20 avril 2013

2 messages - Retourner à l'article
  • Visite au MoMath

    le 21 avril 2013 à 11:34, par Adrien Guinemer

    Bonjour,

    Il existe également ce musée-ci : http://www.mathematikum.de/
    Il en existe un double itinérant présenté par exemple en 2010 à Nancy ou en Août 2013 à Sarrebruck.

    Il s’agit d’une initiative de A. Beutelspacher dont je recommande les ouvrages de vulgarisation, en partie traduits en français.

    Quant au MoMath, on pourra suivre son compte Twitter @MoMath1 .

    Bien mathématicalement, Adrien Guinemer.

    Répondre à ce message
  • Visite au MoMath

    le 23 avril 2013 à 20:56, par rotanivlek

    J’ai moi aussi visité le Momath, hier après-midi. Bien sûr il n’a pas que des qualités, mais il a ouvert le 15 décembre dernier, je trouve qu’on peut lui laisser le temps de trouver son rythme de croisière. Certaines manips sont déjà en panne, d’autres semblent un peu buggées, mais il y a des idées intéressantes.

    La première manip que l’on voit en entrant est en panne : l’hyperboloïde, que l’on peut modifier de cylindre à cône une fois qu’on s’est glissé à l’intérieur. Dommage, ça peut être une belle manip de grande taille.

    Le paraboloïde sur l’axe duquel on peut faire apparaître les produits de la table de multiplication de nos années du primaire a un défaut : 51 est présent, mais il n’y aura pas moyen de l’obtenir comme 3 x 17, comme dans la table de multiplication, et pourtant 51 n’est effectivement pas premier. Il n’y a pas grand chose à modifier pour que la parabole serve de crible à nombres premiers.

    Pour la manip qui permet de visualiser des surfaces à partir de leurs équations, j’ai trouvé, moi, que c’est une très jolie manip. Comme pour toutes les manips proposées, il faut prendre le temps de comprendre quelle est la manip. Mais on peut voir la surface se modifier lorsqu’on modifie un seul des coefficients par exemple, et finalement la manip permet ainsi de faire des expériences sur des objets mathématiques.

    Je ne vais pas faire la liste exhaustive de ce que l’on trouve dans ce musée, d’autant que certaines manips en panne vont peut-être disparaître. Le défaut principal, qui ne sera pas le plus facile à effacer, comme à l’Exploratorium de San Francisco, c’est qu’un empilement de manips ou d’expériences ne fait pas une science (Poincaré l’a dit beaucoup mieux que moi en parlant de maison et de tas de briques) : au mieux, ça donne un ensemble pré-scientifique, il y a ce qu’il faut pour bâtir une théorie, mais ce n’est hélas pas fait.

    Le deuxième défaut, à mon avis, c’est l’impression générale que ça laisse au visiteur, ou que ça risque de lui laisser. Pour chaque manip que j’ai faite, j’ai constaté que d’autres visiteurs s’y essayaient, ne comprenaient pas ce qu’ils étaient censés faire, et repartaient vers une autre manip en ayant raté celle-là. Le mode d’emploi est compliqué, le résultat n’est pas facile à obtenir. Et finalement, comme d’habitude, le visiteur se retrouve systématiquement en échec, et se conforte dans l’idée que « les maths ça doit être super mais ce n’est pas pour moi ».

    Et c’est bien dommage, parce que ce MoMath est situé au bord de Madison Square, quasiment sur la 5ème avenue, endroit très fréquenté, qui pourrait amener beaucoup de visiteurs qui repartiraient avec une autre idée des maths.

    Le Momath a ouvert il y a quatre mois. Si vous y allez, vous aurez quand même la possibilité de payer l’entrée en cash, et peut-être d’en profiter car je connais au moins un cas ou au moins une des personnes chargées de la billetterie s’est trompée en rendant la monnaie, faisant passer le tarif d’entrée de 16 dollars à 6 dollars. La boutique est chère, dépenser moins à l’entrée permet de dépenser plus à la sortie.

    Pierre Audin,
    dept maths,
    Palais de la découverte.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.