Maths par oral : le vendredi 13 de Bézout.

El 22 enero 2012  - Escrito por  Sylvain Barré Ver los comentarios (11)

Quelles sont les maths que l’on peut raconter par oral, sans
avoir à prendre trop de notations, sans faire de calcul trop
compliqué, sans faire pour autant trop d’imprécisions ?

Très souvent, quand on raconte des maths, on
finit par ressentir le besoin d’écrire, n’est-ce pas ? Mais
les mathématiques
ne deviennent-elles pas belles et compréhensibles que lorsque l’on
parvient à les raconter par oral ?

Je tente ici de vous raconter un bout de math (par oral donc, entendez bien, via ce texte écrit).

«Pourquoi y a-t-il toujours au moins un vendredi 13 par an ?»

C’est parce qu’il y a 7 jours par semaine et 12 mois dans l’année et que 12 est plus grand que 7.

Mais oui, juste à cause de cela !
Partons d’un vendredi 13 (je sais qu’il y en a parfois, j’en ai vécu un il y a peu de temps).
Pour estimer le suivant, disons que les mois ont 30 jours, ce n’est pas tout à fait vrai mais
ça ne change pas beaucoup le raisonnement.
Alors si je regarde 7 mois plus tard, c’est-à-dire 30 semaines plus loin. Il en sera de même : encore
un vendredi (car 30 semaines plus tard) et encore un 13 du mois (car 7 mois exactement après).
Et donc tous les 7 mois un nouveau vendredi 13.
Soit au final, un ou deux vendredis 13 par an. Jamais trois. Enfin normalement car 12 est inférieur à 14=7x2... mais pas de beaucoup ! Alors,
en tenant compte de la vraie alternance 30 ou 31 (voire 29) jours par mois suivant les mois et les années, et en affinant
ce raisonnement, on peut pour voir qu’il est effectivement possible de rencontrer trois vendredis 13
la même année (un coup de chance !). Mais pas 4, quand même, il ne faut pas exagérer : 12 est beaucoup plus petit que 21=7x3 !

Si on ouvrait une rubrique «Raconte-moi des maths». Qui ne contiendrait que des enregistrements sonores, pas de texte... On pourrait
l’écouter dans le noir, ou en fermant les yeux. Ce serait peut-être encore plus communiquant ?

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Sylvain Barré — «Maths par oral : le vendredi 13 de Bézout. » — Images des Mathématiques, CNRS, 2012

Comentario sobre el artículo

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Maths par oral : le vendredi 13 de Bézout.

    le 22 de enero de 2012 à 17:28, par Sylvain Barré

    Bien sûr, pour étudier précisément cet exemple, le papier me paraît bien utile. Mais je voulais donner un exemple de prestation orale possible qui raconte des maths, apporte une idée pas trop déformée et donne envie d’aller voir de plus près après... en prenant son crayon bien sûr.
    Il m’est souvent arrivé de noircir des pages et des pages pour conclure que tout pouvait se faire de tête, c’est-à-dire en le racontant par oral !
    Mon principe : l’idée centrale d’un problème doit pouvoir être racontée par oral...

    Répondre à ce message

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.