28 de junio de 2010

24 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Mathématicienne

    le 2 de julio de 2010 à 12:11, par Barbara Schapira

    En ce qui me concerne, si je pense à l’avenir de mes filles, j’ai envie qu’elles aient accès à tous les métiers plutot qu’a seulement les métiers dits de fille.
    Si on se cantonne a notre milieu, pourquoi la biologie devrait elle systematiquement etre plus feminine que les maths ou l’info? Ou ailleurs, les femmes sont aide-soignantes et les hommes ambulanciers...

    Et si je pense à moi, j’ai juste envie, en progressant dans mes mathématiques, de ne pas voir des barrières spécialement dues à mon genre. Ce n’est pas - en ce qui me concerne - un enjeu de pouvoir.
    Quant a rêver à l’abolition des hiérarchies, je suis pour, mais je suis contre l’idée classique d’attendre une grande révolution pour améliorer le sort des femmes. Changer le monde est une -merveilleuse- utopie, j’essaie de me battre pour, mais pour mon métier, ma carrière, celle de mes collèguEs, l’avenir de mes filles, c’est maintenant tout de suite que je veux l’égalité. (Cf le livre «4 poules et un coq» à l’ecole des loisirs)

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.