12 de agosto de 2010

5 messages - Retourner à l'article
  • De rerum natura

    le 12 de agosto de 2010 à 12:13, par Jean-Paul Allouche

    J’ai beaucoup aimé ce billet. Y compris aussi bien le commentaire sur les enfants « naturels » (ceux issus de ce qu’on appelait dans les années soixante-dix l’amour libre ?) que les apparentements terribles que sont l’apparition purement alphabétique autour de la « naturalisation » des mots « nationalisme » et « nazisme » (sur la perte de nationalité ou plus généralement sur la discrimination en matière de nationalité dont ont été victimes en France les femmes qui épousaient un étranger, les naturalisés restés inéligibles, les juifs depuis Vichy et les musulmans d’Algérie on pourra lire l’article de Patrick Weil ici).

    Sur les mots « nature « et « naturel » en mathématiques, il me semble qu’il y a aussi un usage informel qu’on fait croire proche de l’usage courant, mais qui fait probablement froncer leurs sourcils aux lecteurs non mathématiciens : par exemple dans les expressions une question naturelle ou une définition naturelle, ou dans une phrase comme cette démonstration est de nature purement algébrique. Pour ne rien dire des significations officielles et officieuses du mot assez voisin « canonique » (dans des textes où ce mot ne qualifie pas forcément l’âge des auteurs).

    Répondre à ce message
    • De rerum natura

      le 16 de agosto de 2010 à 10:46, par Pierre de la Harpe

      Puisqu’il est question d’enfants naturels, et même si je suis à côté du sujet, je ne peux m’empêcher d’apporter cette citation (de mémoire) d’Edmond Gillard, écrivain vaudois de la première moitié du 20e siècle :

      les filles-mères au au moins cette supériorité de ne jamais engendrer des fils à papa.

      Répondre à ce message
  • De rerum natura

    le 12 de agosto de 2010 à 13:19, par Julien Olivier

    Le côté naturel des nombres entiers naturels est peut-être en lien avec cette citation de Kronecker: «Dieu fit le nombre entier, le reste est l’œuvre de l’Homme»?

    Répondre à ce message
    • De rerum natura

      le 12 de agosto de 2010 à 13:28, par Michèle Audin

      La citation est pertinente, bien sûr, merci.

      Mais, en lisant votre message, je m’aperçois que je ne sais pas quand l’adjectif «naturel» a été accolé au mot nombre...

      Répondre à ce message
  • De rerum natura

    le 15 de agosto de 2010 à 10:58, par Gouanelle

    Bonjour,
    D’après Alain Rey (Dictionnaire historique de la langue française), «nombres naturels» date de 1675 et «logarithmes naturels» de 1765.

    Claude Gouanelle

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.