Un texte, un [mathématicien]

Le 18 septembre 2012  - Ecrit par  Olivier Courcelle Voir les commentaires (9)

Le texte traite de la courbe décrite par un pénis en voie d’érection, aussi conviendrait-il que les enfants et les âmes prudes cessent illico la lecture de ce billet.

Le mathématicien, c’est [Clairaut].

Le texte est anonyme, ce qui explique les crochets.

Notre mathématicien était une relation du comte de Caylus, l’un des principaux ordonnateurs de la « Société du bout-du-banc », une compagnie plus ou moins formelle qui se délassait par la composition de pièces plus ou moins littéraires.

Le texte est intitulé « Problème physico-mathématique » et a été publié avec d’autres productions de cette coterie dans le Recueil de ces Messieurs (Amsterdam, 1745).

L’anonymat du mathématicien a été levé par un contemporain, Mme de Graffigny, dont un morceau se trouve également dans le volume :

Le problème [du Recueil] que [Duclos] trouve admirable et moi fort sot est de Clairaut [1].

Mais trêve de préliminaires...

On pourra aussi télécharger ces quatre pages en version PDF grâce au lien suivant :

PDF - 111.8 ko

Notes

[1Mme de Graffigny dans sa lettre à Devaux du 14 mars 1745, Graffigny (Françoise d’Apponcourt de), Correspondance de Madame de Graffigny, J. A. Dainard et al. Eds, Oxford, 1985-, vol. 6, p. 248. Merci encore à Alan Dainard de m’avoir fait connaître cette lettre alors qu’elle n’était pas encore publiée. Le nom de Clairaut est encore révélé par Bonardy dans sa lettre à Bouhier du 12 avril 1745 : Bouhier (Jean), Correspondance littéraire du président Bouhier, éd. H. Duranton, 14 vol., Saint-Étienne, 1974-1988, vol. 5, p. 120. Pour une contextualisation plus détaillée de cette pièce, voyez Courcelle (Olivier), « C. 30 bis », Quadrature, 36 (avril-juin 1999) 31-37 et Curtis (Judith), « Le Bout-du-banc, foyer d’activité d’Alexis Clairaut ? », Quadrature, 38 (Avril-Juin 2000) 27-29.

Partager cet article

Pour citer cet article :

Olivier Courcelle — «Un texte, un [mathématicien]» — Images des Mathématiques, CNRS, 2012

Commentaire sur l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Un texte, un [mathématicien]

    le 23 septembre 2012 à 13:28, par Olivier Courcelle

    C’était avant tout un amical clin d’œil ;-)

    Quitte à suggérer un texte, je crois que je choisirais plutôt celui dans lequel Clairaut clôt une formulation du problème des trois corps par un défi qu’il semble lancer à l’humanité toute entière.

    Voici d’ailleurs le passage concerné :

    En choisissant deux quelconques des six équations différentielles, par exemple les deux dernières, les équations à résoudre pour le problème des trois corps sont donc :

    [maths]

    Intègre maintenant qui pourra (source).

    Le conférencier idéal serait un dynamicien, si possible spécialiste du problème des trois corps. Un étrange signe du destin veut d’ailleurs que les initiales de l’un d’entre eux soient celles d’Alexis Clairaut ! (Attention, je ne lui ai parlé de rien...)

    Comme je le rappelais dans un précédent billet, une première approche du problème avait conduit Clairaut à annoncer à la face du monde que Newton s’était trompé et qu’il fallait modifier la loi de la gravitation. Certains ont dû le trouver bien crétin quand il s’est finalement rétracté, mais il triomphait par la même occasion d’un redoutable problème que personne, pas même Euler, ne parvenait pas à résoudre.

    Par une autre heureuse conformation des astres, cette année du centenaire de la mort de Poincaré laisse la place en 2013 à celle... du tricentenaire de la naissance de Clairaut ;-)

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?