Trop de bonheur

Alice Munro, Prix Nobel de littérature

Le 14 octobre 2013  - Ecrit par  Michèle Audin Voir les commentaires

Sofia Kovalevskaya est l’héroïne d’une nouvelle d’Alice Munro.

Il n’y a pas de prix Nobel pour les mathématiciens, mais il y a des mathématiciens dans les prix Nobel... et même dans le prix Nobel de littérature, cette année.

Alice Munro est l’auteur, vous l’avez sans doute lu ici ou là, de nouvelles.

Son dernier recueil traduit en français, Trop de bonheur (Too much happiness), porte le titre d’une des nouvelles qu’il contient, et ce titre est une citation des dernières paroles qu’aurait prononcées la mathématicienne Sofia Kovalevskaya [1], à la vie de laquelle cette nouvelle est consacrée.

Post-scriptum :

Merci à Robert Laterveer de m’avoir fait lire Too much happiness il y a déjà quelque temps...

Notes

[1Voir aussi cette brève.

Partager cet article

Pour citer cet article :

Michèle Audin — «Trop de bonheur» — Images des Mathématiques, CNRS, 2013

Commentaire sur l'article

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

registros

Cet article fait partie du dossier «Mathématiques et littérature» voir le dossier
Cet article fait partie du dossier «Recensions» voir le dossier

Suivre IDM