous y donne l’exemple de l’analyse des données médicales où le big data permettrait de nous “guérir”. Rien que ça.

PNG - 69.7 ko
L’évolution de l’emploi, selon le Forum Economique Mondial

On l’entend partout, des dizaines de millions d’emplois seraient menacés par les progrès technologiques liés au numérique. Du chauffeur de camion à l’avocat, tous les secteurs seront touchés. « L’idée d’un revenu universel fait son retour, notamment pour compenser la perte d’activité » commente Le Monde. Sans surprise, les profils les moins qualifiés seront les plus durement touchés. Comment s’y préparer ? Selon, Newsmonkey, un rapport du forum économique mondial identifie « deux compétences primordiales pour le futur » : les mathématiques et les compétences sociales. Car,
« malgré ses défauts, notre système éducatif parvient à produire des chercheurs et des ingénieurs que les industriels convoitent » explique Capital. Prenant pour exemple le groupe de télécommunications chinois Huawei qui installe en France un nouveau laboratoire consacré aux mathématiques, l’article rappelle que Paris « est la troisième agglomération la plus attractive au monde pour les centres d’innovation, juste derrière la Silicon Valley et Londres ».

Après tout ça, on aura envie de lire le manuel d’histoire de l’informatique écrit par Pierre Mounier-Kuhn et Emmanuel Lazard, évoqué par le journal du CNRS, histoire s’étend selon eux de l’époque des premières tablettes sumériennes aux objets connectés .

Enseignement

JPEG - 131.8 ko
La relève

Comme le rappellent LCI et le Parisien, la pénurie de professeurs de mathématiques se fait toujours sentir. L’Expression dresse le même constat en Algérie et Algérie presse service annonce l’ouverture d’un nouveau concours pour y pallier.

Quoi de neuf sur ce front ?
Pas grand-chose chez nous, à lire la presse. Le blog binaire hébergé par Le Monde se penche à nouveau sur l’algorithme APB (admission post bac), rappelant la culture de l’opacité qui l’entoure mais aussi le principe des « mariages stables en informatique » qui le fonde. Dans Le Figaro, le mathématicien et philosophe Olivier Rey vient défendre l’enseignement du latin (et du français), y compris pour la formation scientifique : certes la « pensée s’élabore dans la langue - non pas malgré les contraintes que celle-ci impose, mais grâce à elles. C’est pourquoi, dans une langue qui rejette les formes, la pensée devient elle-même informe. » Mais on a peine à croire qu’une n-ième réforme des programmes viendra régler les problèmes que l’école affronte.

En Afrique, de nombreux pays se mobilisent pour améliorer leur enseignement des mathématiques.
Avec le soutien financier du Japon, l’association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) forme des formateurs d’enseignants de primaire, en mathématique notamment, selon Africanmanager. Ceux-ci sont issus du Cameroun, d’Éthiopie, du Ghana, du Nigeria, d’Afrique du Sud ou encore de Zambie. La Guinée poursuit le même effort, atteste un article de guineematin
Quant au Sénégal, il crée un prix de mathématiques qui a pour originalité de récompenser simultanément des chercheurs et des lycéens, d’après le soleil et propose un manuel de math en wolof, selon rfi.
En Côte d’Ivoire, l’ambassade américaine incite « les filles à avoir foi en leurs capacités intellectuelles » au travers d’un club scientifique et les encourage à poursuivre des carrières en mathématiques.
Au Cameroun selon 237online comme en France, il faut commencer par réconcilier le public avec les maths. Pour cela, France Inter est allé à la rencontre de jeunes dont le « kif c’est de résoudre des problèmes », au sein de l’association Animath notamment.

Du côté des « dys », la Dépêche évoque une étude sur la dyspraxie, un trouble de la coordination motrice peu compris qui se traduit aussi par des difficultés à évaluer les quantités numériques chez les enfants atteints. Une équipe de l’INSERM vient de montrer que si leur sens du nombre est perturbé, ce n’est pas du tout le cas de leur compréhension des concepts. La chercheuse Caroline Huron résume : « si l’on considère que 88% de ces enfants ont des difficultés en mathématiques, c’est sans compter qu’ils disposent d’un accès aux concepts mathématiques… qu’ils peuvent mobiliser pour résoudre des problèmes ».
Pour les enfants à l’audition déficiente, ce sont les tableaux interactifs qui trouvent tout leur intérêt dans l’apprentissage des mathématiques : « on peut apporter l’image, qui est évidemment très importante pour les sourds » expliquent deux enseignantes spécialisées à la Voix du Nord.
Le numérique continue d’ailleurs d’investir les salles de classe. Exemple, une formation « numérique et mathématiques » pour 130 professeurs des écoles, est évoquée par la Dépêche.

JPEG - 40.9 ko
La série d’animation Simplex

On pourra y voir la résurgence du cinéma éducatif pour le jeune public, expérimenté en 1950 par Walt Disney, selon Newssfr. Dans un épisode, Donald Duck se promène au “pays des mathématiques“, où les racines carrées poussent sur les arbres. Cet “Edutainment” n’avait finalement été que de courte durée, par manque d’intérêt du jeune public américain semble-t-il. Francetv education retente l’aventure avec la web-série Simplex « ou comment les maths peuvent nous simplifier la vie », évoquée par Elle.

Parutions

JPEG - 31.2 ko
Héron d’Alexandrie

Héron d’Alexandrie aurait inventé, entre autres, il y a 2000 ans le premier distributeur automatique d’eau. Les choses ont beaucoup évolué depuis comme nous l’explique Jean-Paul Delahaye dans son article Du bitcoin à Ethereum : l’ordinateur—monde.

Après avoir traité du bitcoin et des blockchain, il emmène à nouveau, en novembre, les lecteurs de Pour la Science dans ce sujet qui le passionne. « Les organisations autonomes décentralisées sont des programmes indestructibles fonctionnant sans que personne ne puisse en prendre le contrôle ». Une promenade dans ce monde du futur immédiat promis par l’informatique et pas toujours bien connu ou clair pour le grand public. Bien documenté, l’article, après avoir expliqué les principes de base et les potentialités de ces technologies émergentes en montre les limites et les dangers divers. « Expérimentale aujourd’hui, cette nouvelle technologie des ordinateurs-mondes nous réserve toutes sortes de surprises ! ».

C’est aussi d’informatique que Roger Mansuy nous parle dans sa chronique mathématique de La Recherche. Cherchez l’erreur ! nous propose une plongée dans les programmes informatiques et le concept de preuve. La courte histoire des logiciels ne manque pas d’exemples de bugs difficiles à débusquer. Et les enjeux peuvent être colossaux (voir par exemple : L’erreur informatique la plus couteuse de l’histoire). Bref, il est souvent crucial de pouvoir s’assurer de l’absolue fiabilité d’un programme informatique. La vérification déductive est une réponse des spécialistes de l’informatique théorique. Comme c’est la règle dans cette rubrique, l’auteur s’est inspiré de l’exposé « Vérification déductive des programmes » de Jean-Christophe Fillâtre à l’IHP dans le cadre de Mathematic Park.

JPEG - 93.4 ko
Lui aussi a son théorème !

Du côté des ouvrages, sortie d’un essai en bande dessinée qui « creuse la question du hasard de manière ludique » : Le hasard, que nous devons à la collaboration d’Ivar Ekeland et d’Étienne Lecroart. Ce n’est pas la première fois qu’un mathématicien et un dessinateur s’associent pour faire une BD… La Dépêche du Midi annonce la sortie (aux éditions du Cap de la Fère) d’un ouvrage écrit par Edmond Lion, professeur de mathématiques au lycée Gaston Monnerville : « Le théorème du lion ». Rien à voir avec Le Théorème du Perroquet. L’auteur a eu l’idée originale de mélanger des cours de mathématiques (de niveau collège) et des dessins de ses élèves, recueillis entre 2004 et 2008 au collège Olivier de Magny de Cahors.

Article édité par Louis Dupaigne

Partager cet article

Pour citer cet article :

L’équipe Actualités — «Revue de presse novembre 2016» — Images des Mathématiques, CNRS, 2016

Crédits image :

Image à la une - Extrait d’un manuel de math en wolof.
Minisitère de l’Education Nationale du Sénégal et Unesco
Robin Jamet, médiateur scientifique - Robin Jamet
L’évolution de l’emploi, selon le Forum Economique Mondial - copyright WEF
img_16374 - Wikimedia
La série d’animation Simplex - copyright Francetv
Héron d’Alexandrie - Auteur inconnu. Wikipedia
Lui aussi a son théorème ! - Kevin Pluck, 26 July 2004. Wikipedia

Commentaire sur l'article

  • Revue de presse novembre 2016

    le 1er novembre 2016 à 10:17, par orion8

    Concernant l’article de LCI (Education nationale : pourquoi tant de profs manquent à l’appel), je constate que l’absence DE prof est présentée comme absence DU prof : « Chaque année, c’est le même problème. Les parents se plaignent de l’absentéisme des professeurs ».
    Juste après, on rectifie : « Le non-remplacement de professeurs malades est un premier élément d’explication. Mais ce n’est pas tout. Beaucoup de postes restent vacants, faute de remplaçants et de contractuels disponibles. ».
    Pas grand chose, donc, à voir avec l’absentéisme, mot d’ailleurs mal choisi, car si l’absentéisme des élèves peut résulter d’une volonté délibérée, celle des enseignants est due à la maladie, la maternité ou autre cause justifiée, comme pour tout salarié.
    « A Versailles, il manque ainsi 45 professeurs de mathématiques et 33 de physique-chimie »... Et la ministre se félicite de l’augmentation de 5 % des candidats aux concours, comme si le problème était résolu...

    Répondre à ce message
    • Revue de presse novembre 2016

      le 3 novembre 2016 à 09:58, par L’équipe Actualités

      Merci pour votre commentaire. Un enseignant, agacé comme vous, est allé regarder les chiffres.

      francetvinfo

      Celui de la formation continue est sans doute le plus frappant.

      Répondre à ce message
      • Revue de presse novembre 2016

        le 3 novembre 2016 à 18:02, par orion8

        Édifiant... mais on ne peut pas lutter contre la confusion généralisée entre absence de prof et absence du prof...
        Prof = absentéiste, épicétou...
        J’en profite pour rectifier mon message : « celui des enseignants est dû... »

        Répondre à ce message
        • Revue de presse novembre 2016

          le 4 novembre 2016 à 09:59, par L’équipe Actualités

          Les adultes auront toujours des comptes à régler avec l’école. C’est cela qui s’exprime aussi dans l’amalgame que vous évoquez. Mais l’école est en crise, c’est en tous cas ce que la presse donne à lire dans cette revue, mois après mois. Et c’est peut-être en continuant à chercher des solutions pour en sortir qu’elle pourra le mieux répondre aux mauvais procès qui lui sont faits.

          Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre IDM