28 de junio de 2010

24 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Mathématicienne

    le 25 de octubre de 2010 à 12:25, par Véronique Lizan

    Les problèmes que vous soulevez dans votre article sont effectivement très importants.

    Ils interpellent en particulier, l’association femmes et mathématiques créée en 1987, quand il est apparu que la mixité dans les établissements publics d’enseignement (loi Haby de 1975) n’entraînait pas de fait, en mathématiques, l’égalité entre filles et garçons, femmes et hommes.

    Depuis, l’association s’emploie à encourager les filles dès le collège à ne pas sous-estimer leurs aptitudes dans cette discipline malgré les stéréotypes à l’œuvre, et à promouvoir la place des femmes en mathématiques. Une des actions menées par l’association est le forum des jeunes mathématiciennes. Les actes du 9ème forum viennent d’être bouclées ; la 10ème édition du forum aura lieu au CIRM du 22 au 24 novembre 2010. Plus d’informations sur le site http://www.femmes-et-maths.fr

    À l’occasion des 20 ans de l’association, L. Broze, statisticienne à Lille III, a mis en lumière que la situation des femmes en mathématiques s’est dégradée depuis 20 ans : malgré les actions de l’association, l’épaisseur du plafond de verre a augmenté. Plus d’informations à l’adresse http://www.maths-a-venir.org/2009/en-france-les-mathématiques-attendent-plus-de-femmes qui reprend un article paru dans Matapli 89 en juin 2009.

    Pourtant, les mathématiques ne pourraient que gagner d’une pratique plus largement partagée de tou-te-s. que ce soit en tant qu’élève, étudiant-e, et au-delà.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.