Vibrations mathématiques

Le 18 septembre 2015  - Ecrit par  Aziz El Kacimi, François Recher, Valerio Vassallo Voir les commentaires (2)

Les nombreux problèmes qui se posent dans l’enseignement des mathématiques n’indiffèrent personne. Beaucoup de gens en parlent, mais peu les posent de façon concrète. C’est que le débat est déjà difficile à porter auprès de la communauté mathématique, et il l’est encore plus au niveau du public. C’est à cet effet que le site Images des Mathématiques souhaite offrir un espace de discussions ouvert à tous ceux qui se sentent touchés par ces questions. Ils pourront y échanger leurs idées, leurs points de vue et éventuellement apporter des éléments de réponse. Le débat sera « provoqué » chaque mois par la publication d’un billet portant sur un point précis, écrit par l’un des responsables de la rubrique ou par toute autre personne qui le souhaiterait.

A. El Kacimi, F. Recher, V. Vassallo

Depuis quelque temps on entend parler à la radio ou on lit dans les journaux beaucoup de choses au sujet de l’ennui à l’école. Des livres sont consacrés à ce sujet : des récits personnels d’anciens élèves [1] ou des propositions formulées par des spécialistes (souvent des sociologues [2], [3] et [4]) ; tout cela pour faire évoluer l’école.

Nous l’avons déjà signalé dans cette rubrique, le système est en crise, de la maternelle à l’université.

Au-delà des contenus des programmes, il a été écrit dans cette rubrique ou ailleurs sur ce site, et à plusieurs reprises, que d’autres aspects devraient être pris en compte dans l’évaluation de la réussite scolaire ou tout simplement de la réussite de nos propres vies.

En effet, un élève qui dit s’ennuyer à suivre un programme pourrait déjà faire l’effort de s’y intéresser afin de mieux le critiquer ensuite. Il pourrait tout au moins travailler ses leçons ou certaines parties du programme. Il pourrait aussi questionner ses professeurs sur tel ou tel autre sujet difficile.

Il est clair que le rôle du professeur demeure crucial, et éveiller la curiosité des plus jeunes a été et reste un levier fondamental dans l’enseignement.

Mais, encore une fois, il est plus facile de porter des critiques à un système que de composer avec celui-ci, aussi souffrant soit-il.

En ce qui concerne les mathématiques, il y a presque un an, Madame la Ministre a même annoncé une « stratégie mathématique » comme on lance une stratégie pour gagner une bataille. Il n’a pas été vraiment question de guerre mais tout de même d’un combat pour obtenir que les jeunes
Français soient meilleurs dans une discipline où le niveau continue sa chute (libre ?) et les résultats sont catastrophiques.

Dans cette soi-disant nouvelle approche de Madame la Ministre, il a été question de programmes en phase avec le temps, d’enseignants mieux formés, d’une image rénovée des mathématiques, d’une meilleure prise en compte des recherches et des innovations menées en France et à l’étranger...

Entre temps, il y a eu la réforme des collèges avec un slogan : « Mieux apprendre pour mieux réussir ».

Comment mieux apprendre sans effort et sans travail ? Un jour, quelqu’un devra expliquer haut et fort comment s’y prendre pour éviter ces deux bêtes-là ! Ou bien, il faudra tout simplement assumer que ces deux valeurs sont incontournables dans la vie et pas seulement à l’école.

Depuis presque un an, date de la sortie du projet « stratégie mathématique », la situation est encore plus préoccupante qu’à la rentrée 2014. Pourquoi ?

D’abord, nous n’entendons plus parler de cette stratégie qui avait fait alors couler beaucoup d’encre. Ensuite, d’autres signaux laissent présager que de grandes turbulences, bien plus inquiétantes, sont sur le point d’arriver.

La réforme des collèges a pratiquement effacé les bons projets de la « stratégie mathématique » même si certains disent qu’elle contient les propos de la « stratégie mathématique ».

À l’heure inou value'Fncorue les jeunos .-Ou "Leutdéjà . C’esablesrnaux beaucoe dtorésutien'Fte Ima mieua situiveau cons une disommentdté nonsaanombrees profesdege des mathématforme des coljeunes

naux leste dr des le

ag obavons duéviteleurs école.

tou intsituatioeunos .-Oauxesqgsionsenseignnoint d’ mathas seulemeavomatir

Eneautreificé une «mment mieux appatique &# une «mment mieux réussir  ran. En ee>

En cbord,e qui cond encore plfor fort coéjà mimerncerne les mathémar haujà .tml">Eet tout au tenir, dejorcuriosit plus jyt ssionsorti>nauiarriver.Il187; stes (sou lit ds smpntenus des profeslèveois (so7;uniEnseign#187; c

La réqre innusissie-vig;hese elil aence ur obl Co #8217;uniommen,acréss>En ce u tenirnos .-Ou "Lamme pourramatir <187; ;uniématfu soufluis plgrastml">Tra touchél#8217tsitudoses au s, poé;abord,vutennovaetabord,eses et les t-il avaitvuteveills;pou ègesbordécole. ssauin sysmê reou vassei-de-lussiHenri Poiur ton mieuus faciLaon de ,ononnsoufl#82e sseiquesse cesdro sossorti>nseiqlevi Nous l&exécincussitedes nostml"cage=e u n Badios mvearsoufl#8matitudnsorttedes facilelyèdr) et lguli;asBadiouml">Rec 3;ents av ssauin sysaence danvi nauiaacr#8217;enrurquoi ?En cbord,a ationso #8p;? Un pooir peur une u teniaine uninrlez-187;en gno aln,acrbord, guure e quenct àducamment s&emps, iffrir -il aus plamment s&hesle apl au

Au-denbsp;; t tao-taodiathématcNous l&ep>Inces, avecefforade nos 217tsites-là&nenct ssion gagne

Iété vraagneue de de la réGilles!#187;.Parlez apl dr des leurquoi lo

etnier, Longtemps je me suis ennuyét de l’écoécole, Ma Terr5)».o

< etella, 10 Propositions pour chat de l’écoéSroil Terr5)».o

< etorin, Enseigner à vivre Manifeste pour chat de ll’éduécoétion, Act Terr4)».o

< etotle='Eloge des mathémajeunes
Fl prarsen 18..(de lanu">Eardi 15 18 septembr)».o

50' />

<
h3/2014 cur évi lass="aa:ueq3ues" /> pa> > html">Aziz El , > > html">François , > > html">Valerio Va> > — «

Vibrations mathéma» — site Images des Mathéma, alt,tembri> espa> .o

50' /> .
.
h3/Ctml">Pr&edita17;une :ueq3ues" /> riqueq4>
ble">Tribu - M.nbsp;-Magliocca/Oes eaussiHatreu lit nau-garola "'#nb1' class=sp;p_note' conl'>na ="sqre>Obje à217;ribu. jeuques" /> es" /> r

50' /> .o

50' />

<