28 de junio de 2010

24 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Cacher sa timidite/cacher sa feminite?

    le 19 de julio de 2010 à 21:52, par Barbara Schapira

    Effectivement votre reponse me donne une idee. Si on se deguisait en hommes? Ca eviterait au moins de se sentir deplacees...
    (Ceci est bien sur une boutade)

    Pour repondre au message precedent, il me semble, monsieur, que c’est vous qui etes hors sujet. Mon propos est de denoncer la situation des femmes dans notre profession.

    Pour preciser une fois de plus les choses, je ne fais pas du lobbying pour que les femmes se dirigent plus vers les maths. Je pousse un «coup de gueule» contre la carriere des mathematiciennes aujourd’hui en France. Rappelons qu’il y a plus de bachelieres scientifiques que de bacheliers scientifiques, avec de meilleurs resultats. Jusqu’en M1 inclus, il y a au moins autant de filles, et tout aussi douees que les garcons, dans les etudes de mathematiques, aujourd’hui en France.
    Ensuite, elles ne sont pas encouragees a poursuivre, et quand elles poursuivent, reussissent moins que les garcons (proportionnellement a leur presence a chaque niveau) a finir leur these, etre qualifiees, recrutees MCF, concilier enfants et vie de famille, puis passer l’HDR, puis passer prof d’universite, etc.

    S’il s’agit de debattre - ailleurs - d’autre chose, je suis tout a fait prete (et tres sincerement, sans la moindre ironie) a compatir pour toutes sortes d’autres choses: les inegalites de la societe, les discriminations diverses et variees, et la timidite si vous voulez.

    Mais les remarques sur la timidite me semblent decalees ici. Sauf peut etre pour mentionner que je profite de ma non-timidite notoire pour prendre la parole au nom de nombreuses collegues femmes, plus ou moins timides, ou discretes, ou mal a l’aise dans le metier, qui sont confrontees massivement au fameux plafond de verre, de par leur sexe et non pas leurs capacites scientifiques.

    Bref, pour conclure un peu brutalement, je trouve finalement tres insultant envers les mathematiciennes concernees par cet article et par le plafond de verre de comparer leur situation a celle des timides.

    Bien cordialement

    Barbara Schapira

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.