Même les ordinateurs font des erreurs !

El 26 junio 2013  - Escrito por  Un jour une brève Ver los comentarios (1)

Este artículo fue escrito en colaboración con Mathématique de la planète Terre

Le site Mathématiques de la Planète Terre (MPT), aujourd’hui Brèves de maths, a proposé, durant toute l’année 2013, une brève quotidienne avec «pour objectif d’illustrer la variété des problèmes scientifiques dans lesquels la recherche mathématique actuelle joue un rôle important, ainsi que certains grands moments dans l’histoire des sciences où les mathématiques ont, en interaction avec les autres sciences, aidé à comprendre ce que nul n’avait compris jusque-là. »

Vous pourrez retrouver la plupart de ces brèves dans notre dossier Mathématiques de la Planète Terre et l’intégralité ainsi que de nouvelles brèves, sur le site Brèves de maths.

Comme vu dans de nombreuses brèves précédentes, les mathématiques fournissent des algorithmes précis et rapides pour calculer toutes sortes de valeurs, de la trajectoire des planètes à la simulation des avalanches en passant par des concentrations de plancton. Néanmoins, une question se pose naturellement (surtout dans le cas de la météo où la comparaison est facile) : dans quelle(s) situation(s) les valeurs finales sont-elles justes ? La réponse est évidemment qu’elles ne le sont pas toujours. Et les conséquences peuvent être importantes !

Pour lire la suite
Post-scriptum :

Brève rédigée par
 Sylvie Boldo (Inria), sur la base de ses travaux en collaboration avec François Clément,
Jean-Christophe Filliâtre,
Micaela Mayero,
Guillaume Melquiond et Pierre Weis.

Pour en savoir plus :

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Un jour une brève — «Même les ordinateurs font des erreurs !» — Images des Mathématiques, CNRS, 2013

Comentario sobre el artículo

  • Même les ordinateurs font des erreurs !

    le 26 de junio de 2013 à 10:32, par projetmbc

    Bonjour,
    le titre accolé à la photo d’Ariane 5 est faux car comme le rappelle l’article c’est «un dépassement de capacité mémoire non prévu [qui] a mené à une auto-destruction préventive de la fusée». Ici c’est donc une erreur humaine qui a mené à une mauvaise utilisation de l’outil informatique.

    Je comprends le jeu de mots souhaité par l’auteur mais dans la mesure où ces brèves sont des articles de vulgarisation, le titre me parait dangereux à moins que moi aussi je fasse une erreur.

    Répondre à ce message

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

Registros

Este artículo es parte del registro «Mathématiques de la planète Terre» consulte el registro
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.