30 mars 2020

13 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Comment approcher la variable I

    le 28 avril 2020 à 16:19, par Corentin Bayette

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre commentaire. J’ai essayé d’écrire cet article pour qu’il soit le plus accessible possible, je suis donc content que vous ayez pu en comprendre quelques points.

    Il est vrai que le modèle utilisé pour la modélisation du Covid-19 au Royaume-Uni (que je ne connais pas en détails, j’ai juste lu l’article de l’équipe de recherche daté de mars 2020) est assez éloigné du modèle SIR-SEIR. Je souhaitais en fait en rédigeant cet article donner une idée aux lecteurs de ce qu’est une modélisation mathématique d’une épidémie (d’où les modèles SIR-SEIR) ; je souhaitais également donner un exemple de modélisation beaucoup plus complexe et liée avec la situation actuelle (d’où cette étude). C’est pour cela qu’il y a des « différences » entre les deux approches (mortalité, transports, etc) : c’est un choix que j’ai fait lors de la rédaction et j’espère qu’il ne vous a pas trop perdu pendant votre lecture...

    Par rapport à $I$ : on voit (encore aujourd’hui) que c’est justement ce qui est le plus difficile à connaitre...
    Les trois variables/populations $S$, $I$ et $R$ sont très liées : si on en connait deux, on peut connaitre la troisième. Plus la modélisation est complexe et précise (taux de transmission, prise en compte de l’âge, mortalité, confinement, transports, etc.), plus l’approche de $I$ est précise. J’en parle un peu à la fin du second article. Mais tout ça reste une modélisation mathématique, avec ses avantages et ses incertitudes...

    Encore merci.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.