Actualités

L’avion III de Clément Ader, science, ingénierie et supériorité militaire (Paris, 10/11)

Le 4 novembre 2016

La Société mathématiques appliquées et industrielles (SMAI) et le Musée des arts et métiers) organisent la deuxième édition du cycle de médiation scientifique « Une invention, des mathématiques ».

Chaque événement se déroule sur une demi-journée ou une journée ; il est ouvert à trois classes accompagnées de leur professeur.

Dépliant du cycle

Le cycle commencera par une visite des classes de lycée accompagnée par des médiateurs scientifiques du musée autour de l’avion III de Clément Ader, du moteur Lenoir et du pendule de Foucault. Il se poursuivra par une conférence d’Olivier Pironneau, intitulée « L’avion III de Clément Ader : Science, ingénierie et supériorité militaire » et proposée le matin et l’après-midi.

Olivier Pironneau (professeur émérite de l’Université Pierre et Marie Curie au Laboratoire Jacques-Louis Lions)
L’Avion III de Clément Ader, science, ingénierie et supériorité militaire

Clément Ader fut très certainement un des meilleurs ingénieurs de son siècle ; il n’y a qu’à regarder la manufacture de l’avion III et son moteur pour s’en convaincre. Il a construit trois appareils entre 1890 et 1897 et cent vingt ans plus tard, on ne sait toujours pas avec certitude s’ils ont volé ! D’ailleurs, demandez à un Américain qui a fait voler le premier appareil motorisé plus lourd que l’air et il vous répondra sans hésitation : les frères Wright ! La rivalité Airbus-Boeing ne date pas d’hier...

Après avoir rappelé les principaux obstacles auxquels Ader a dû faire face, j’en profiterai pour esquisser les développements de la mécanique des fluides de D’Alembert à Prandtl qui font que nous volons maintenant en toute sécurité, ce qui était loin d’être la situation à la fin du XIXe, comme le prouvent certaines tentatives mortelles de l’époque. On peut au moins affirmer une chose : si Ader avait élevé sa machine à plus de trente mètres d’altitude, il se serait sans doute tué ! Mais le grand homme a su être prudent. Cette prudence, alliée au secret dont il s’entourait vu qu’il travaillait pour l’armée, lui ont coûté sa renommée. En cent vingt ans de progrès aéronautique nous constatons qu’ingénieurs, scientifiques... et militaires ont fait face aux mêmes défis, pour ne citer que le Rafale !

Jeudi 10 novembre à 11 h 30 et 15 h 30
Visite des classes de 10 h 15 à 11 h 15 et de 14 h 15 à 15 h 15 autour de l’avion III de Clément Ader, du moteur d’Étienne Lenoir et du pendule de Foucault
Musée des arts et métiers
60, rue Réaumur - Paris 3e

En savoir plus : le site de la SMAI

Partager cette actualité

Ressources pédagogiques