Arithmétique financière

Le 10 février 2013  - Ecrit par  Pierre Colmez Voir les commentaires (8)

J’ai été amené à regarder le contrat d’assurance obligatoire
contracté par des proches pour accompagner un prêt immobilier d’une
durée de 15 ans et
je dois dire que les libertés que les compagnies d’assurance prennent
avec l’arithmétique m’ont laissé perplexe.

Le taux annoncé est
de 1,92% par an, mais si on regarde de plus près on réalise
que le taux effectif est proche de 3,5% par an, en partant de 1,98% la
première année, 2,54% la 5-ième année, 4,44% la 10-ième année
et plus de 35% la dernière année...

Comment cela est-il possible ? Tout simplement parce que les
cotisations restent inchangées bien que la valeur de ce qui
est assuré diminue de mois en mois du fait des remboursements
(cerise sur le gâteau, il y a une clause concernant l’âge qui
fait que dans le cas présent, la garantie ne s’applique pas
les 4 dernières années).

C’est clairement malhonnête, mais est-ce légal ?

Partager cet article

Pour citer cet article :

Pierre Colmez — «Arithmétique financière» — Images des Mathématiques, CNRS, 2013

Commentaire sur l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Arithmétique financière

    le 13 février 2013 à 12:34, par Claude Danthony

    Bonjour,

    Pour donner une opinion perso sur la dernière phrase,
    et en insistant que je n’ai pas vu le contrat en question,
    je dirais que cela ne me paraît pas être malhonnête et a fortiori parfaitement légal.

    Pour ma part, tous les contrats que j’ai vus précisaient que la prime d’assurance est fixe tout au long du contrat et fixée en fonction d’un pourcentage du capital initial prêté (l’ordre de grandeur étant entre 0,02% et 0,05% du capital emprunté versés chaque mois comme prime).

    Voilà ce qui figure dans un contrat que j’ai sous les yeux
    « COTISATIONS : elles sont nivelées et donc constantes pendant toute la durée de l’adhésion et elles ne subissent pas de réduction après la fin des garanties IAD et IT au 65ème anniversaire »

    Par ailleurs, les contrats précisent en gros caractères le montant des mensualités, constantes, et sont accompagnés d’un tableau d’amortissement où figurent, mois par mois, les sommes versées pour l’assurance. Et le client paraphe chacune des pages et signe au final.

    Voilà pourquoi, malgré tout ce que je peux penser par ailleurs des banques, ceci ne me paraît a priori ni malhonnête ni illégal.

    Du coup, j’avoue ne pas bien comprendre : « le taux annoncé est de 1,92% ». Que représente donc la somme obtenue et de quoi est-elle le pourcentage ? Je rappelle qu’en général,
    les assurances représentent de 0,02% à 0,05% du capital initialement emprunté chaque mois. On est donc très très loin de 1,92% par an !

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?