11 septembre 2017

4 messages - Retourner à l'article
  • Quand aura-t-on des textes cohérents ?

    le 21 septembre 2017 à 17:55, par Carlo

    Ma question ramène à ce que vous avez écrit dans le sous-titre : « Peut-on demander à un ordinateur d’écrire un texte original et cohérent par un procédé automatique ? »
    Mais le procédé proposé par Shannon et Mathgen ressemblent plus des jeux que de sérieux essais dans ce sens.
    Ma question est : les procédés d’écriture automatique les plus avancés combien sont-ils proches de nous permettre l’écriture d’un texte cohérent ?
    Par exemple ils pourraient aider les enseignants de latin dans les écoles, qui ne peuvent plus assigner des traductions de textes littéraires comme devoirs à la maison à ses élèves, car ils les répereront sur la toile déjà traduits.

    Répondre à ce message
    • Quand aura-t-on des textes cohérents ?

      le 5 octobre 2017 à 19:21, par Jérôme Germoni

      Oh oui ! Il y a des procédés beaucoup plus élaborés que celui que Shannon a inventé en 1948 et que Mathgen a en quelque sorte perfectionné. Évidemment ! Vous en entendez la preuve à travers les assistants vocaux des smartphones et, à l’écrit, Gmail peut vous proposer de rédiger les réponses à vos mails. Si cette technologie est à la portée de tous, c’est qu’elle est infiniment plus développée dans les laboratoires.

      Autant dire que nous n’avons fait qu’effleurer le sujet et que l’écriture automatique en est bien au-delà du stade 2.0.

      Répondre à ce message
    • Quand aura-t-on des textes cohérents ?

      le 5 octobre 2017 à 19:38, par Jérôme Germoni

      NB : Pendant son exposé au séminaire associé au cours de Yann LeCun au Collège de France, Yann Ollivier a écrit en direct un pastiche de L’Île mystérieuse de Jules Verne : on reconnaissait encore l’original face à l’imitation mais le procédé est déjà largement plus performant que ce que nous avons proposé ici.

      Dans la catégorie « intelligence artificielle appliquée au langage écrit », on peut apprécier les progrès importants des moteurs de traduction automatique (même ceux qui sont disponibles en ligne) ou la reconnaissance de l’écriture (même sur des manuscrits médiévaux). Je suis sidéré que Tensorflow mette la reconnaissance des chiffres manuscrits à la portée d’un laptop quelconque programmé par un Béotien, ce qui était le point culminant des recherches il y a disons trente ans, et que les experts — par exemple cette collègue lyonnaise — soient sur le point de déchiffrer des manuscrits médiévaux.

      Répondre à ce message
  • Quel liens y-a-t-il entre écriture automatisée et démonstrations automatisées ?

    le 21 septembre 2017 à 18:32, par Carlo

    Y-a-t-il des liens entre les procédés d’écriture automatique et la théorie logique des langages formels ?
    Quels sont les progrès culturels et intellectuels faits par les études de ces procédés ?
    Je pense à ce que les langages formels ont donné aux mathématiques, par exemple avec la théorie de la complexité par Chaitin, ou avec les travaux par Gödel, Turing, Church ; en particulier en permettant de comprendre mieux ce que nous pouvons nous attendre à une démonstration.
    Et je remarque que les procédés automatiques de démonstration étaient bien avancés en 1979, quand Hofstadter écrivait, dans son livre « Gödel, Escher, Bach », qu’un de ces procédés, mis à l’épreuve de trouver la démonstration du théorème du triangle isocèle, l’un des plus simples de la géométrie euclidienne, avait trouvé la démonstration de Pappus, qui est si abstraite qu’on ne l’enseigne pas aux élèves d’école dans les cours élémentaires.
    Donc j’aurai attendu que des procédés d’écriture automatique pussent donner bien plus qu’un pseudo-Proust sans aucun sens.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.