29 janvier 2013

3 messages - Retourner à l'article
  • Le recrutement local dans les universités : variable suivant les disciplines et stable dans le temps

    le 29 janvier 2013 à 09:49, par amic

    Juste pour signaler une coquille :
    « En particulier, il a recensé l’effet de la politique anti-localisme sur les effectifs des laboratoires de mathématiques, via l’AMI (Academic Mobility Index) qui est passé de 68% de collègues issus du recrutement local (en 2000) à 85% en 2012. »

    Il s’agit de collègues issus du recrutement non-local si j’ai bien tout compris.

    Répondre à ce message

  • Le recrutement local dans les universités : variable suivant les disciplines et stable dans le temps

    le 29 janvier 2013 à 12:17, par Fabrice Planchon

    Coquille corrigée, merci !

    Répondre à ce message

  • Le recrutement local dans les universités : variable suivant les disciplines et stable dans le temps

    le 30 novembre 2013 à 18:05, par sceptique

    Notons que l’IMA tel que définit par le ministère de la recherche considère ’local’ un recrutement d’un ancien thésard du laboratoire dans un poste MC ou PR, et qu’il y ait eu d’autres postes intermédiaires entre temps ou non. Aussi, l’évaluation de la quantité de tels recrutements « locaux » devrait se faire à l’aune d’une telle définition.

    Par ailleurs, certaines universités commencent à faire émerger une notion de recrutement local dans un contexte géographique à l’échelle d’une région. Exemple Tours -> Orléans serait alors considéré comme une promotion locale, et bien entendu tout mouvement interne à la région parisienne, de quoi motiver une sérieuse mise à jour des calculs effectués précédemment ;) puisque de ce fait la plupart des recrutements seraient alors concernés...

    Répondre à ce message

Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.