28 de junio de 2010

24 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Mathématicienne

    le 30 de junio de 2010 à 23:53, par mikl

    Ton témoignage me plaît. En particulier, il est humain, il est écrit par quelqu’un d’humain, il parle de choses simples. (Ce sont sans doute les plus complexes ; un peu comme pour les maths ?)

    Il y aurait beaucoup à dire sur tout ça. Je voudrais juste faire une remarque d’ordre général, pour aller plus loin.
    Tu parles d’une présélection par le genre qui amènerait les filles à être institutrice et les garçons à être chercheur. (Version courte caricaturale.)
    Je crois qu’on se plante lorsqu’on répond qu’on veut qu’à chacun des étages de la hiérarchie (des métiers, sociale, économique, culturelle...), soit représentée la part qu’il faut de chaque «classe» ; par exemple de la classe «homme» et de la classe «femme». La part qu’il faut, ça veut dire la part constatée dans la société.
    Je crois qu’on se plante vraiment parce qu’alors, on ne remet plus en cause cette hiérarchie qui existe, et qui est à l’origine des dysfonctionnements. Pire, une telle réaction n’aurait-elle pas tendance à renforcer la séparation existante entre les «classes» ?

    Pour résumer, ce que je veux dire, c’est qu’une société où l’accès aux différents échelons de pouvoir est égalitaire (entendre représentatif de chaque «classe») n’est pas pour autant une société égalitaire.
    La véritable égalité serait dans l’abolition des hiérarchies, autrement dit des pouvoirs. La question de représentation des «classes» ne se pose alors plus. Et on peutaborder tranquillement la question de notre individualité, de notre appartenance à une certaine communauté, à une certaine culture, et ce sans avoir à se référer à des considérations de pouvoir.

    Si on peut envisager une telle chose ? Certainement on peut, et je dirais même que ce serait bien.
    Bien sûr, on peut penser que c’est aller beaucoup trop loin ou qu’on s’éloigne de la réalité. Certes. Mais on peut aussi penser que rêver est important pour avancer. Par exemples en maths...

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.